Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

Catherine S. Lyons ♦ Wild heart, Clever woman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Emploi : Héritière
Informations : Originaire de Glasgow ♦ Mariée à lord James Lyons ♦ Passionnée d'astronomie et de zoologie ♦ A trois frères dont un à Londres ♦ Très croyante ♦ Apprécie particulièrement les bijoux.
Avatar : Jessica Biel
Localisation : Westminster
Messages : 13
Date d'inscription : 09/07/2017
Âge du Joueur : 25

MessageSujet: Catherine S. Lyons ♦ Wild heart, Clever woman. Dim 9 Juil - 18:01



Catherine Sophia Lyons

« L'intelligence n'est pas de savoir parler, mais de savoir se taire quand il n'y a rien à dire. »


FT. JESSICA BIEL
CARTE D'IDENTITÉ


Nom : Lyons, née Aberdeen.
Prénom(s) : Catherine, Sophia.
Âge : 25 ans.
Groupe : Noblesse.

Nationalité : Ecossaise.
Lieu de naissance : Aberdeen, Ecosse.
Date de naissance : Le 19 février 1976.
Situation Civile : Mariée à James Lyons depuis peu. Un mariage tant désiré qu'appréhendé.
Religion : Catholique. Catherine ne l'expose pas clairement mais c'est une personne très pieuse qui s'en remet souvent à Dieu quand elle doute et quand elle espère obtenir un soutien quelconque.
Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle.
Profession : Héritière, elle n'a nullement eut besoin d'apprendre un métier, chose réservée principalement aux homme de son milieu, mais elle n'en demeure pas moins passionnée par quelques aspects des sciences.
Quartier Résidentiel : Westminster, dans la belle maison de son époux.
Activités Illicites : Aucune. Une lady de son rang ne peut se permettre de jouer avec le feu, ne croyez-vous pas?

Jolie petite histoire...

Ce bas monde peut être dur, rustre, froid et injuste. Bien des enfants naissent dans d’effroyables conditions, que ce soit dans une pauvre demeure sombre ou bien à même la rue. Pourtant, si c’est la le véritable visage de ce monde, d’autres, mieux lotis, ne connaissent tout simplement jamais ces choses, naissant avec une cuillère en argent dans la bouche.

C’est ainsi dire le cas de la jeune Catherine Sophia Aberdeen, née dans la ville éponyme. Quatrième enfant du lord George Aberdeen et de son épouse, lady Mary, elle fut également leur première et unique fille. Les Aberdeen vivaient dans un somptueux manoir sur les hauteurs de la ville, sachant trop bien que ce fût de leur nom qu’avait été nommée la cité. Le père de lord George, alors décédé, s’était évertué toute sa vie à construire une ligne de chemin de fer qui permettait à l’Ecosse du Nord de rejoindre le Sud de l’Angleterre et son cœur, Londres. Un succès à part entière qui avait achevé de participer à l’héritage déjà plus que conséquent de cette famille. Puis, le jeune George avait, lui, choisi d’étendre l’influence de sa famille à Glasgow où il avait pris le parti d’investir dans le chantier naval de la ville du Sud de l’Ecosse, tout en poursuivant la route de son propre père en créant son nom dans le monde du charbon et de l’extraction minière. Il n’était que rarement présent à Aberdeen, ne revenant que pour voir son épouse ainsi que ses enfants.

La jeune Catherine, fort heureusement pour elle, conserva sa mère tout près d’elle. Cette dernière, trop heureuse d’avoir, enfin, une fille, la protégeait comme une enfant pouvait parfois protéger sa poupée du reste du monde en espérant que jamais personne ne viendrait la lui prendre. Mais l’enfant, elle, ne voyait guère les choses de cette manière. Dès son plus jeune âge, elle montra un certain entêtement dans l’idée de suivre les traces de ses frères aînés, ne prenant pas garde à ses robes et se contentant de les suivre quand ils grimpaient dans les arbres où partaient en courant dans le parc. Ses trois frères aînés, Frederic, Jonathan et Oliver, eux, appréciaient savoir leur petite sœur aussi investie dans leurs idées casse-cou. D’ailleurs, au grand damne de lady Mary, elle ne tarda pas à quémander un poney dans l’espoir de pouvoir suivre également ses aînés sur cet aspect. Elle n’était alors âgée que de six ans.

