Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.]



 

Partagez

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Anonymous

Invité

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeVen 28 Juil - 18:25



Little sister's back

« EMILY, FELIX & AMY »

Ce n'était pas la première fois qu'Emily faisait le mur tard le soir, quand sa mère dormait profondément. Elle se demandait même si cette dernière en avait quelque chose à faire des frasques de sa fille, tellement elle lui en faisait voir de toutes les couleurs. En tout cas, la dernière des Adler n'allait pas s'arrêter de si tôt. Surtout pas depuis qu'elles avaient emménagé à Londres. Cela devait faire quoi... trois jours à peine ? Emily avait l'impression que cela faisait tout un mois entier. Elles étaient ici pour voir son frère, mais sa mère n'avait pas encore jugé bon de venir le chercher. Emily n'attendait que ça. Elle n'en dormait presque plus, d'ailleurs... Savoir que son frère chéri qu'elle n'avait pas vu depuis des années se trouvait dans la même ville qu'elle... C'était intenable. Son cœur faisait des bonds dans sa poitrine et l'empêchait de se concentrer sur quoi que ce soit d'autre. Ce n'était pas comme si concentrée était son état d'esprit premier, de toute façon...

Qu'à cela ne tienne, elle n'avait pas réfléchi davantage. Elle savait où il habitait. Après tout, ça n'avait pas été compliqué de trouver où était l'horloger. Les gens parlaient, et Emily n'était pas passée par quatre chemins pour les questionner. Au grand dam de sa mère, qui l'avait interdit d'y aller. Mais ce n'était pas comme si elle n'était pas habituée à ce que sa fille lui désobéisse, n'est-ce pas ? Au moins à cette heure-ci, elle ne pouvait pas l'en empêcher.
L'excitation dans les veines, Emily fut dehors en moins de cinq minutes après s'être décidée. Elle allait devoir marcher un peu, mais c'était une bien mince barrière qui la séparait d'elle et son frère. Guillerette, la jeune Adler traçait son chemin, et une catastrophe arrivait très souvent à bon port.

***

C'était là. Elle avait vérifié, c'était bien là. Dire que son frère était ici, elle y croyait à peine... Mais les lumières étaient éteintes... Cela valait-il la peine de le réveiller ? L'enthousiasme d'Emily diminua peu à peu face à cette déception, même si elle était à prévoir... Mais quand il verrait que c'était elle qui était venu le voir, il serait content, non ? Il ne lui en voudrait certainement pas ! À cette pensée, la jeune femme retrouva le sourire et s'empressa de frapper à la porte.

« Feliix, c'est ta sœur ! Emily ! Je suis venue te voir ! »

Hm, si elle continuait de frapper encore, il ouvrirait sûrement... Non ? Non. Il n'en avait pas l'air. Hm... peut-être sa chambre était loin de la porte d'entrée... Ou étais-ce elle qui était trop empressée, ça, c'était encore plus probable, mais bon. Non, elle ne pouvait pas attendre une minute de plus alors qu'elle se trouvait en face de sa maison, tout de même ! Qu'allait-elle ressentir quand elle reverrait enfin son visage ? Un sentiment de bonheur intense l'envahit soudainement. Elle était prête à tout faire pour voir ça ! La porte était sans espoir. Emily tourna alors autour de la bâtisse, enfin là où elle pouvait aller. Elle trouva une fenêtre. Peut-être étais-ce là, sa chambre ? La jeune fille toqua contre la vitre... Encore ce maudit silence. Commençant à perdre un peu patience, elle toqua plus fort et plus vite et...

SCHLING !!

Ah oui mince, elle ne s'y attendait pas à ça. Les yeux ronds, elle était restée avec le poing en l'air, surprise par la violence du dénouement. Mince... elle ne voulait pas non plus casser sa maison... Enfin, Emily finit par hausser les épaules. Elle harcèlerait sa mère pour qu'elle lui rembourse les dommages, voilà tout. La vie pouvait être tellement simple, parfois. Se hissant sur le rebord, la jeune Adler était désormais en train de pénétrer dans la maison à travers la fenêtre brisée, n'ayant pas réfléchi à deux fois quant à l'opportunité qui venait de se présenter à elle. Elle aurait aussi pu rester là, attendre qu'il se rende compte du bruit et qu'il vienne investiguer la source, mais Emily avait plus tendance à agir que réfléchir. La robe avait un peu de mal à passer dans l'encadrement, mais avec un peu de détermination, chose qu'elle possédait à foison, elle réussit à arracher un bout de tissu qui lui permit de retomber sur le sol froid de... Qu'est-ce que c'était ici ? La cuisine ? Emily porta son index à la bouche. Elle avait dû se couper avec un bout de verre. Mais elle ne put pas vraiment s'attarder sur la question, puisque des bruits de pas venaient enfin en sa direction. Ah, quelle surprise allait-elle faire à son frère ! La jeune femme bouillonnait d'impatience.
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Felix J. Adler
Felix J. Adler

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3708
Date d'inscription : 14/09/2016

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeSam 29 Juil - 1:03



Little sister's back.

