AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(F) Krysten Ritter - Diana O'Farrell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Admin
Emploi : Vétérinaire
Avatar : David Tennant
Quartier Résidentiel : Whitechapel
Messages : 318
Date d'inscription : 27/09/2016
Âge du Joueur : 22

MessageSujet: (F) Krysten Ritter - Diana O'Farrell Lun 10 Juil - 1:12



Diana O'Farrell

« Classe Ouvrière »

FREE RESERVED TAKEN


FT. Krysten Ritter
CARTE D'IDENTITÉ


Nom : O'Farrell
Prénom(s) : Diana, (deuxième prénom au choix)
Âge : Entre 18 et 22 ans

Nationalité : Irlandaise
Religion : Protestante
Profession : Dresseuse de lion au Cirque d'O'Farrell, son père.
Quartier Résidentiel : The Strand
Activités Illicites : Tentative de meurtre, manipulation mental.
Signes particuliers : Possède donc un lion de compagnie nommé Morrigan (nom également modifiable) ♦ Yandere ♦ Psychopathe ♦ Signe Astrologique Scorpion (doit être née entre le 23 octobre et le 22 novembre


« Histoire & Tempérament »


Diana ne connait pas sa véritable mère, tout simplement a-t-elle été élevé par son père, un homme absent et plutôt instable. Il était déjà Monsieur Loyal dans le Cirque qui portait son nom quand elle est née, aussi depuis toute petite avait-elle envie d'un jour faire partie de son entreprise, fascinée qu'elle était par tous les spectacles qu'elle voyait chaque soir entre les pans des rideaux du chapiteau. Au delà de ça, c'était une fille très simple. Bonne élève, mais sans plus, une enfant calme et sans histoire, qui n'avait pas beaucoup d'amis. Elle ne trainait pas dans les ruelles comme pouvait le faire des enfants du quartier. Diana pensait que c'était normal, de s'ennuyer comme ça, chaque jour qui passait, de ne pas ressentir la joie de revoir son père rentrer d'on ne savait où, de ne même pas ressentir de soulagement à le voir partir. De regarder avec indifférence les gens dans le dehors qui menait une vie somme toute très standard.

Mais cela ne la blessait pas, elle le vivait très bien, cet écart émotionnelle qui existait entre elle et les autres. De toute façon, les enfants et plus tard les adolescents la surnommaient tous la statue. Pourtant, elle grandissait pour devenir une très belle statue, avec sa peau blanche, ses cheveux noires et ses yeux bleus. Nombres des garçons qui autrefois se moquaient d'elle essayèrent d'avoir ses faveurs quand les boutons leurs ont poussés sur le visage.  Mais elle les repoussait sans cesse, ne ressentant ni remords, ni amitié, ni une once d'amour envers eux. La seule chose qui lui arracha le semblant d'un véritable sourire sincère, ce fut quand son père lui annonça qu'elle était désormais assez grande pour être utile. Mais au lieu de la vendre comme prostituée, chose à laquelle elle se serait attendue, il fit preuve d'un peu plus d'intelligenre -et/ou de paternalisme, et choisit une mise de capitale sur le plus long terme. Il lui montra un lion abimé, récupéré au marché noir. Si ce lion devait mourrir, qu'il meurt, s'il devait vivre, tu seras sa dresseuse et tu te produiras dans mon spectacle. Et s'il devait te manger et bien... ce sont les risques du métier, tu étais une grande fille maintenant.

Ah, c'est qu'elle était en effet devenue une grande fille. Le lion ne lui posa aucun problème, et une forte relation se fila entre les deux créatures vides et blessés derrière des cages dorés. Elle se produisit donc sous les projecteurs et eut grand succès. De cela à dire qu'elle avait enfin acquis de l'intérêt et de l'importance aux yeux de son père, il n'y avait qu'un pas. Mais elle s'en fichait, ce n'était pas son but. Elle n'avait aucun but sinon de voir les jours se suivrent et se ressembler sans finalité. Oh, ne croyez pas une seule seconde qu'elle était dépressive, loin de là. Elle se complaisait dans cette existence, car au final, elle n'avait rien vécu de plus pour pouvoir la comparer.