Ce fut d’ailleurs cette année-là que son dernier petit frère vit le jour, Ethan. Un jeune frère qu’elle ne tarda pas à aimer de tout son cœur, et dont elle se sent plus proche encore qu’avec les trois autres. A chaque Noël, leur père revenait de Glasgow les bras chargés de multiples présents. Si les garçons s’arrachaient leurs jouets de guerre ou de sport, personne ne venait ennuyer la douce Catherine, seule enfant à obtenir bijoux et poupées. Pourtant, en grandissant, la jeune femme se montra aussi sportive que ses frères, maniant avec habileté une raquette de tennis ou un manche de croquet. Enfin, avec l’âge, elle devint également une cavalière d’exception, choisissant de monter comme un homme pour une question de confort bien qu’étant tout à fait apte à pratiquer la monte en amazone. D’ailleurs, quand il s’agissait de monter à cheval, elle empruntait toujours un pantalon à son jeune frère qui riait toujours de la voir dans un pareil accoutrement.

En parallèle de cela, alors que l’on apprenait aux garçons les secrets de l’industries et de l’économie, elle ne put qu’apprendre l’étiquette et les bonnes manières ainsi que la danse et la musique. Ainsi, elle devint avec une facilité presque déconcertante une véritable lady, se laissant mener dans ces apprentissages sans réticences. De son côté, elle créa elle-même sa personnalité, plongeant son esprit dans les livres, romans ou essais, afin de façonner sa propre vision du monde qui l’entourait, évitant ainsi de copier sottement celle de son père ou de sa mère. C’est ainsi que naquirent en elle des envies de voyage, de quitter l’Ecosse où elle avait grandi et toujours vécu, tout en se passionnant pour l’astronomie et la zoologie, admirant les étoiles autant que les animaux qui l’entouraient. Aussi, quand lord George leur fit part de son souhait de voir sa famille à ses côtés à Glasgow, tous prirent la route de la ville portuaire plus au Sud. Catherine avait alors 12 ans. Les garçons Aberdeen, ainsi, se mirent à travailler sur le terrain et à apprendre de manière plus pratique leur futur métier tandis que Catherine, elle, eut la joie de découvrir une ville où rien ne lui était acquis mais où les bals étaient chose commune.

Agée de 22 ans, elle faisait tourner bien des visages et eut plaisir à éconduire bon nombre de prétendants. Si certains pouvaient être beaux garçons, leurs ambitions n’avaient d’égal que leur égo et il était impossible pour la jeune femme de se voir épouser quelqu’un qui ne ferait d’elle qu’un trophée, exhibé à la vue de tous. Souvent, elle parvint à faire entendre raison à ses parents à ce sujet, bien que son père ne vît pas ces refus d’un très bon œil. Après tout, une jeune fille de son âge devait songer sérieusement à se marier et, s’ils étaient tous d’accord que la jeune femme méritait un parti excellent, ils ne pouvaient tout simplement pas se contenter de l’observer tous les refuser un à un. Aussi, lord George finit par prendre les devants, choisissant lui-même un homme qu’il présenta à sa fille. Si elle crut d’abord rencontrer un des amis de son père, sa stupeur fut totale quand il choisit de la laisser seule en compagnie de cet inconnu dans le petit salon de la demeure qu’ils possédaient à Glasgow, un autre manoir aussi grand que pouvait l’être leur fortune. Il s’appelait James Lyons et possédait un charisme si fort que la jeune femme ne sut pas comment l’éconduire poliment, se contentant de sourire et de répondre de manière courte quand il laissait place à une interrogation.

