Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

"Surprise!" [Jenny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦♦♦
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1298
Date d'inscription : 25/11/2016
Âge du Joueur : 20

MessageSujet: "Surprise!" [Jenny] Jeu 15 Juin - 3:40



"Surprise!"

« ... »

Natural History Museum, 1891

« Cesse de rouspéter Jenny et laisse-moi terminer de te nouer ce foulard autour des yeux. C’est pour garder l’effet de surprise! Et non, tu n’auras droit à aucun indice! … Voilà. ». Je souriais à pleine dent, fière de cette journée que j’avais prévue pour Jenny et moi alors que le fiacre dans lequel nous nous trouvions se mettait en marche. Une sortie entre filles, voilà qui ne pouvait que créer des liens entre la gamine de la Tribu et moi. J’avais pensé à chaque détail et nous avais fait un itinéraire précis à suivre; c’était la première fois que Jenny et moi allions passer du temps ensemble loin de Whitechapel et des membres de la Tribu. Ô, convaincre l’adolescente n’avait rien eu de facile, mais lorsque j’avais mentionné que nous irions manger une pâtisserie sur le chemin du retour, elle avait semblé soudainement plus intéressée par la surprise que je lui réservais.

Pour l’occasion, je portais une tenue de ville et non les vêtements d’hommes auxquels j’étais habituée chaque fois que je m’aventurais dans les ruelles de Whitechapel, car en plein jour, il était trop risqué d’attirer l’attention sur moi. De plus, je voyageais en fiacre ce qui m’avait évité de croiser certains membres de la Tribu et de devoir subir leurs potentiels commentaires sur mon allure. La chance avait voulu que la jeune fille se retrouve sur ma route et qu’elle accepte, après les négociations mentionnées précédemment, de monter à l’intérieur de la voiture. Tout se passait exactement comme je le voulais!

« Sois patiente et fais-moi confiance… tu vas adorer! ». J’avais parlé avec assurance; j’étais persuadée que ma surprise pour Jenny lui ferait plaisir. La fébrilité était palpable dans ma voix et je ne cessais de sourire en regardant l’adolescente, le visage à demi couvert par un grand foulard que j’avais noué autour de sa tête pour l’empêcher de voir la direction que prenait le fiacre. J’avais pour cette petite une affection particulière et presque maternelle, mais Jenny était parfois difficile d’approche et savoir ce qu’elle pensait réellement de moi était impossible. Je nourrissais néanmoins l’espoir qu’elle m’apprécie comme une amie…

Après de longues minutes, le fiacre s’arrêta et je payai le chauffeur par la minuscule fenêtre se situant entre l'habitacle et le siège conducteur. J’aidai Jenny à en descendre puis, toujours avec le même entrain, la fit avancer de quelques pas, les mains sur ses épaules alors que je me trouvais derrière elle et lui annonça : « Nous sommes arrivées! Bienvenue à Westminster, le centre politique de Londres! ». Alors que je lui disais cela, j’entrepris de dénouer le foulard qui l’empêchait de voir et lorsque la jeune fille fut enfin libre de regarder où bon lui semblait, je me penchai légèrement au-dessus de son épaule droite pour lui parler près de l’oreille : « Tu sais où nous nous trouvons? Devant toi se dresse le Natural History Museum… C’est à couper le souffle n’est-ce pas? Ce musée renferme des centaines et des centaines de spécimens de collections scientifiques sur la vie sur Terre! ». Je me redressai pour contourner la jeune fille et me placer devant elle pour la regarder droit dans les yeux : « Surprise! Nous allons passer les prochaines heures à le visiter et découvrir les secrets qu’il renferme… Juste toi et moi... Tu es heureuse, n’est-ce pas? ». Pour la première fois depuis mon moment, ma voix trahissait mon appréhension face à la réaction de Jenny alors que j'essayais de garder mon entrain; j’espérais tellement que cette journée nous rapproche et que cette visite de musée plaise à la jeune fille…


© plumyts 2016

_________________

What a wicked game you play to make me feel this way.
What a wicked thing to do, to let me dream of you.

Crédit - © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 224
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: "Surprise!" [Jenny] Jeu 15 Juin - 11:46



"Surprise!"