« IT'S LIKE I'M SLEEPWALKING »

Felix était parvenu à s’endormir relativement rapidement cette nuit-là, Amy contre lui. Tout était paisible dans le meilleur monde, rien ne semblait pouvoir gêner le petit train quotidien des Adler qu’ils avaient, au final, tant mérité. L’horloger avait une respiration calme, posée, son sommeil, rapidement parvenu donc, était stable et tranquille, ce qui était une chose tout aussi rare à vrai dire. Seulement, ces quelques heures qui auraient dû avoir pour maître mot sérénité furent bousculées et soudainement gâchées par des coups tambourinés à la porte d’entrée. Ces brusques bruits dans la nuit vinrent réveiller ce pauvre Felix qui avait pourtant tant de mal à le faire quand ce n’était pas fait naturellement. Donc l’horloger, les yeux pas en face des trous, décolla difficilement une paupière et fronça les sourcils, entendant vaguement une voix. Il poussa un profond soupir, attendant de voir si ce n’était pas un ivrogne qui aurait perdu son chemin et qui allait le retrouver en allant frapper et crier à la porte des voisins. Mais malheureusement non. On tapa à la fenêtre maintenant. Il soupira de nouveau avant de bailler et repoussa doucement son épouse pour l’enlever de son corps nu. Il enfila le premier morceau de tissu qui passa sous sa main autour de ses hanches, une couverture tombée par terre durant la courte nuit et ouvrit la porte de la chambre pour aller chasser l’indésirable.

Cependant, ce fut quand il fut en haut de l’escalier qu’il entendit un bruit beaucoup plus préoccupant. Le bruit du verre qui se brisait. La fenêtre sûrement. Beaucoup plus prudent mais angoissé que ce ne soit un voleur, il descendit, que dis-je, il dévala les marches afin de chasser l’intrus. Quiconque venait nuire à la tranquillité de sa famille allait en découdre avec lui. Malheureusement, il n’y avait rien pour se défendre véritable. Les tisons de la cheminée étaient bien trop loin et Felix était plutôt du genre sanguin dans la panique, ayant du mal à contenir ses nerfs. C’était parfaitement le cas à l’instant présent. Une fois au rez-de-chaussée, il se dépêcha de se diriger vers la cuisine d’où venait le bruit. En passant dans la salle à manger, il regarda s’il y avait quelque chose qui pouvait servir vaguement à taper sur quelqu’un mais non. Aucun objet contendant. Après tout, l’intrus se trouvait dans la cuisine, là où se trouvaient en revanche couteaux, poêles et casseroles. Rien qui pouvait jouer en sa faveur, donc. Il débarqua alors dans la cuisine, le drap toujours autour des hanches et il la vit à cet instant.

Sa sœur. Sa petite sœur. Elle n’avait pas tellement changé en quatorze ans, ayant conservé un visage relativement enfantin. Mais s’il y a bien quelqu’un qui ne s’était pas attendu à voir, c’était bien elle. Finalement bien réveillé, il la regarda avec stupeur, comme si c’était un fantôme du passé qui venait de ressurgir dans sa vie. En brisant la fenêtre de la cuisine. Cela se voyait que les Adler de Liverpool étaient toujours aussi aisés dans leur fortune, à ne pas se soucier de casser quelque chose. Mais la question était, que faisait Emily à Londres ? Elle n’avait pas l’air d’avoir fait le trajet toute seule, du moins, s’il pouvait s’en tenir à l’état de sa robe qui semblait neuve. Il la regarda, la bouche légèrement entrouverte de choc, les sourcils cependant toujours froncés. Il remonta un peu le drap qui tombait de ses hanches et finit par remettre toutes ses idées en place, secouant légèrement la tête. Il ne croyait toujours pas de ce qu’il avait sous les yeux mais finit par dire :

— Qu’est-ce que tu fiches ici ?

Il ne lui vint même pas à l’esprit que ses parents aient pu avoir des ennuis (ce qui aurait grandement attristé Felix, on s’en doute bien) et il avait aussi complètement oublié Amy et les enfants à l’étage. À vrai dire, à cet instant présent, sa tête était vide et il ne ressentait absolument rien en revoyant sa jeune sœur si ce n’est une profonde stupéfaction.
© plumyts 2016



       
Revenir en haut Aller en bas
Amy S. Adler
Amy S. Adler

Admin
Âge : 32
Emploi : Couturière/Maquerelle
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps

♣️♣️♣️
Amy est très douée dans son domaine, la couture. ⊹ Ressentais une profonde frustration envers son mari durant les cinq précédentes années, ce qui l'incitait à accepter plus facilement les avances d'autrui. ⊹ A des tendances névrosées et borderline. ⊹ Ne supporte pas/ou difficilement les enfants en bas âge. ⊹ Apprécie la compagnie de l'alcool et du tabac bon marché. ⊹ Est d'une grande immaturité. ⊹ Très facilement morte de jalousie en compagnie d'autres femmes. ⊹ Manque de confiance en elle-même et a souvent besoin qu'on la rassure sur son apparence. ⊹ Passe beaucoup trop de temps devant le miroir à peigner ses très longs cheveux noirs. ⊹ Femme de Felix J. Adler. ⊹ A ouvert récemment un bordel de luxe dans un vieil hôtel rénové de Whitechapel.
Avatar : Eva Green
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 3209
Date d'inscription : 17/09/2016

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeSam 29 Juil - 20:33



Little sister's back.

« I am in a daydream, or a nightmare ? »

Les jambes et les bras emmêlés, des corps nus perdus dans des draps tout aussi entrelacés entre vents et marées. Davantage marées que vent, à noter l'inexistant écart que l'on pouvait trouver entre les deux amoureux. A moitié à califourchon sur la peau de son mari, Amy sirotait un rêve parfait, après une soirée parfaite. Elle s'était endormie tout en caressant les doux cheveux de son aimée, les siens formant une puissante cage de toile d’araignée autour de leurs deux formes. C'était une raison pour lesquelles elle se refusait de les couper, quand bien même il finirait un beau jour par atteindre ses genoux sans trop savoir quoi en faire. Mais pour le moment, elle s'en moquait bien car que ce fut entre ses bras ou dans ses rêves, le seul être qui parvenait à franchir les sombres ténèbres de la nuit était bel et bien l'étrange horloger. Un silence en amenant un autre, le sommeil l'enroulait avec autant de sureté dans une profondeur langoureuse. A tel point même qu'elle n'entendit absolument rien de tout ce qui aurait pu interrompre le sommeil de n'importe qui. Elle dormait si bien, et ne fut malheureusement dérangé que par un étrange vide sous son coeur. Un vide qui n'était pas froid pour autant, mais qui n'avait rien à voir avec la peau délicatement douce de son mâle.

