AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini] Jeu 6 Juil - 18:37



A meet between vagrants

« LE VOLEUR DE CONFITURE SE LÈCHE LES DOIGTS»

De la confiture bien fraîche ! C'était apaisant pour la gorge, et plaisant pour la langue que d'avoir autant de goût sucré. Il est certain que la logeuse de roulotte connaissait les bon endroit pour obtenir de tel produit d'une qualité certaine.
Remarquez, un rien peux se transformer en miracle lorsqu'on a que les nuages comme toit, et le cas étais proche à l'heure actuelle.
Tatant du bout des doigts les tartines, Jenny apprécia un pain qui était enfin moelleux. Rapprochant la mie de son museau,  elle renifla pour se rendre compte du plaisir de la qualité qu'elle allais avaler. Elle en fît de même avec le pot de confiture qui était aussi frais que le fruits confit réduit en bouilli à l'intérieur, l'odeur de fraise monta direct et augmenta l'envie de manger.
Avec autant de fougue qu'un enfant jouant au cerceaux, elle plongea la cuillère dans le pot pour étaler la pâte sur la tartine et posa le récipient sur la table sans même le proposer à l'adulte responsable de son bonheur. Résistant malgré tout à passer des coups de langue sur le pain, elle le plia en deux pour en occire un gros bout à coup de dent.

Après avoir avalée deux gros morceaux à la hâte, salivant et sautillant presque sur place sous l'effet de la joie, elle déposa le restant de pain pour agripper la tasse qu'elle se porta aux lèvre qu'elle brûla presque instantanément, calmant pour ainsi dire ses ardeurs.
Tenant la tasse dont quelques gouttes s'était échappées, elle la garde en face d'elle, bien entre ses deux mains,  maintenant que sa faim s'était en grande partie assouvis. L'odeur de café monta à son tour pour extirper l'odeur de fraise. La tasse grimpa à son tour pour se rapprocher de la langue qui en aspira quelque peu avec davantage de prudence. Les effets se faisait déjà sentir, le cœur battant et éveilla pleinement les sens du cerveau.

-J'ai des herbes qui pourraient t'apaiser si jamais tu t'sens comme ça proposa la femme à la roulotte au cas où autant de nourriture pourrait perturber le jeune estomac.

-Nan, j'ai d'jà vu comment certain prenaient de l'herbe dans leur tabac, j'préfère pas tenter c'merdeu d'diable.

La fin de la tartine disparut en en à peine un ou deux coup de dent, toujours bien assise au fond de ce fauteuil aux coussins bien rembourré pour la clientèle. Ce n'était décidément pas une mauvaise bougre, cette femme de cirque. Le café aidant à son image, cela va sans dire. Même sans la moindre connaissance, Jenny devait reconnaître que ce n'était pas de la production sous-exploité par des hommes saouls aux mains crasseuse, et devait se mordre la chique pour admettre enfin une qualité à cette amie des autruches.
La tasse se vida avec le plus grand plaisir et chaque gouttes fut savourée pour éveiller l'esprit, faire gonfler le pain se trouvant dans le ventre et rendre de meilleure humeur la gamine. Et voila qu'en posant la dite tasse, un paquet de carte se baladait à un mètre de la jeune paire d'yeux.

Un mélange de la part de Lydess se fît,  un peu trop vif pour  une cambrioleuse en haillon qui digérait. L'adulte en déposa une sur la table dont la signification était bien trop obscure pour être comprise. Mis à part être utilisé pour y déposer des verres sans salir une table, Jenny ne s'en servirait pour grand chose si le paquet lui appartenait.

-C'quoi ton truc ? C'est pratique pour voler la bourse aux gens en restant sur son cul ?

- Au fait. Quel est ton nom ? demanda-t-elle en ignorant quoi la question.

-... J'suis Jenny, la protégée de Fergus. Et toi ? Que j'arrête de vouloir enfin t'appeler M'dame Popotin.

© plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Emploi : Cartomancienne
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps
Avatar : Georgina Reilly
Messages : 158
Date d'inscription : 25/11/2016

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini] Lun 17 Juil - 22:06



A meet between vagrants

« LA DISEUSE DE BONNE AVENTURE SE NOIE. »



Les yeux fermés, il n'en fallait pas davantage à Lydess pour profiter de la chaleur du café qui coulait dans sa gorge, qui profitait de chaque seconde s'écoulant pour faire preuve de son existence alors que très doucement, le délice prenait place C'était un bon petit déjeuner comme on en faisait rarement, avec tout ce qu'il fallait de bien bon pour commencer la journée, du café avant tout bien entendu, le reste n'était que bonus. Il lui arrivait parfois de repenser à l'époque sombre où elle n'avait connu ce breuvage du divin Seigneur Cornu, abreuvé de la spiritualité de la Déesse lunaire. Elle percevait cette découverte comme un baume divin sur son esprit confu et trop souvent peu canalisable. Mais une fois que la caféïne rejoignait les cellules de son sang, mêlant le noir et le rouge, tout allait au final pour le mieux, et ce fut d'une oreille distraite que la voyante écouta la petite demoiselle discourait sur le tabac que les idiots bourrus de la Tribu mettaient où bon leur sembler mais surtout dans leurs feuilles à rouler. Lydess n'en avait jamais vu l'intérêt. La fumée était bonne pour purifier les esprits, les corps, les pièces et les objets, mais ainsi se purifier l'intérieur du corps, il y avait bien mieux à faire, comme boire du café par exemple. On en revient toujours à cette petite graine magique qu'importe le chemin que l'on puisse prendre.

Quand la question vint à fuser dans la roulotte, à savoir ce qu'était ce "truc" et si cela aidait à ne pas bouger son cul de sa chaise pour voler quelque chose, Lydess eut un petit rire. Oh, cela manquerait tellement de sel, d'épice et d'excitation dans la vie si l'on n'avait plus besoin de se lever pour rien. Il n'y avait au final rien de mieux que de pouvoir observer les merveilles d'un long travail qui a mis à rude épreuve le corps et l'esprit. Regarder ses bottes de grain, alors qu'elle était assise à cette table, lui mettait bien plus de baume au coeur en repensant à ce pauvre marin entourloupé que si elle avait juste eu besoin de tirer ses cartes de Belline. Avec un petit sourire, elle avait donc demandé en retour le nom de l'adolescente. Le retour de flamme ne se fit pas attendre et même si elle écarquilla les sourcils de surprise en entendant son charmant surnom, la diseuse de bonne aventure ne put s'empêcher d'avoir un grand éclat de rire, des plus sincères et des plus honnêtes.

- Voilà la première fois qu'on m'nomme ainsi ! Je me s'rai crue me sentir plus insultée qu'ça. Mais sinon, heureuse de te rencontrer Jenny, tu peux m'appeler Lydess !

Se calmant dans son accès de rire, elle prit ses cartes, les mélangea un peu et les remit dans leur petite boite avant de les glisser au bout de la table pour que cela ne les gêne pas. A quoi, on l'ignore, mais c'était toujours intéressant de savoir qu'aucun geste brusque ne pourrait faire tomber le gagne-pain de la demoiselle. Prenant un petit bâtonnet de lavande séché, Mme Popotin se chargea d'allumer une bougie la table et alluma le bâton de plante, afin d'en dégager une odeur qui n'était pas désagréable. Regardant la gamine, Lydess reprit un sourire maternel -bien qu'elles n'aient plus que dix ans d'écart.