« Le voleur astucieux ne vole jamais dans son quartier »

Natural History Museum, 1891

-Laisse ce torchon de peigne-cul loin de mes yeux ! M'écriais-je lorsqu'on me l’imposât sur les lucarnes.
Encore heureux que je ne puisse pas savoir si Jo montrait ses ratiches éclatante dans un sursaut de naïveté en souriant. Habituellement, c'est moi qui agis dans l'ombre, pas les autres...  Et v’là-t’y pas que je me laissait embarquer dans une calèche censée m'emmener à une pâtisserie.
Mais je dois bien reconnaître que les sièges de la calèche était confortable pour mes coussins fessier. Ça change des banc publique et des mur en pierre sur lesquelles je m'adosse, mais ça se bascule trop à mon goût sur les pavés de Londres, et je voudrais garder ladite pâtisserie dans mon ventre.
M'enfin, on m'offrait de quoi ne pas me laisser enrouiller les dents, une excursion en fiacre et que sais-je encore, je n'allais pas faire ma difficile malgré le bandeau sur les yeux. L'avantage de ne plus avoir la vu est que ça décuplait l'odorat pour se repérer en penchant sa tête proche de la fenêtre du véhicule en mouvement.

Je m'éloignait des odeurs de Whitechapel, de senteurs de sueurs d'aisselles, du gras des cheveux ou encore de l'effluve de poisson défraîchis.
Je flairas ce qu'apportait le vent à mon nez. Le sébum des cheveux se transforma en sucre, la transpiration se changea en huile de noix, la nauséabonde fragrance de poiscaille devint un bouquet de lis d'eau. L'alliance de ces composantes donnait un parfum tellement riche, tellement équilibré, tellement enchanteur que toutes mes connaissances olfactives se trouvaient diminué d'un coup à la pure insignifiance.
Pour Joséphine, c'était probablement de la plus grande des banalités, mais pour moi, j'allais de découvertes en découvertes. L'accélération de la calèche aidait à faire parvenir tous ces détails avec le vent, et je me demandait si Jo m'observas durant le trajet. L'arôme de mes haillons n'était pas un échange de bon procédé mais j'imagine que je suis dans les bonnes grâces de l'écrivain pour que ça ne la dérange pas tant que ça.

-Sois patiente et fais-moi confiance… tu vas adorer !
-Moui décrochais-je au travers du tissus qui tombait en partie sur ma bouche. La seule ombre à la journée pour l'instant.

Peu de temps après, le voyage se termina. Le clinquement des pièces que Joséphine passa au chauffeur ne m'échappa pas, c'est une douce chanson que mes oreilles aime.
Quelque chose que mes pieds apprécièrent moins, c'est d'avoir presque trébuchée en descendant de la calèche à cause du cache-vue et de l'entrain de Joséphine qui, en voulant bien faire pour m'aider, me pressa presque en me tenant par les épaules. Une fois le sol bien arrivé sous mes semelles, la femme m'annonça que nous nous trouvions dans le centre politique de la ville et enleva l'étoffe des mirettes.
Les politicards, il ne manquait plus que ça... La journée avait pourtant si bien commencée.

-Devant toi se dresse le Natural History Museum… C’est à couper le souffle n’est-ce pas ?

Mon souffle était bel et bien coupé mais pas dans le bon sens du terme. Tellement coupé qu'aucun son ne sortie de ma bouche à ce moment précis. Par contre, à l'annonce de collections qui prenaient place dans ce bâtiment, j'imaginais déjà avoir de quoi attirer le chaland en repérant les lieux durant la visite, si je pouvais prendre quelque chose de croustillant à me mettre dans la poche.

-Tu es heureuse, n’est-ce pas ?
-... On mange quand la pâtisserie ?


© plumyts 2016

_________________
Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦♦♦
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1298
Date d'inscription : 25/11/2016
Âge du Joueur : 20

MessageSujet: Re: "Surprise!" [Jenny] Jeu 27 Juil - 22:16



"Surprise!"

« ... »

Natural History Museum, 1891

« ... On mange quand la pâtisserie ? »

Mon sourire se figea en une douloureuse grimace alors que l’adolescente sabotait volontairement ou non ma joie de passer un peu de temps avec elle. Jenny était Jenny. Une gamine de la rue qui trouvait sa sécurité auprès des membres de la Tribu, mais qui n’avait jamais reçu la moindre éducation! Je ne pouvais lui en vouloir, mais j’avais été si heureuse en préparant cette journée entre filles que maintenant, j’avais l’impression d’avoir tout foiré. Était-ce le destin qui me rappelait que mes intentions n’avaient pas été les plus pures en préparant cette journée? Après tout, Jenny avait une relation exceptionnelle avec le chef de la Tribu et si elle s’amusait avec moi, ce dernier en aurait probablement des échos et… Voilà! Le destin!

Impulsivement, je levai les bras, de chaque côté de mes hanches, et les laissai retomber mollement en signe de déception. « Jenny… » dis-je d’une voix plaintive. « … Je t’ai dit que nous irions manger une pâtisserie sur le chemin du retour, pas avant! ». Je soupirai en regardant l’adolescente. Elle serait bientôt une femme et pourtant, chaque fois que je la regardais, j’avais l’impression de me trouver face à une enfant à cajoler. Un peu comme une grande sœur qui refuse de voir sa petite poupée vieillir. Sauf que Jenny n’était pas ma sœur et qu’elle pouvait refuser la relation que j’essayais d’établir avec elle sans que personne ne lui dise de faire le contraire.