Soudainement, son souffle s'abandonna dans les tissus, et le manque de contact lui donna l'impression de l'abandon tout autour de son corps, comme si elle devenait glacé. Portant la main plus en hauteur, elle remarqua n'avoir aucun menton à caresser, aucune joue à grignoter. Attristée, Amy fit une moue et se mit sur le dos. Un coup d'oeil rapide au plafond, et à l'atmosphère tout autour d'elle, lui fit comprendre pourtant que le jour ne s'était pas encore levé. S'il avait fait un cauchemar, autant lui en parler tout de suite, pour le calmer et le faire revenir au lit. Ce n'était pas grave, cela arrivait même aux meilleurs. Doucement, elle se leva du lit, ramenant sa très longue chevelure en arrière pour les écarter du devant de sa poitrine. La couturière fit alors passer une très volatile robe de chambre sur ses hanches, faisant découvrir ses épaules mais cachant pudiquement le bout de ses seins avec une timidité toute enjouée. Le tissu semi-transparent rouge rendait parfaitement visible et à la fois imaginable les formes de la demoiselle. Et quand bien même elle n'était plus maquillée, elle avait à espoir que ceci le remette en appétit de s'endormir à ses côtés. Descendant alors lentement les marches pour le retrouver, Amy sentit alors un courant d'air traverser la maison. Peut-être avait-il eu trop chaud, lorsqu'elle vit son ombre dans l'encadrure de la cuisine, elle décida de lui faire une petite surprise.

S'approchant lentement de son corps intensement beau entouré de ce drap, Amy passa langoureusement ses mains sur ses hanches, l'entourant donc pour lui offrir un doux câlin, embrassant son dos nu. Elle voulut alors passer les mains sous le drap, décalant alors son visage sur le côté pour pouvoir le regarder. Se faisant, elle put avoir une vision droite de ce qui se trouvait en face de son mari. Une petite blondinette au visage rondouillard et aux beaux vêtements. Elle eut un temps d'arrêt. Rapidement interrompue par un froncement de sourcil. Amy fit les gros yeux et se mit au devant de son mari, malgré sa petite taille, comme si elle pouvait protéger son mari des affres féminines. Croisant les bras sur son imposante poitrine comme si elle avait quelque chose à prouver,  la couturière planta son regard dans celui de la voyeuse:

- Non mais ça va pas la tête ?! Vous rentrez chez les gens en brisant une fenêtre, qu'est-ce qui ne va pas chez vous ? Vous avez intérêt à rembourser ça, et si vous ne nous donnez pas votre nom dans la seconde, j'appelle la police ! Vous ne me faites pas peur, et je sais me défendre si vous osez toucher à mon mari !

© plumyts 2016


If our love is tragedy,
why are you my remedy?
High dive into frozen waves where the past comes back to life. ✻ Fight fear for the selfish pain, it was worth it every time. Hold still right before we crash cause we both know how this ends. Our clock ticks 'til it breaks your glass and I drown in you again.
Revenir en haut Aller en bas
http://amolitacia.deviantart.com/
Invité
Anonymous

Invité

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeMar 1 Aoû - 22:09



Little sister's back

« EMILY, FELIX & AMY »

Elle avait préparé son plus beau sourire. Des années qu'elle rêvait de ce moment, et il était enfin sous ses yeux ! Oui, c'était bien Felix qui avait fait son apparition devant elle. Déboussolé, mais bel et bien... réel. Il avait vieilli depuis tout ce temps, mais elle reconnaissait toujours le beau jeune homme d'antan. Il venait de reprendre vie. L'émotion allait presque la gagner jusqu'à humidifier ses yeux, mais la vision du torse nu de son cher Felix la frappa de stupeur. Bien que ça ne la dérangeait pas, au contraire, elle ne s'attendait définitivement pas à ça. Non, en entrant chez quelqu'un par effraction au beau milieu de la nuit, elle ne s'attendait pas à voir un homme dormir à demi-nu, effectivement. Enfin, peu importait. Même si ses yeux ronds avaient cligné plusieurs fois sous la surprise, elle était emplie d'un bonheur immense.

« Felix ! C'est bien toi ! » s'émerveilla la jeune femme.

Les yeux brillants d'émoi, elle allait s'apprêter à l'enlacer, d'un élancement empli d'un amour pur et immense... Quand soudain... HORREUR ! Des mains ! Des mains de femme sur le corps indécemment nu de son frère ?! Levant ses yeux horrifiés, elle put distinguer une silhouette s'étant sournoisement glissée derrière l'être qu'elle aimait le plus au monde. Mais qu'est-ce que c'était que ça ? Des cheveux aussi noirs qu'une sorcière, et des yeux pas moins menaçants lorsqu'ils rencontrèrent les siens... L'affreuse vint se placer devant elle, ne la dominant pas par la taille, mais pensant être un obstacle assez solide entre elle et Felix... Emily avait ouvert la bouche, dégoûtée par ce retournement de situation, puis l'avait refermée pour juger la nouvelle venue de bas en haut, prenant une moue pareille que lorsqu'on sentait une mauvaise odeur. Elle ne ressemblait pas moins à une prostituée, cela fut la première pensée que la jeune Adler eut en la toisant. Est-ce que son Felix faisait ça ? Après tout il était un homme... Emily n'avait pas de mal à imaginer les hommes faire ça, mai son frère... Cela la choquait, pour tout dire.
Sauf qu'elle parlait, la sorcière. Bien sûr, l'abjection qu'elle avait envers elle était de la pure jalousie, c'était seulement une femme au saut du lit, qui avait la chance d'avoir des formes comme elle-même en avait. Mais dans les yeux d'Emily, elle n'était pas une femme qui pouvait être une amie. Non, surtout pas en lui parlant de la sorte. La police ! Son mari ?! Les sourcils de la jeune femme se froncèrent progressivement, son visage s'empourpra jusqu'au paroxysme. Elle mentait... Son caquet de vieille mégère ne l'impressionnait nullement, cela ne faisait qu'insuffler de la rage dans son cœur. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Emily aussi pouvait crier.