- En ce qui concerne les cartes, ça m'aide surtout à donner des indices sur l'avenir, des conseils à ceux en perdition sur leur destin. Mais ça ne me sert à rien pour voler, malheureusement. Mais bon, si je ne bougeais pas mon cul, comme tu dis, pour aller voler mon café, peut-être que je serai encore plus Madame Popotin que je ne le suis déjà, n'est-ce pas ! Alors soit contente ! Peut-être que toi aussi, tu deviendrais une Miss Popotin si tu n'avais pas à te lever tous les jours pour voler les poches !

Ne croyez pas qu'elle eut dit ça avec méchanceté, bien au contraire. C'était avec un demi-sentiment de confidence maternelle et de gentillesse féminine que ses mots étaient sorties de sa bouche à la vitesse de... non, à une vitesse humaine. Puis s'étendant dans sa chaise, elle posa son bâton de lavande sur une petite assiette et sourit encore une fois, plus sérieusement.

- Petite protégée de Fergus hein, ça nous fait un point commun. Perso, je suis un peu sa grande soeur de coeur. La maman de substitution un peu chiante qui vient le voir pour lui demander s'il a bien mangé ses épinards. La preuve, tu as vu comme il est gaillard.

Elle fit un clin d'oeil à Jenny et éclata un nouveau d'un grand rire. Seigneur, pouvait-elle être aussi irrévérente avec une aussi jeune femme ? Oh, rions un peu, cela soignait tous les questionnements.

© plumyts 2016 - 770 mots



SASSY ☼ WITCH


«The winter is coming to an end | And yet we eat, and stay warm | In the chilled winter months. | We are grateful for our good fortune, | And for the food before us.» wiccan way ©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini] Mar 15 Aoû - 9:15



A meet between vagrants

« LE VOLEUR DE CONFITURE SE LÈCHE LES DOIGTS»

Le temps avait beau passer et la tisane de graine de café se faisait de plus en plus rare. Et pourtant, la pythonisse n'en décousait pas et continua d'en ingurgiter malgré les rires (qui avaient d'ailleurs le don d'être à la limite du désagréable tant ils étaient fort)
Et voila qu'après la marmelade et les tartines, Lydess sortit une chose que Jenny cru être un autre composant de ses repas mais cette fois ayant un rapport avec la sorcellerie. Ce qui semblait être un biscuit sec à la couleur aussi violette qu'un bourgeois ayant avalé son biberon n'était que de la lavande séché. Étonnant de vouloir se nourrir de ça.
Au moment où les allumettes étaient de sortie, l'interrogation se fait de plus en plus grande, au point où Jenny s'était accoudée à la table pour mieux visualiser l'acte.
A sa grande frustration, ce n'était qu'un semblant d'encens. De la poudre aux yeux, mais fait artisanalement, encore heureux pour que la femme du monde divinatoire ne retombe pas en disgrace aux yeux de la fille du monde de la rue.

Dans quel but, autre que pour parfumer la pièce, était-ce utilisé ? Avec les gens du Cirque, il faut s'attendre à tout. La crocheteuse osa imaginer que c'était dans l'optique d'une bonne digestion, placer le karma dans les meilleures condition.
Mais pourquoi user de désherbant lorsqu'un bon alcool digestif fais l'affaire pour remettre d'aplomb les intestins ? Pas que Jenny soit une grande buveuse de boisson forte, les économies de bout de chandelle la faisant boire plus régulièrement l'eau des fontaines. Quand bien même, lorsqu'un un achat en boisson pointe le bout de son nez, les seules exceptions dans les pub londonien serait éventuellement de la bière, lorsque la fille des rues est accompagnée d'une personne davantage âgé, et dans l'optique de fêter un vol  de son nez, ce n'est que pour le modeste privilège d'une soupe, afin d'associer nourriture et liquide en même temps.réussi. Mais un verre de whisky ou de gin bu dans la chaude quiétude d'un feu de cheminé, c'est presque aussi exceptionnel pour Jenny que de connaitre ses parents.