Finalement, ils apprirent à se connaître. James lui fit la cour à de nombreuses reprises et la jeune femme le laissa mener la danse comme il l’entendait, se contentant de l’écouter et de ne parler que lorsqu’elle trouvait le moment opportun, pour souligner un propos ou pour le contredire en s’appuyant sur ce qu’elle avait elle-même appris. Il ne fallut que quelques mois pour que, finalement, James vienne demander sa main à son père, chose qu’il accepta sans peine, voyant en ce futur gendre un moyen de se rapprocher du gouvernement anglais afin que le nom des Aberdeen soit porté plus loin encore. Ainsi, la jeune Catherine Aberdeen devint Catherine Lyons et gagna Londres où une vie différente de celle qu’elle avait connue l’attendait…

CARACTÈRE ET TEMPÉRAMENT

Il existe bien des qualificatifs pour expliquer le caractère de la jeune lady Lyons. Tout d'abord, ses parents vous diront qu'elle est douce, délicate et maniérée comme toute lady qui se respecte. Son éducation fut un point d'honneur pour eux et chaque jour était une leçon supplémentaire permettant d'instruire leur fille au monde dans lequel elle allait finir par vivre. Rares sont les instants où Catherine s'est emportée par le passé. S'énerver et hurler sur les autres n'est guère dans sa nature, elle qui souvent a été bien trop silencieuse.
Elle est plus cérébrale que spontanée, prenant le temps de mesurer les choses avant de se lancer. Les seuls instants riches en spontanéité de sa part sont ceux menés par des élans passionnés.
Ses frères, eux, souligneront sa témérité et un léger côté garçon manqué qu'elle dissimule aisément sous la dentelle et la soie. Pourtant, enfant, c'était elle qui pouvait leur lancer des défis parfois insensés, mettant en jeu leur agilité et leur rapidité d'action. Grimper dans les arbres, chevaucher à bride abattu ou les terrasser sur le terrain de criquet était devenu monnaie courante pour elle.
Ses amis ont rapidement remarqué son esprit instruit, parfois incollables sur certains sujets.
Passionnée par la zoologie et l'astronomie, elle a nourri ses envies de voyage et d'ailleurs dans les romans et les livres documentaires relatant ces nombreux sujets. L'un de ses frère lui ayant offert une lunette astronomique, elle aimait observer longuement les étoiles en leur compagnie, leur expliquant bien des choses à ce sujet tout comme eux pouvaient lui parler du chemin de fer ou du charbon.
Enfin, son époux vous dire qu'elle est particulièrement conciliante. Ne souhaitant que très rarement aller à contre courant avec ses proches, elle a tendance à laisser les choses aller dans le sens de sa famille, se laissant porter par leurs envies et formulant les siennes avec un temps de retard.
CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES

Une beauté douce et fragile, voilà comment bien des hommes ont décrit la jeune femme. Catherine est une lady, une vraie. Si elle mesure moins d'un mètre soixante-dix, elle les dépasse aisément avec un petit talon, lui offrant alors une stature assez imposante parmi ses camarades de la gente féminine. Une silhouette élancée, svelte quoique joliment travaillée grâce aux nombreux sports qu'elle pratique, elle est très facilement remarquable dans les soirées mondaines car nombre d'éloges tombent à ses pieds. Ses longues mèches dorées viennent encadrer un visage assez rond sur lequel trônent deux yeux tels des émeraudes brillantes, légèrement en amande et lui donnant un air de biche. Son nez, légèrement en trompette, vient se centrer entre deux pommettes saillantes et le plus souvent poudrées d'un léger rose qui lui offre toujours une bonne mine. Des lèvres charnues quoique joliment dessinées viennent achever son portrait, son sourire étant agrémenté de petites fossettes lui offrant un air charmant autant que tendre. Ses traits demeurent en permanence doux et délicats.
Ses toilettes sont variées, petit plaisir qu'elle a su trouver dans sa vie de femme ainsi que dans le fait d'être l'unique fille de sa famille. Ses origines font qu'elle apprécie les pièces de qualité, pour ne pas dire, uniques. Les bijoux sont certainement son pêché mignon. Cependant, quand les regards sont tournés, il n'est pas rare de la voir "emprunter" un chapeau ou une veste à son époux, prétextant que cela est plus confortable.