« Votre mari ? VOTRE MARI ?! Ce serait plutôt à moi de vous dire de vous garder d'oser toucher à mon FRÈRE, madame. » s'emporta-t-elle avec tout le dédain que sa condition pouvait offrir.

Un petit souffle nasal vint ponctuer sa phrase. Secouant la tête avec le mépris qui lui restait, elle finit par dépasser la femme infâme en la bousculant légèrement avec son épaule. Il en faudrait plus pour l'empêcher de retrouver Felix. Ignorant complètement cette mauvaise surprise qui aurait pu lui coûter un ulcère, la jeune femme prit les mains de son frère, nullement dérangée par l'accoutrement minimaliste de ce dernier.

« Felix ! » fit-elle d'une petite voix émerveillée, plus que sincère. Elle le regardait tel le messie redescendu du Terre. « Je suis tellement heureuse de te revoir, si tu savais ! Nous sommes venues sur Londres avec mère. Elle m'a interdit de venir te voir tout de suite, mais je n'ai pas pu m'en empêcher, tu penses ! Tu m'as tellement manqué... »

Emily serra les mains de son frère contre sa joue, les enlevant juste avant qu'une petite larme puisse les atteindre. Malheureusement, qu'elle le voulait ou non, l'aura de l'horrible femme à côté d'eux gâchait ce moment de retrouvailles... Se gardant de poser les yeux sur cette vision ingrate, la jeune femme prit une mine attristée, la moue de ses petites lèvres charnues la rendant encore plus jeune qu'elle ne semblait déjà.

« Felix, est-ce vrai ? Es-tu marié ? Je ne... »

Elle ne termina pas sa phrase, ayant peur de ce qu'elle pouvait dire. Quoi, elle ne pensait pas que cela arriverait ? C'était pourtant vrai... Pas pour la même raison qu'un autre membre de la famille Adler pourrait être amené à penser... Mais parce qu'elle ne voulait pas que son frère soit marié. Non, elle voulait Felix à elle toute seule. Comme avant...
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Felix J. Adler
Felix J. Adler

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3708
Date d'inscription : 14/09/2016

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeMar 1 Aoû - 23:11



Little sister's back.

« IT'S LIKE I'M SLEEPWALKING »

Maison des Adler, 1891.

Felix ne savait vraiment pas comment réagir à sa sœur en face de lui. Plus il la regardait, plus son visage lui revint en mémoire exactement comme il était dans ses souvenirs. Sa petite taille, ses longs cheveux blonds et ses traits encore enfantins. Pourtant, la dernière fois qu’il l’avait vue, elle n’avait que onze ans… Mais, mis à part si elle avait gagné en forme et quelques centimètres, rien ne semblait avoir changé. Comme si cela ne faisait que quelques mois qu’il était parti. Ce détail était certes très dérangeant quand Felix y repensait, surtout pour lui, aussi maniaque du Temps. Comment celui-ci pouvait-il paraître si perturbé entre eux alors que plus d’une décennie s’était écoulée ? Mais il fut rapidement sorti de ses pensées complètement hors-sujets par deux bras qu’il connaissait bien autour de son torse-nu. Felix n’avait toujours pas réalisé que c’était bien Amy dans son dos, même si cela ne pouvait être personne d’autre, mais inconsciemment, il le savait. En réalité, c’était toujours un bourbier sans nom dans l’esprit de l’horloger, étant parfaitement… ailleurs. Son visage reflétait une impassibilité impeccable, comme une statue, malgré un léger froncement de sourcils. Il se gratta l’arrière de la tête quand Amy le lâcha.

Il entendit vaguement les voix de son épouse et de sa sœur s’élever juste devant lui, mais cela ne l’atteignait pas. Que sa benjamine soit réapparue miraculeusement ne l’atteignait pas non plus. Ni qu’elle est brisée la fenêtre de sa cuisine pour y rentrer. Tout était vide autour de lui, se sentant aussi nu qu’il était actuellement. Peut-être était-ce le choc de trouver cette famille qu’il avait abandonné ? Ou bien tout simplement la secousse de la rencontre entre deux époques significatives de sa vie ? Le cri d’Emily le ramena néanmoins un peu à la réalité et tourna enfin son regard vers elle, lui qui était porté dans le vide depuis quelques instants. Il la vit s’approcher de lui et eut par réflexe un pas de recul sans pour autant vraiment le prononcer. Il regarda impuissamment son épouse se faire éjecter sans plus de manières par sa sœur cadette. La bouche de Felix s’ouvrit dans le vide comme pour protester de quelque chose mais rien ne sortit. Il ne savait pas vraiment ce qu’il lui arrivait et cela le perturbait encore un peu plus. Il sentit alors les mains d’Emily prendre les siennes et il se força à la regarder dans les yeux et à revenir parmi les vivants.