Je tournai le dos à Jenny un instant en regardant l’imposant musée devant moi. Devlin m’y avait conduite lors de ma première semaine à Londres. J’avais adoré parcourir ses vastes galeries de collections plus étonnantes les unes que les autres, mais je réalisais, à présent, que cet amour pour le passé et la science n’était pas à la portée de tous. Je tournai la tête par-dessus mon épaule pour observer la jeune fille derrière moi; Jenny n’avait même pas de quoi se nourrir convenablement chaque jour… Une collection d’os d’animaux du passé n’était pas ce qui remplirait son estomac.

« Écoute Jenny… Que dirais-tu de visiter le musée pendant une petite heure et ensuite, nous pourrions, sur le chemin du retour, s’arrêter à chaque pâtisserie, boulangerie ou boucherie que tu désireras… ». Je tournai les talons pour observer la réaction de l’adolescente. Ma bourse était bien pleine; toutes ces pièces pourraient même servir à acheter de la nourriture pour nourrir la Tribu au complet… « Oh! J’ai peut-être même une petite idée! ». Je m’approchai de la jeune fille en souriant de plus belle : « Tu sais cuisiner? ».


© plumyts 2016

_________________

What a wicked game you play to make me feel this way.
What a wicked thing to do, to let me dream of you.

Crédit - © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 224
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: "Surprise!" [Jenny] Sam 12 Aoû - 10:20



"Surprise!"

« Qui ne nourrit pas le chien nourrit le voleur »

Natural History Museum, 1891

La grimace de Joséphine avait un côté satisfaisant pour moi. Après avoir portée un bout de foulard sur les yeux contre mon grè, à son tour de porter quelque chose de génant sur le visage.
Même si la surprise partait d'une bonne intention, le simple fait de m’appâter avec une pâtisserie à la clé soulevait le fait que je ne profiterais pas sincèrement de l'offre de départ. Maladroit de la part de Joséphine pour me démontrer son plaisir de me connaitre, c'est qu'il faut savoir manier mon affection davantage qu'un couteau à beurre.
Je ferais tout de même l'effort de l'accompagner dans cet antre de la culture puisque cela semble lui tenir tant à coeur, malgrés que je risque de ne pas y comprendre grand chose. Il faut également que l'on m'accepte l'entré avec mes vêtements et mon odeur. Je me demande comment Joséphine fais pour supporter ce dernier point d'ailleurs.

-… Je t’ai dit que nous irions manger une pâtisserie sur le chemin du retour, pas avant!

Je retenais un vombrissement de mon estomac en rentrant le ventre, pour ne pas décevoir une fois de plus Joséphine. Je devrais tenter de voir ce qu'il y a entre les murs de ce bâtiment.
Après tout, la femme qui voyait en moi une petite soeur, une fille, ou quand bien même une poupée, faisait ça pour mon bien et dans l'espoir de m'ouvrir l'esprit. Faute de nourriture, cela remplira mon intellect, et éventuellement ma bourse s'il y a de quoi trouver de convenable marchandise à troquer au sein de la Tribu. Comme quoi, il n'y avait pas que l'appât de la promesse de Jo qui me pousse à l'accompagner finalement.

-Écoute Jenny… Que dirais-tu de visiter le musée pendant une petite heure et ensuite, nous pourrions, sur le chemin du retour, s’arrêter à chaque pâtisserie, boulangerie ou boucherie que tu désireras.

-Une heure ? Ça m'parait convenable, p't'être davantage si y fait assez chaud d'dans, et si y a d'bon banc pour mon cul ou des fauteuils douillet pour mon dos.

Déjà que le siège du fiacre était convenable, enlevez les secousses qui vous déboîtent tous les os du corps et une sieste pourrais pointer le bout de son nez pendant tout le monde admire une collection de morceau d'os à mâcher. De si belle pensées furent interrompu lorsqu'une question des plus pittoresque atteignirent mes oreilles :

-Tu sais cuisiner?

Je me sais agile de mes doigts pour manier les couteaux, et les dents bien acéré pour manger, mais me demander de tes aptitudes. Joséphine m'en demandait encore presque trop, avec une fois de plus de la nourriture en récompense.

-Je.... j'vais voir c'que je peux faire dans une cuisine...


© plumyts 2016

_________________
Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Surprise!" [Jenny]

Revenir en haut Aller en bas

"Surprise!" [Jenny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Rues de Londres :: Westminster :: Natural History Museum-