Toujours bien acouddé sur une table dans une roulotte, à savourer les restant de goût que lui offrait la confiture, cela lui remémorais la fois où Fergus lui avait fait goûter un alcool artisanal, ce qui déclencha dans ses poumons un feu des enfers. Une leçon que son père d'adoption lui avait fait apprendre, afin qu'elle comprenne que chaque plaisir à trop forte dose peu se montrer néfaste.

Rien ne vaut une bonne tasse de café dont la chaleur ne frôle pas le brûlant des gin, accompagné de quelques carré de chocolat et des biscuits sec. Offrez cela à n'importe qui vivant sous les ponts de la capital et vous aurez face à vous la moitié de ses bonnes grâce. L'autre moitié pouvant se monnayer par quelques bien dont ils se feront une joie de vous débarrasser afin de vous alléger de quelque façon possible.

Pour l'heure, l'allumage d'herbe digestive de Lydess ne s'était conclu que par un silence apaisé durant lequel Jenny profita des effluves nasalement.. La plus jeune des deux femmes s'installa retourna ensuite au fond du fauteuil d'une façon à être davantage couché qu'assise, avec le récipient caféiné encore tiède tenu fermement entre les mains comme une peluche.
En fouillant dans une poche, elle sortie une pièce de bien maigre valeur pour la frotter à la tasse, afin de s'occuper les mains pendant que la cartomancienne occupait les siennes à triturer les cartes. Le clappement des cartes qui se faisaient manipuler était concurrencé par le tintillement de la monnaie pendant que la roulotteuse parla de son popotin entre deux crises de fou rire.

Après une fi de phrase au résultat des plus frustrant concernant les muscle fessier de la jeune fille, la dame de cirque sortit enfin une phrase ayant un minimum d'intérêt en mentionnant Fergus :

- ... je suis un peu sa grande soeur de coeur.

Le parcours de la piècette sur la tasse stoppa finalement, et sans se relever d'un demi-centimètre du fauteuil, un petit sourire se révéla enfin sur le jeune visage.
Le gobelet maintenant vide de toutes substance à l'amertume de café et les vêtement abîmé qui s'imprégnait de l'odeur de lavande il gagna sa place sur la table, non loin du paquet de pythonisse. En soulevant les yeux vers la gorge déployant encore des rires, la pensé qu'elle puisse être donc d'une certaine façon sa "tante" de substitution traversa l'esprit.

-Faudrait voir c'qui tu lui a appris, j'suis curieuse de capter c'qu'il m'a transmit de toi.

© plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Emploi : Cartomancienne
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps
Avatar : Georgina Reilly
Messages : 158
Date d'inscription : 25/11/2016

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini] Ven 25 Aoû - 15:09



A meet between vagrants

« LA DISEUSE DE BONNE AVENTURE SE NOIE. »

Un vol à sourire armé de bon matin, voilà manière plus délicate encore que de commencer une journée; elle l'était davantage encore quand il y avait moyen de faire belles rencontres et bonnes chairs autour de celle-ci. Lydess ne pouvait cependant inviter encore la jeune demoiselle à manger le repas commun du Cirque sans mettre la main au portefeuille, et la cartomancienne n'avait pas besoin de ses cartes pour savoir que la petite ne donnerait même pas l'ongle du petit doigt de sa main gauche pour pouvoir manger à leur table. La voyante poussa son Oracle de Belline d'un coin de la table en caressant le dessus de celle-ci presque d'un air amoureux.

Le sacre tumultueux du café continuait de foudroyer ses sens avec perfection, rendant son haleine aussi âcre que le souvenir du liquide au fond de leurs tasses. Mais c'était le goût du café et Lydess l'appréciait bien plus encore que son propre sommeil où ne dormait que de vieux souvenirs et rêves qui ne se réaliseraient probablement jamais. Néanmoins, à l'heure où elle se faisait cette réflexion, claquant sa langue contre ses dents jaunies par le manque d'entretien que n'avait ces membres de la noblesse, la cartomancienne avait aussi bien mangé que bu et ignorait en réalité comment continuer cette journée. Fallait-elle qu'elle change le panneau extérieur en "ouvert" ?