Il l’écouta alors, se concentrant un maximum pour ne pas retourner dans la léthargie passive et mentale, comme si cela pouvait le protéger d’une éventuelle tempête familiale qui grondait déjà entre les deux femmes présentes dans la pièce. En réalité, Felix voulait rester impartial bien que cela soit beaucoup trop tôt pour l’être. Après tout, l’un des partis venait d’entrer par effraction tandis que l’autre avait tendrement voulu le câliner. Autant dire que le cœur eut un peu de mal à accepter d’être touché par la jeune fille qui lui faisait maintenant face. Les traits de son visage se durcir, mal à l’aise. Il l’écouta alors dire que leur mère et elle étaient venues à Londres et que la très chère maternelle avait interdit toute prise de contact avec lui. Rien que la mention de cette femme lui arracha une grimace de dégoût incontrôlée. Il releva le menton et laissa Emily câliner ses mains sans broncher, bien que ses yeux gris semblassent enfin être sortis des nuages pour prendre un regard beaucoup plus froid. Il devait se douter qu’Emily aurait apporté la véritable sorcière avec elle.

Il détourna le regard et se dépêcha de retirer ses mains de celle de sa sœur. Il devait faire un effort pour ne pas se focaliser sur ses vieux démons alors que l’une des seules personnes qui l’appréciait à cette époque-là se tenait en face de lui. Mais… sans qu’il ne sache dire pourquoi, il avait toujours trouvé qu’Emily cherchait à se comporter… plus que comme une sœur. À moins que ce n’était qu’une simple impression… Quand elle lui demanda s’il était vraiment marié, il caressa machinalement son alliance et eut une moue presque désolée pour Emily que cela semblait réellement affecter. Puis il se souvint qu’Amy était juste à côté et releva le menton pour dire d’un ton ferme :

— Oui. Je te présente Amy, mon épouse. Amy, voici Emily, ma petite sœur.

N’ayant jamais été doué pour les présentations, vu qu’il n’en faisait jamais, il regarda timidement ses pieds, s’éclaircissant nerveusement la gorge, ayant l’impression d’être un arbitre de boxe qui venait de dire aux deux opposants de se saluer avant de commencer. Il baissa la tête et ferma les yeux, réellement passif devant tout cela et se détestant pour cela. Pourtant, il lui semblait qu’il ne pourrait pas tenir ce climat bien longtemps. Il soupira cependant et passa entre les deux femmes pour aller regarder l’état de sa fenêtre, bien qu’il n’y ait plus grand-chose à en tirer… Bien évidemment, il ne s’était pas rendu compte qu’il n’avait absolument rien dit à son épouse ni à sa sœur, hormis vaguement les présenter.
© plumyts 2016



       
Revenir en haut Aller en bas
Amy S. Adler
Amy S. Adler

Admin
Âge : 32
Emploi : Couturière/Maquerelle
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps

♣️♣️♣️
Amy est très douée dans son domaine, la couture. ⊹ Ressentais une profonde frustration envers son mari durant les cinq précédentes années, ce qui l'incitait à accepter plus facilement les avances d'autrui. ⊹ A des tendances névrosées et borderline. ⊹ Ne supporte pas/ou difficilement les enfants en bas âge. ⊹ Apprécie la compagnie de l'alcool et du tabac bon marché. ⊹ Est d'une grande immaturité. ⊹ Très facilement morte de jalousie en compagnie d'autres femmes. ⊹ Manque de confiance en elle-même et a souvent besoin qu'on la rassure sur son apparence. ⊹ Passe beaucoup trop de temps devant le miroir à peigner ses très longs cheveux noirs. ⊹ Femme de Felix J. Adler. ⊹ A ouvert récemment un bordel de luxe dans un vieil hôtel rénové de Whitechapel.
Avatar : Eva Green
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 3209
Date d'inscription : 17/09/2016

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeMar 1 Aoû - 23:51



Little sister's back.

« I am in a daydream, or a nightmare ? »

Le sourire de cette petite garce, alors que sa présence était encore inconnue, horripila la couturière jusqu'au plus au point. Où se croyait-elle, qui croyait-elle rencontrer surtout ? Etait-ce depuis le début une amante éconduite perdue au fin fond d'on ne savait quel bouillasse de campagne que Felix aurait encore une fois accueillit sous son toit et peut-être plus ? Non. Impossible. Il lui avait promis qu'il n'y en avait jamais eu qu'une seule, et jamais consommé. Elle devait lui faire confiance. Mais ces étincelles dans ce regard étaient tout autant de petites vermines qu'elle avait soudainement envie d'écraser sous ses chaussures -qu'elle n'avait pas en ce soir.

Aussi la jeune femme n'avait-elle pas hésité une seule seconde à faire rempart de son corps pour aider son mari. Bien heureusement s'était-elle même présnter comme sa femme, car ce simple fait sembla la mettre hors d'elle, à tel point que les cris fusèrent. Les présentations aussi. Sa soeur ? Voilà qui était surprenant. Felix ne lui avait jamais parlé d'une quelconque famille. Elle n'avait jamais osé demandé, songeant qu'il était peut-être orphelin. N'ayant pas voulu remué des pensées tristes sur le visage de son si adorable Felix, la madame Alder s'était tue. Mais l'intonation dans la voix de la-dite soeur. C'était insupportable, les sourcils d'Amy se froncèrent un peu plus encore, voulant tuer du regard la demoiselle qui s'approchait, toujours et encore plus près.

Cela fut peine perdu, son corps ne faisant rempart d'aucune force face à la misérable hardiesse d'une gamine culottée. La couturière fut balançé d'un coup d'épaule contre le meuble de cuisine et déjà son coeur brulait de haine. L'entendre ensuite déblatérer tant d'ineptie, à propos de sa venue à Londres avec apparamment la mère de Felix. Une mère. Il avait une mère maintenant. Et son silence, son immobilisme. Depuis le début. Il n'avait absolument rien fait pour empêcher cette petite peste de se mettre entre elle et lui. Son regard était vide, absorbé peut-être par toutes les choses qu'il aurait à expliquer. Amy avait toujours cru qu'on ne parlait pas de ce qu'on n'avait pas. Mais elle apprenait qu'il avait finalement une famille, même s'il ne semblait finalement pas plus heureux de la revoir que cela.