Dans la vraie vie, je suis...

Quel est ton pseudo ? Enaira. Un mec ou une fille ? Girl powa. Quel est ton âge ? Je viens de passer le quart de siècle. Comment as-tu connu le forum ? Je vous espionne depuis un peu plus de deux mois, attendant le bon moment pour vous sauter dessus... Mais je crois que c'est une pub FB qui m'a donné cette adresse. Un avis dessus : Réponse ici. As-tu un DC ? Réponse ici. Pv/scénario/Inventé ? Le merveilleux scénario de James. Code de validation : J'aime boire de l'Earl Grey et manger des scones.

Code:
<t>Jessica Biel</t> → <y>Catherine S. Lyons</y>
© plumyts 2016

_________________
But love doesn’t make sense.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Emploi : Héritié du compte de York. Fabricant de jouets et autre objet en bois.
Informations : Fils du comptes de York ☞ Il à perdue sa mère alors qu'il avait 7 ans ☞ Sa sœur ainée est morte l'an passé, en mer ☞ A une jeune sœur qu'il n'arrive pas à aimé et tiens pour responsable de la mort de sa mère ☞ Fiancé de force à une bourgeoise Londonienne ☞ Froid, hautain, rustre d'apparence, c'est en réalité un homme au cœur d'enfant et à l'âme déchiré ☞ Il fabrique des jouets et divers autres objets, en bois principalement, pour le plaisir. Même s'il en vends parfois ☞ C'est un homme en réalité très simple et qui aime les choses les plus simple de la vie ☞ Le manoir familiale de York lui manque, ses grand champ l'entourant surtout ☞ Vit au jour le jour ☞ Est toujours pur, il ignore même son orientation exacte. Si les hommes ou les femmes l'attire. Peut-être les deux en réalité ☞ C'est un nobe, mais qui à le coeur sur la main. L'argent n'est qu'un moyen de pouvoir pour la plupart, pour lui c'est juste un moyen d'être généreux ☞ Il aime parfois aller dans les bas quartiers distribuer des jouets, gratuitement ou contre une petite pièce, par principe aux gamins des rues ☞
Avatar : Tom Hiddleston
Localisation : Londres
Messages : 278
Date d'inscription : 05/10/2016

MessageSujet: Re: Catherine S. Lyons ♦ Wild heart, Clever woman. Dim 9 Juil - 20:17

Bienvenue parmi nous huug Très bon choix de personnage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Emploi : Couturière
Informations :
Ma Fiche de Présentation
Mes Liens
Mes Rps

♣♣♣
Amy est très douée dans son domaine, la couture. ⊹ Ressentais une profonde frustration envers son mari durant les cinq précédentes années, ce qui l'incitait à accepter plus facilement les avances d'autrui. ⊹ A des tendances névrosées et borderline. ⊹ Ne supporte pas/ou difficilement les enfants en bas âge. ⊹ Apprécie la compagnie de l'alcool et du tabac bon marché. ⊹ Est d'une grande immaturité. ⊹ Très facilement morte de jalousie en compagnie d'autres femmes. ⊹ Manque de confiance en elle-même et a souvent besoin qu'on la rassure sur son apparence. ⊹ Passe beaucoup trop de temps devant le miroir à peigner ses très longs cheveux noirs.
Avatar : Eva Green
Localisation : Londres
Messages : 2444
Date d'inscription : 17/09/2016
Âge du Joueur : 22

MessageSujet: Re: Catherine S. Lyons ♦ Wild heart, Clever woman. Mar 11 Juil - 10:40

Bienvenue ici bas ! Et félicitation pour ta fiche ! love

Elle est très bien écrite, très bien construite, le personnage est solide. coeur
Hâte de vous voir faire des enfants avec James. mwah



Félicitations, camarade !