La petite qui se trouvait être son invité d'honneur ne semblait pas l'entendre de cette manière, prenant comme à chaque seconde plus d'emphase et de place au milieu de sa petite roulotte. Oh, c'était une compagnie agréable et sympathique. Lydess aimait beaucoup cette fille qui avait un sacré répondant, lui rappelant elle-même depuis qu'elle était entrée au Cirque d'O'Farrell, ayant bien plus perdu que sa liberté entre les griffes acérés du Maitre Loyal. Elle espérait cependant que la petite, protégée par la Tribu, avait davantage réussi dans sa vie. Aussi réussi en tout cas que pouvait l'être une vie de pauvresse, pour qui au final il n'y avait que très peu de voies.

Il n'y avait qu'à la providence que la jeune femme pouvait remercier de ne pas s'être retrouver à de tels extrémités. Pourtant, elle y avait vécu, elle aussi, à la rue. Trainant dans Whitechapel loin de tout, volant des herbes dans les parcs pour faire les talismans qu'elle vendait aux crédules. Non pas que ce fut parfois de mauvais talismans, elle avait également été versé dans les potions, guérisons ou aphrodisiaques. Mais Lydess était bien heureuse d'avoir fuis de tout cela et d'être à présent sur un chemin qui lui assurait une sécurité toute relative. A la simple et unique question que posa la petite dame, la cartomancienne eut un tendre sourire. Des vieux souvenirs lui revenaient en tête.

- Oh, ce que je lui ai enseigné... surtout à se tenir tranquille et à faire profil bas à l'orphelinat. Il faisait déjà les quatre cent coups à l'époque, et je m'efforçais à ce qu'il ne se fasse pas trop disputer par les gardiennes. Peut-être s'est-il souvenu de choses que j'ai pu lui dire sans m'en souvenir moi-même, c'est fort probable.

Ses lèvres s'étirèrent en un doux sourire tandis que son regard déjà se perdait dans les méandres des flammes de bougies. Ses paupières se fermèrent; une image fugace de son ancien petit frère, celui qu'elle n'avait pas retrouvé, dans son esprit refit surface. Ses doigts cessèrent de caresser les cartes et ses mains se posèrent l'une sur l'autre, bien plate sur la table. Quand elle rouvrit les yeux, ce ne fut que pour regarder la piécette qui avait finit sa course. Ses poumons se soulagèrent d'un bref soupir alors qu'elle regarda la petite demoiselle:

- Dis-moi toujours, que t'a-t-il donc appris ? A voler ? A avoir ce langage fleuri et cette poigne solide de jeune garçon ? Il a toujours été trop physiquement imposant pour t'apprendre correctement à devenir une ombre rapide, mais ça, tu as du l'apprendre avant de le connaître.

Levant son brave popotin donc, ses menottes récupérèrent les tasses trop vides à son goût et les posa dans la bassine qui lui servait à faire la vaisselle. Elle ne la ferait pas tout de suite, préférant attendre la sortie de Jenny. En effet, la voyante appréciait chantonnait des myriades d'airs baroques tout en faisant le ménage et n'appréciait pas au contraire qu'on l'entendre, n'ayant pas cette belle voix que pouvait avoir d'autres. Si elle avait eu avoir de belles cordes vocales, Lydess serait partie devenir chanteuse de cabaret au lieu de cartomancienne et sorcière.