Immobile à son tour, ses ongles bien manucurés se crispèrent sur le meuble de cuisine. La fillette lui prenait les mains, comme ça, sans broncher. Sans aucune honte ni même contrôle de soi-même ? Elle lui prenait les mains et le regardait dans les yeux, avec cet air éperdue de foutue princesse de romans dont on se sert des pages pour nettoyer les merdes des chiens. Avec cette lèvre pendante. Seigneur. Si l'un de ses enfants avaient osé faire une moue pareille, c'était deux paires de gifles dans la gueule. La question de la "soeur" lui fit monté un sourire pernicieux. Oh oui, pose-lui la question, laisse Felix te remettre à ta place. Mais rien de l'explosion grandiose qu'elle attendait. Un oui. Une moue désolée. Un oui. Et une froide présentation.

- Elle pourrait s'appeler Tartenpion je m'en moque.

La phrase fut lancée dans un français parfait, n'ayant véritablement pas envie de se faire rabaisser davantage par la princesse. Amy espérait qu'elle en ait suffisament appris à son mari pour qu'il puisse la comprendre. Mais déjà ouvrait-elle un tiroir pour en retirer un merveilleux couteau de boucher bien nettoyer à la surface bien coupante. Elle s'en servait pour découper la chair des porcs, ça doit bien marcher avec les truies également. Pointant l'arme vers la petite, elle sourit et reprit en anglais bien compréhensible, avec des mots bien détachés:

- Tu as compris, je suis SA FEMME, et toi je suis persuadée que tu n'aurais pas du sortir de ton trou à fric. Alors...

La couturière planta alors violemment le couteau dans la table de cuisine à côté -cela augurerait d'une belle cicatrice pour ce pauvre meuble qui n'avait rien demandé. Se redressant, elle planta son regard froid sur la demoiselle et prononça des mots encore plus lents:

- ...Ne. Touche. Plus. Mon. Mari.

© plumyts 2016


If our love is tragedy,
why are you my remedy?
High dive into frozen waves where the past comes back to life. ✻ Fight fear for the selfish pain, it was worth it every time. Hold still right before we crash cause we both know how this ends. Our clock ticks 'til it breaks your glass and I drown in you again.
Revenir en haut Aller en bas
http://amolitacia.deviantart.com/
Invité
Anonymous

Invité

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeMer 2 Aoû - 14:59



Little sister's back

« EMILY, FELIX & AMY »

Elle garda ses mains en l'air lorsque Felix retira les siennes. Il était froid... peut-être était-il mal réveillé ? C'était sûrement ça. Ou peut-être avait-elle été trop loin, trop vite. Emily savait que son frère n'aimait pas lorsqu'on était trop insistant envers lui, elle savait oui. Et elle le respectait, même si parfois son enthousiasme la poussait dans des retranchements trop avancés. Il fallait qu'elle reprenne l'habitude malgré l'immense bonheur qu'elle éprouvait de le revoir. Son visage suivait les mouvements qu'il faisait jusqu'à la fenêtre, comme attiré par un aimant invisible. Après tout, ce n'était pas une erreur de dire qu'Emily gravitait autour de lui.
Amy... son épouse... Emily baissa les yeux au sol. Elle aurait dû s'en douter. Cela faisait combien d'années qu'ils ne s'étaient pas vus... une bonne dizaine. Il avait dû refaire sa vie depuis. Même si cela était normal, Emily sentait son coeur se fendre en deux à cette idée. Il était difficile d'accepter quelque chose qui paraissait comme un drame à ses yeux. Enfin... elle pouvait toujours l'ignorer. Mettre tout ça dans le déni. On ne l'empêcherait pas de voir son propre frère même s'il était marié, n'est-ce pas ? Ça n'avait pas de sens. Et maintenant qu'elle était revenue, elle comptait bien rattraper le temps perdu. Même si elle devait affronter une... WOAH !

Mais qu'est-ce qu'elle faisait celle là ? Emily n'avait pas prêté attention aux paroles de la soi-disant Amy, mais peut-être aurait-elle dû. Voilà qu'elle pointait un couteau bien aiguisé vers elle. Emily ouvrit grand les yeux, ne pouvant cacher sa peur. Elle était complètement folle... Les mains en l'air, elle reculait doucement en arrière, mais la sorcière la suivait. Elle plaisantait non ? Non, pas vraiment... Même si Emily arborait un sourire crispé, jetant plusieurs coups d’œil à son frère, sa rivale qui n'aurait pas dû l'être était toujours aussi enragée. Si ses yeux pouvaient tuer, elle serait morte sur le coup. Étais-ce un meilleur sort que d'écouter ses phrases perfides ? Probablement.
Amy planta le couteau dans une table dans une violence infinie, ce qui fit sursauter Emily et la stoppa net. Ne plus toucher son mari... Véritablement, cette femme était la plus hystérique qu'elle ait pu connaître. Et ce n'était pas franchement une qualité qu'elle appréciait. La peur fit place à la colère sur le visage poupin de la jeune Adler. Urgh, et dire qu'elle portait même son nom de famille... Elle la détestait, elle la détestait du plus profond de son âme. Si seulement son frère avait pu se marier avec une gentille femme, mais elle... Ce n'était qu'une dégoûtante psychopathe... Emily aurait volontiers craché à son visage de vipère, mais elle se retenait par respect pour son sang. À la place, des larmes vinrent lustrer ses pupilles emplies de haine, fixant le pâle visage de son attaquante. Qu'elle la menace, qu'elle la tue, même ! Au moins son frère verrait à quelle femme il est marié... Après avoir vu un tel spectacle, elle le plaignait.

« Felix... ta femme me fait peur. » fit-elle les lèvres tremblantes.