Et ce jour arriva. Quand il croisa son regard, elle se sentit comme soudainement remplie. De quelque chose de brûlant qui coulait dans ses veines, et son coeur se mit à battre comme pour la première fois. Etait-ce cliché, était-ce mal ? Oh oui, cela ressemblait à ses romans d'amour stupide qu'elle avait lu une ou deux fois dans sa vie. Il venait soigner son lion, et ce dernier l'avait accepter avec tellement de reconnaissance et d'amour, comme lorsqu'elle l'avait soigner pour la première fois. C'était un signe. Elle était amoureuse. Puis elle le revit un jour venir et embrasser la cartomancienne. Son coeur, qui venait de naître, se résorba dans une flaque de sang. Ce n'était pas possible. Il était à elle. Rien qu'à elle. Leur amour, lié par ce lion, était une évidence, que même les cartes ne pouvaient rompre. Harry Downcry ne le savait pas encore, mais il était amoureux d'elle, c'était obligé. Quelques jours plus tard, Diana avait monté son terrible plan. Elle avait imité pendant plusieurs jours les signes d'une terrible grippe, disant que "the show must go on" et que Lydess Hentswig n'avait qu'à prendre sa place. C'était une bonne amie, ou ce qui s'en rapprochait le plus, avant qu'elle ne fut la spectatrice de cet horrible faux amour. Mais Lydess ne mourrut pas dans la soirée, rencontrant alors une ancienne connaissance qui devint par la suite son fiancé et l'emmena le lendemain même chez lui. Ce n'était pas exactement ce qu'elle avait prévu, mais cela fera l'affaire.

Mais depuis ce jour, Diana ne vit que pour une chose. Retrouver cet homme, et faire tomber toutes les prétendantes qui osent s'approcher de lui. Il était son Prince Chamant, et celui de personne d'autres, quitte à ce qu'elle dut tuer ou torturer pour arriver à ses fins. Dans un terme plus récent et japonais, elle était parfaitement ce qu'on appelle une "Yandere".



Owen D. O'Farrell
le paternel ⊹ S'il ne l'avait jamais battu, la relation entre le père et la fille restait bien neutre, d'une absence presque terrifiante et qui expliquait peut-être le manque d'émotions humaines de la jeune femme devenue adulte. Il reste pourtant fier de ses spectacles, du dressage de son lion et de sa loyauté parfaite envers le Cirque. Il est certain de faire un jour d'elle l'héritière du Cirque, quand il sera mort -mais ce sera pas pour tout de suite. Une relation plus proche du patronat que du véritable paternalisme mais les choses peuvent évoluer.

Harry J. Downcry
my senpaï ⊹ Il serait si clichée de parler d'un coup de foudre, car c'était au final bien plus que cela. Il a rempli d'émotions diverses et variés le coeur jusqu'ici vierge et vide de la jeune femme. C'était la première fois qu'elle faisait face à de si fort battement, et tout ceci n'était rien que pour lui. Il ne le savait pas encore, mais leurs destins étaient liés, c'était forcé, le Destin les avait réunis pour une bonne raison et rien ne se mettrait en travers de son chemin pour arriver à son but.

Lydess Hentswig
la première rivale ⊹ Elle était une amie, autrefois, une véritable bonne amie. Ou en tout cas ce qui s'en rapprocher le plus, vu qu'elle ignorait tout du concept d'amitié. Mais savoir qu'elle avait une relation avec SON Prince l'avait rendu folle d'une haine qu'elle ne maîtrisait pas. Elle avait tout fait pour attenter à sa vie avec cette fausse maladie pour la mettre dans la gueule du Lion. Cela avait échoué, et elle s'en allait se marier à un autre. Au final, elle était gagnante, et peut-être à présent se rabibocherait-elle avec la cartomancienne qui de son côté de s'est jamais douté des ressentiments de la dresseuse contre elle.

Léonie Sax
la fausse petite soeur ⊹ Si la relation entre les deux femmes étaient tout à fait professionnel et à l'orée de l'amitié, Diana n'était pas du genre à materner. De plus, le fait qu'elle fut au courant de son obsession un peu trop profonde pour le vétérinaire ne lui plaisait pas davantage. Mais que pouvait-elle y faire ? La tuer, aucun intérêt, tant qu'elle ne lui mettait pas des bâtons dans les roues. Mais ce n'était qu'une enfant ! Aucune importance. Il semblerait cependant que la demoiselle soit davantage inquiète pour elle que pour lui, et la dresseuse ne compte plus les fois où elle tentait de la ramener à la raison.