Sortant la carte de l'Impératrice de son corset de fortune, elle la replanta stratégiquement en haut de son lit, là où le petit Jésus prenait d'ordinaire la place de toutes les chaumières. La regardant avec un doux sourire nostalgique, elle s'en revint plein d'énergie se rasseoir en face de la fille des rues; pour mieux pouvoir écouter tout ce qu'elle pouvait avoir à dire sur Fergus et ce qu'elle en avait appris, de ce brave gaillard un peu trop revanchard et grognon qui vivait une vie loin d'être rangée. Un peu comme eux tous au final.
© plumyts 2016


SASSY ☼ WITCH


«The winter is coming to an end | And yet we eat, and stay warm | In the chilled winter months. | We are grateful for our good fortune, | And for the food before us.» wiccan way ©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini] Sam 26 Aoû - 10:12



A meet between vagrants

« LE VOLEUR DE CONFITURE SE LÈCHE LES DOIGTS»

Jenny continua de s'affaler sur son siège mais de lassitude cette fois. Cet ennui pourrait poser ses fesses aussi confortablement maintenant que la nourriture était ingérée, à force d'écouter une adulte aux croyances occultes.
Ce n'est pas que le sujet concernant Fergus était synonyme de déplaisir, bien au contraire. Mais quitte à écouter des histoires le concernant, autant aller à la source. Sa narration aidait la fillette à s'endormir le soir, en l'imaginant dans des situations aussi chevaleresque les unes que les autres, tandis que le relayage des faits de l'habitante du Cirque l'endormirais mais à force de longueur aux effluves nostalgique.
Pas que la confiance ne s'installa pas, mais le prétexte d'avoir éduqué en parti son image paternel pourrait être enjolivé afin d'avoir une jeune âme dans sa poche. Ne pas donner sa confiance rapidement, voila une chose que Jenny avait retenu des leçons du chef. Un enseignement qui pourrait s'avérer amusant s'il provenait de la Cartomancienne elle-même.

"Se tenir tranquille et à faire profil bas à l'orphelinat", voila ce qui était pratiqué par Jenny depuis une bonne partie de la rencontre de la journée. Après s'être mis un doigt dans le nez pour se le récurer et  se tenir sage en attendant que quelque chose de produise, c'était presque avec soulagement que Jenny observa la voyante se relever finalement pour débarrasser la table des tasses. Durant ce court laps de temps, c'était l'occasion de démontrer en quoi consistait être une ombre rapide, pour mettre en spectacle ses talents innée et faire bouger les choses aussi vivement que la seule vrai paire de seins présente en ce lieu.
Une simple et courte rotation vers la gauche, en direction des rares meubles qui prenait place dans le logement, en ne posant que la pointe d'un pied pour prendre appui et tendre le bras pour récupérer la première bricole à porté de main. L’enchaînement réalisé pratiquement dans un silence de mort, en compagnie du bruit de tasse s'entrechoquant, pour la récupération d'un pendule. Un vol ne demande jamais rien de fabuleux comme il viens d'être prouvé, cette action n'est pas faite à destination d'envoyer de la poudre aux yeux et pourrait en décevoir plus d'un nigaud qui imagine de grand cambriolage.

La voleuse se réinstalla bien sur son derrière et placa furtivement ses mains sous la table pour jeter un coup d'oeil sur sa nouvelle acquisition. L'objet était bien entretenu, une étape en moins pour la revente. Il ne restait qu'à trouver le client : une bijouterie, un ferailleur ou même un pécheur en recherche d'appât.
Un petit coup de peinture pour que l'objet puisse se reconvertir en collier, ou attaché sur la pointe d'un bâton pour faire office de hochet, le milieu de la Tribu est une porte ouverte sur l'imagination. Cependant, la créativité a ses limites : celle de Jenny n'était pas assez florissante pour être sensible à l'art divinatoire mais enleva le risque de culpabiliser à récupérer tout objet occulte.

L'attention sur l'objet s'envola lorsque la liseuse d'auspices revint en face de la gamine. Le menton relevé, mais les mains toujours posé sur les cuisses pour jouer avec la chaîne du pendule, Jenny répondu au sourire nostalgique de l'adulte par un sourire hypocritement gentil (était-ce ça, la poudre aux yeux que cherchent les novices dans le vol ?).
Finalement, l'honnêteté revins sur le devant de la scène lorsqu'elle révéla du bout des doigts l'objet caché sous la table, prenant place sur le lieu des tasses.