Elle recula lentement vers lui, jusqu'à écraser un petit bout de verre avec son talon. Emily s'arrêta et regarda le trou noir béant qui remplaçait feu la vitre de la cuisine, sans vraiment savoir à quoi elle avait ressemblé. C'est vrai qu'elle avait fait un carnage ici, ce fut le premier reproche de l'horrible Amy. Et Felix semblait inquiet à propos de cela...

« Écoutez, je suis désolée pour la fenêtre, d'accord ? Je paierai pour les dommages, je vous rembourserai, je vous le promet. » continua-t-elle, plaintive mais ferme. Avant de céder à l'émotion. « Felix je... Je voulais te voir, tu comprends ! Ça parait excessif, je sais, mais... Écoute moi, depuis tellement longtemps j'ai été privée de mon grand frère. D'un coup, comme ça. C'était horrible pour toi comme pour moi. Alors maintenant que nous sommes réunis dans la même ville... Comment veux-tu que je réagisse alors que mon propre sang est juste sous mes yeux ? Et aussi... Je voulais te voir avant que mère ne te retrouve. Je sais que ça ne va pas bien se passer... Je voulais te prévenir et... Profiter du calme avant la tempête. » Emily essuya une de ses larmes avant de continuer, esquissant un sourire. « Même si la tempête, pour l'instant c'est moi, mais tu me connais... »

La jeune femme releva les yeux sur son frère adoré, un petit sourire désolé collé sur ses joues rondes. Elle espérait qu'il lui pardonnait d'avoir fait une telle entrée... de s'être attiré les foudres de sa... c'était très dur à avouer mais il le fallait... femme... Elle ne pouvait supporter un rejet de sa part... Même si elle devait supporter Amy, même si elle devait se faire toute petite. Emily ferait tout pour rester auprès de lui.
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Felix J. Adler
Felix J. Adler

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3708
Date d'inscription : 14/09/2016

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeMer 2 Aoû - 22:38



Little sister's back.

« IT'S LIKE I'M SLEEPWALKING »

Maison des Adler, 1891.
Felix entendit la petite pique de son épouse à l’intention de sa sœur. Il secoua la tête en guise de réponse, comprenant la phrase d’Amy dans sa deuxième langue, celle-ci lui ayant appris assez de vocabulaire et de grammaire. Il fit mine alors de s’intéresser à la fenêtre, de savoir comment il allait faire pour la réparer avant le lever du jour. Il soupira profondément, entendant Amy proclamer violemment qu’il lui appartenait de droit. Ce qui n’était pas faux en soi, mais pour être sincère, Felix ne comprenait pas pourquoi elles se le disputaient comme s’il n’était qu’un vulgaire morceau de viande. Ou si c’était deux amantes qui se battaient pour savoir qui auraient le cœur du mal. Cependant, la partie était déjà jouée d’avance, Felix étant marié à la femme de sa vie, la concurrence était donc déloyale. Sachant aussi que l’autre « rivale » était sa sœur. Donc, une raison en moins pour se disputer. Néanmoins, l’horloger sursauta quand un violent coup résonna dans la cuisine. Il se retourna brusquement et vit Amy qui venait de planter le couteau qu’ils utilisaient d’habitude pour la viande dans la table. Il fronça les sourcils, commençant à être agacé par le comportement de chacune.

— Amy, la table, merde… On n’a pas déjà assez à faire avec la fenêtre…

Il soupira profondément avant de porter son regard sur sa sœur qui confiait que la couturière lui faisait peur. Que pouvait-il dire à cela…? Essayer de la convaincre qu’Amy ne faisait cela que par amour ? Qu’il en aurait fait tout autant avec elle ? Mais à quoi bon ? Ce n’était pas une réaction à avoir avec sa belle-sœur… Il l’écouta parler, s’excuser et Felix sentit ses épaules s’affaisser devant un tel discours. Que dire à part qu’elle avait raison ? Tous les arguments qu’elle énonçait, leur mère, le fait qu’ils ne se soient pas vus depuis quatorze ans… Oui, il connaissait sa sœur… Il connaissait bien d’ailleurs, peut-être même un peu trop… Il savait pertinemment qu’elle n’était pas la plus parfaite des femmes. Elle avait ses défauts et ses qualités, comme tout être humain. Comme sa chère épouse qu’il aimait tant et pourtant venait de lui ruiner sa table… Il ignorait parfaitement quoi faire en tenter de réconforter sa petite sœur et assumer ses responsabilités de grand frère, décidément trop naïf pour voir ce que désirait réellement Emily, et aller calmer et rassurer Amy. Il se passa une main sur le visage et regarda finalement la jeune fille aux cheveux de paille.

— Je comprends, ce n’est pas très grave, rassure-toi… Ça se répare une fenêtre…

Il sourit un peu pour essayer de la rassurer. Il s’approcha alors d’elle et la prit dans ses bras, s’assurant au passage d’avoir bien fixé les draps au passage autour de ses hanches. Il lui caressa pensivement les cheveux d’une main, évitant soigneusement le regard de son épouse, se doutant qu’il allait prendre pour son grade pour ce geste pourtant purement fraternel. David et Jonathan se faisaient bien des câlins, pourquoi n’aurait-il pas le droit, lui aussi ? Sa sœur était encore jeune, encore préservée de toutes les difficultés de la vie. Après tout, elle vivait encore avec ses parents malgré la vingtaine passée. Il ne savait pas s’ils avaient prévu de la marier mais il avait la triste impression que quiconque serait le mari, elle n’appréciera pas. Emily était un électron libre, le genre d’énergumène qu’on ne pouvait pas mettre en cage et qui se moquait bien des barrières, comme la fenêtre brisée de la cuisine venait de le prouver. Il dit alors doucement, d’un ton qu’il voulut calme :

— Mais on n’entre pas chez les gens comme cela… Je veux bien croire que tu aies fait ça à cause de Mère, mais tu aurais pu me prévenir d’une lettre… On aurait évité tout ça…

Il eut un sourire doux et relâcha leur étreinte pour se tourner vers Amy, ne sachant réellement pas quoi lui dire. Il la regarda presque avec un air dépité. La tête basse, il avança vers la table pour prendre le couteau et allait le ranger. Il se tourna de nouveau vers son épouse pour dire d’un ton qu’il voulut le plus doux possible :

— Cela en valait-il la peine d’en arriver jusque-là ? C’est ma sœur, Amy, de quoi as-tu peur…? Je connais ce regard, ne pense pas que j’ignore ce qu’il veut dire.