« TE VOILA PRÊT À METTRE TA PATTE DANS LA FOURMILIÈRE ! »

Félicitations ! Vous venez d'être validé(e) sur The Anthill: A Victorian Tale ! Nous vous souhaitons un bon jeu parmi nous et nous vous conseillons d'aller consulter les liens ci-dessous. Vous pouvez désormais RP, flooder et faire de nombreuses autres choses. N'hésitez pas à faire votre fiche de liens, celle des RP's ainsi que celle du Journal Intime ! Gardez aussi un œil sur les annonces! Bienvenue parmi nous ! N'oubliez pas que vous avez à disposition un cadre de rp dans la Gestion ! Pour toutes questions, il y a la foire aux questions et suggestions ici !

N'hésitez pas à demander de l'aide l'un des membres du staff si vous en ressentez le besoin. Bon jeu sur Taavt ! coeur
© plumyts 2016

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amolitacia.deviantart.com/ En ligne
avatar
Emploi : Fondeur
Informations : Orphelin déposé au seuil d'une institution quelques semaines après sa naissance ✘ Ignore tout de ses origines, et n'y accorde aucune importance ✘ Fraie dans le monde de la petite délinquence depuis sa plus tendre enfance ✘ Ancien chef d'une bande gosses aventureux, à présent dissolue ✘ Suite à ça, a passé plusieurs mois en maison de correction ✘ La mort d'un de ses meilleurs amis, atteint de syphilis, a suffi à le convaincre de ne pas s'approcher des prostituées, règle qu'il suit toujours ✘ A fondé la Tribu, gang des rues sévissant à Whitechapel, dont il connait les moindres recoins ✘ Participe régulièrement à des combats illégaux organisés dans des bars, desquels il tire un joli pactole, ainsi que quelques petites cicatrices sur tout le corps ✘ Amateur d'armes blanches, il se sépare rarement de son couteau de boucher, tout comme de son vieux chapeau melon ✘ Se moque bien des forces de police, avec lesquelles il n'hésiterait pas à en découdre ✘ Ne voue que mépris à l'aristocratie et aux autres parvenus, mais grâce aux paiements reçus en échange de l'aide de son gang, il recrute de plus en plus d'adeptes, et accroît l'influence de la Tribu : son ambitieux objectif n'est autre que de faire tomber sous sa coupe Whitechapel et Southwark, pour mieux leur donner un second souffle, ainsi qu'une capacité de réponse envers les injustices infligées par les strates plus aisées de la société.
Avatar : Michael Fassbender
Localisation : Les bas quartiers de Whitechapel, son modeste fief
Messages : 278
Date d'inscription : 05/10/2016
Âge du Joueur : 23

MessageSujet: Re: Catherine S. Lyons ♦ Wild heart, Clever woman. Mar 11 Juil - 19:13

Bienvenue Catherine ! =D

Tu vas faire un sacré heureux avec ce personnage, très bon choix gnon

_________________

Wreaking havoc
We're going out tonight to kick out every light
Take anything that we want, drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Catherine S. Lyons ♦ Wild heart, Clever woman.

Revenir en haut Aller en bas

Catherine S. Lyons ♦ Wild heart, Clever woman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» she's got a wild heart. (sirène)
» Eileen ∞ Wild Heart.
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Baptême de Wild Cloud
» Ethanael Osborne or how to be clever & funny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Londoniens :: Who are You? :: Présentations Validées-