-On peux chasser l'naturel qu'il reviens toujours. V'la c'que m'a artepé ce cagou de Fergus, ça convient ?

© plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Emploi : Cartomancienne
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps
Avatar : Georgina Reilly
Messages : 158
Date d'inscription : 25/11/2016

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini] Jeu 31 Aoû - 18:33



A meet between vagrants

« LA DISEUSE DE BONNE AVENTURE SE NOIE. »

Dans le calme instant de la pénombre que la lumière dans les fissures de la roulotte ne pouvaient que troubler de lames, le tout soutenu par la lumière vacillante mais rassurante des bougies, Lydess s'en était revenue à s'asseoir auprès de la demoiselle. Sa langue bien pendante et son jargon outrancier pouvaient en avoir dompter des moins sages et des plus malhabiles. Mais Lydess n'était pas de ce genre, à regarder le miroir comme l'on regarde un tableau, se pressant uniquement sur l'aspect des choses. Jenny ne lui dégageait pas l'image d'une sale petite peste comme la petite trapéziste du Cirque pouvait pas offrir. Il y avait une sincérité dans son regard, quand elle ne se rendait pas compte qu'on l'observait. Une sincérité qui faisait plaisir à la cartomancienne, quand bien même elle entendit le cliquement de quelque chose derrière elle au moment de poser la carte sur son mur. Rien de cliquetant n'était important dans ses affaires, mis à part ses tasses -mais ce n'était pas le bruit aigue d'une tasse, et contre quoi une tasse aurait-elle bien pu faire ce bruit: je vous le demande ! Mais non, ce n'était rien, rien semblait-il donc à l'horizon quand Lydess s'en retourna poser son désormais célèbre derrière sur sa chaise.

Un court moment de silence entre les deux femmes. Jusqu'à ce que la plus jeune ouvre la main pour sortir un pendule, un artifice pas plus stupide qu'un autre, que la cartomancienne avait accroché non loin de l'entrée pour donner un peu plus de cachets à ses compétences. Tous pensaient en effet qu'une voyante se devait de maîtriser tous les aspects de la divination, ce qui n'était pourtant loin d'être le cas de la jeune femme. Autant parvenait-elle à maîtriser les oracles comme personne, n'avait jamais accepté d'apprendre le tarot, avait longuement lu des livres sur la chiromancie... mais jamais elle ne s'était essayé au marc de café, ainsi qu'à la pendule, art beaucoup trop statique pour une jeune femme aussi caféïnée que Lydess. En parlant de café, le fait qu'elle ne lise pas dans le marc en surprenait plus d'un. Mais ce que ces personnes ne comprenaient pas, c'était que la Miss Hentswig aimait tant le café qu'il ne pouvait pas même une seconde rester suffisamment de marc dans la tasse pour pouvoir lire quoique ce soit. Le café, c'était sacrée; cela s'absorbait entier. Jetant un regard contemplatif sur le pendule qui reposait sur la table, Lydess eut un petit sourire.

- Oooh... c'était donc ça le petit bruit que j'avais entendu...

Le prenant dans sa main et le faisant tenir long et droit au dessus de la table. Mais rien n'en ressortait, aucune information, surtout parce que sa menotte était incapable de faire tenir l'objet complètement immobile. Elle soupira. Et de son autre main, prit l'une de Jenny. La cartomancienne fit alors lentement tomber le pendule dans sa main, retournant bien au chaud là où elle avait été capturé et sourit d'un ton doux et maternel:

- Tu peux le garder. J'en ai pas vraiment besoin, c'est surtout pour épater les clients qu'y connaissent rien, mais en réalité, moi non plus je ne suis pas douée avec cet objet-là.