David P. A. Williams
le rival ⊹ Elle ne connaissait pas ce bougre, et le fait qu'il fut un homme ne changeait rien au fait le plus horrible. Ils s'accrochaient l'un à l'autre comme des punaises. L'homosexualité était quelque chose de tout à fait sans problème pour la demoiselle, car au final, qu'importe. Elle devait cependant ne pas se voiler la face, car étrangement, le fait que ce n'était pas une relation "comme les autres" la rendait presque "supportable" à ses yeux. Disons qu'elle n'essayait pas à tout prix de tuer l'homme. Surtout qu'elle n'aimait pas son regard, elle ne se sentait pas si bien que ça proche de lui. Il semblait aussi vide qu'elle, et ça la terrifiait.

Jonathan R. A. Williams
son confesseur ⊹ Autant vous dire que lorsque l'on se range sur la voie délicate et spéciale de l'amour, surtout dans un sens aussi extrême que pouvait l'être la délicate Diana, il fallait en avoir, de la Foi. Profonde croyante malgré toute ses exactions et ses manipulations pour détourner Harry des différentes femmes qui pouvaient le voler à elle, elle n'hésitait pas à venir confesser ses crimes et ses douleurs à ce gentil pasteur qui était toujours aussi choqué de la voir arriver avec un petit sourire innocent. Mais au final, qu'est-ce que Dieu ne pardonnerait pas au nom de l'Amour ?
© plumyts 2015




Will someone please let me see with my own eyes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Emploi : Vétérinaire
Avatar : David Tennant
Quartier Résidentiel : Whitechapel
Messages : 318
Date d'inscription : 27/09/2016
Âge du Joueur : 22

MessageSujet: Re: (F) Krysten Ritter - Diana O'Farrell Lun 10 Juil - 1:13



Mes Petites Exigences

« Yandere à l'Époque Victorienne »

Déjà merci infiniment d'avoir lu jusque là, j'en suis très heureuse ! Si tu aimes les folles à lier, les meurtrières au nom de l'amour et le jeu Yandere Simulator, alors nous sommes fait pour nous rencontrer sous ce profil.

Je te donne quelques directives ci-dessous.  huhu

AVATAR Il n'est pas modifiable, Krysten est parfaite dans le rôle d'une psycho, et tellement beeeeeelle. gnon

HISTOIRE ET TEMPERAMENT Là encore, rien de modifiable, tu peux rajouter des choses, des évènements, modifié son deuxième prénom ainsi que le nom de son lion. Par contre, ce qui s'est passé "après" la fin de ma rédaction de l'histoire est totalement à ta guise, tu peux inventer toutes sortes d'empoisonnement qu'elle aurait fait à une pauvre cliente qui était venue juste déposer un lapin et qui a eu le malheur de trop sourire à Harry alors qu'elle était déjà mariée. Et d'autres trucs dans ce style-là, il se peut même qu'Harry n'ait eu absolument aucun sentiment envers elles, ni même ait connu leurs existences. drama

RYTHME ET ORTHOGRAPHE Je vous vois déjà terrifiée parce que j'ai mis "orthographe", mais en vérité, tout va bien. Je ne suis pas du tout une grammar nazi, j'espère juste que vous savez conjuger votre conjugaison de base, histoire que le sens de la phrase ne change pas du tout au tout. Mais sinon je ne pourrais pas rp avec quelqu'un qui écrit à la deuxième personne, vous pouvez utiliser le "je" et le "elle" autant que vous le voulez par contre ! En ce qui concerne le rythme, c'est également à votre choix, une réponse par mois me va, une par semaine aussi, c'est comme vous le désirez ! (vu que c'est très changeant pour moi xD mais après je comprends les absences, et les baisses de régime, je suis pas un monstre aah) Pour la taille des rps, disons que j'aimerai avoir minimum 500 mots (au mieux 800 *sors*), histoire de pouvoir apprécier votre écriture et ce que vous y racontez dedans quoi nif . (pourquoi je suis passée du tu au vous moi gne)

©️ plumyts 2016




Will someone please let me see with my own eyes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(F) Krysten Ritter - Diana O'Farrell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Krysten Ritter & Marie Avgeropoulos crackships #008
» Diana Dawson, l'ange de l'enfer [Validée]
» LILY C. MORGAN ► Diana Pentovich
» Lily Blackswood ► Diana Pentovich
» Diana • Rien n'est moins sûr que la vérité. Elle assassine sans tuer, et laisse à vif, écorché ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Londoniens :: Têtes à Prendre :: Scénarii-