© plumyts 2016


SASSY ☼ WITCH


«The winter is coming to an end | And yet we eat, and stay warm | In the chilled winter months. | We are grateful for our good fortune, | And for the food before us.» wiccan way ©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini] Sam 2 Sep - 13:04



A meet between vagrants

« LE VOLEUR DE CONFITURE SE LÈCHE LES DOIGTS»

La gentillesse de Lydess pour faire don du pendule avait quelque peu déçu Jenny. Cette dernière voulant provoquer la cartomancienne en même temps que de faire preuve de son apprentissage, elle espérait un grincement de dent. Mais le calme était au rendez-vous dans la roulotte, tandis que la frustration s'installais dans Jenny.

-M'rci du cadeau...

Après quelque tartine, du café et maintenant ça, la voleuse se senti presque obligée de remercier.
Tant pis, l'objet divinatoire rejoindra la montre à gousset volée plus tôt dans la journée pour se métamorphoser tout deux un autre jour en argent à dépenser. Peut être bien qu'avant les faire estimer, le pendule pourra provoquer une pointe de nostalgie chez Fergus si elle le lui apporte, et avoir un nouveau point de vu sur la cartomancienne indépendante et au caractère bien trempé.
Le point de vu de Jenny, celui là, avait assez bien changé durant le courant de la matinée. D'abord n'ayant entendu que des on-dit de ruelle la concernant, la traitant de sorcière forniquant avec les clients pour les envoûter, des craintes s'était installé en l'ayant en face à face de manière imprévu. La rencontre était loin d'être des meilleure : une méfiance toute naturelle s'était installée, destiné à se tester l'un et l'autre sur le port.
L'adulte continua à donner une mauvaise image envers la gamine, ne révélant à ses yeux que bien peu de courage en défiant une jeune fille. Puis les petites piques, bien que peu présente au final mais bien placé pour atteindre l'ego de n'importe qui, continuèrent d'irriter Jenny.
Mais l'offre d'un repas bien installé au chaud, pimenté par la nouvelle que les deux femmes connaissaient Fergus dévoilait l'adulte sous un nouveau jour, caché sous sa carapace ornementé de piquant. Cependant, la méfiance naturelle de Jenny pouvant se montrer si incrusté dans sa personnalité que cela pouvais se révéler proche de la paranoïa, et bien peu de gens (dont Fergus, cela va sans dire) pouvait lui remettre l'esprit en place et lui faire voir plus clair.

Ce fut donc une chance pour Lydess que la nourriture et des biens matériel à revendre sont assez terre à terre pour que Jenny garde la tête solidement sur les épaules. La fillette y trouvera son compte dans cet échange mutuel suite à cette rencontre : la logeuse de roulotte pourra toujours faire partie des contacts à avoir pour obtenir d'éventuelle information de lieu à voler ou de clients adepte de la lecture de carte et aux poches bien fourni. Et troquer un peu des vol en remerciement des informations, s'ils s'avèrent un minimum conséquent.

-Pas que ça m'bouche le tuyau arrière que de rester autant assise, mais faut m'en aller aspirer quelque sous avant d'retourner voir les gars d'la Tribu. Donc... heu... merci pour tout ? C'tait sympa. J'reviendrais p't'être à l'occas' pour des bricoles.

Après tout ce temps assise, Jenny n'était pas des plus mécontentes en sautant du siège. Elle agita le pendule devant son ventre pour exprimer la satisfaction du cadeau et de l'estomac bien remplis.
Après l'avoir remis en poche, un hochement de tête en direction la cartomancienne encore assis sur son fauteuil pour la saluer se fit voir.


La porte s'ouvra et se referma silencieusement, laissant l'odeur de café comme seul compagnon à l’énergique dame du lieu. Peut être bien que les cartes dissimule d'autre rencontre entre les deux, qui sait ?

© plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Rues de Londres :: La Tamise :: Le Port-