Il marqua une pause et dit dans un français hésitant avec un accent à couper au couteau :

— J’ai beau te dire que je t’aime tous les jours, tu es quand même jalouse de ta belle-sœur…

Emily occupait une place certes importante dans son cœur mais, malheureusement, personne ne pouvait avoir l’égale de celle qu’occupait son épouse. Sauf peut-être leurs enfants mais ce n’était pas dans le même domaine. Les mômes parlons-en, Felix était loin de les avoir oubliés, c’est pour cela qu’il dit d’un ton tout aussi las :

— Maintenant si vous pouviez baisser d’un ton et cesser de casser la maison, les enfants dorment…

Il regarda avec dépit sa table et sa fenêtre et retint un profond soupir.
© plumyts 2016



       
Revenir en haut Aller en bas
Amy S. Adler
Amy S. Adler

Admin
Âge : 32
Emploi : Couturière/Maquerelle
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps

♣️♣️♣️
Amy est très douée dans son domaine, la couture. ⊹ Ressentais une profonde frustration envers son mari durant les cinq précédentes années, ce qui l'incitait à accepter plus facilement les avances d'autrui. ⊹ A des tendances névrosées et borderline. ⊹ Ne supporte pas/ou difficilement les enfants en bas âge. ⊹ Apprécie la compagnie de l'alcool et du tabac bon marché. ⊹ Est d'une grande immaturité. ⊹ Très facilement morte de jalousie en compagnie d'autres femmes. ⊹ Manque de confiance en elle-même et a souvent besoin qu'on la rassure sur son apparence. ⊹ Passe beaucoup trop de temps devant le miroir à peigner ses très longs cheveux noirs. ⊹ Femme de Felix J. Adler. ⊹ A ouvert récemment un bordel de luxe dans un vieil hôtel rénové de Whitechapel.
Avatar : Eva Green
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 3209
Date d'inscription : 17/09/2016

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeMer 2 Aoû - 23:51



Little sister's back.

« I am in a daydream, or a nightmare ? »

Pourquoi fallait-il que des gens viennent inlassablement se mettre entre eux et leur actuellement parfaite vie de couple ? Si cette famille inconnue n'avait pas dérangé leur amour jusqu'ici, il aurait peut-être même été préférable qu'elle ne revienne jamais. La vraie famille de Felix était ici, construite par ses soins au creux de l'intimité d'Amy. Voilà une situation qui pouvait sans nul doute renforcer les esprits maternels de la couturière en pleine construction depuis quelques années. Elle aurait voulu tout simplement qu'elle tourne les talons et ne revienne plus jamais.

Mais c'était alors que son mari adoré se retourna vers elle, pour tout simplement regarder la table d'un air agacé, lui reprochant son acte. SON acte. Alors que déjà la petite demoiselle venait roucouler près de lui, se plaignant que la jeune femme l'effrayait, et venant ensuite pleurnicher une longue tirade assourdissante sur des excuses et des explications. Cette plainte si nonchalante et aguicheuse. Amy serra fortement les poings et les dents, son corps tremblant de partout. Cette chouineuse, portant dramatiquement ses mains à ses larmes pour les essuyer, souriant comme une princesse à son sauveur, comment ne pouvait-on pas mourir face à cette immonde scène ? Cette horrible gamine avait une mine de bébé, et Dieu savait combien Amy n'aimait pas les enfants en bas-âge.

Mais vint ensuite le drame. Felix se tourna vers elle, lui assurant que tout irait bien. Que ce n'était pas grave. Qu'une fenêtre, cela se réparait. Le temps passa alors au ralenti, chaque milisecondes étant une pensée d'Amy disant "n'approche pas". Il s'approcha, et bien trop même, jusqu'à offrir un câlin à cette midinette sans manière. C'était le pas de trop. Ses ongles écorchèrent un peu plus cette table qui n'avait rien demandé à personne et ses propres yeux s'embuèrent de larmes. Comment pouvait-il être aveugle à ce point. Fallait-il donc être une femme pour sonder l'esprit d'une femme ? Pour voir qu'en étant frère et soeur, on ne casse pas une fenêtre pour s'introduire chez lui en pleine nuit, après des dizaines d'années d'absences ? Qu'on ne lance pas ses regards éperdues en ayant la visible haine de la personne qui partage votre vie ? Amy savait pertinemment où se trouvait le véritable serpent.

Elle se détourna d'eux pour que la garce ne voit pas ses larmes, croisant les bras pour montrer à demi-dos sa désapprobation. Si elle pouvait se recroqueviller en elle-même, la couturière l'aurait fait, presque honteuse. Elle se sentait si rapidement mise à l'écart. Cette abominable mise en scène, d'une cruelle froideur. Amy se sentait la seule avec le cerveau dans le bon sens. Entre l'insupportable manque de réaction de Felix, et l'absolue dévotion malsaine de la soeur. Pourquoi est-ce qu'elle était la seule à l'esprit sain ?! Tout ce qu'elle aurait voulu depuis le début, c'était que son mari prenne son camp, la montre avec fierté en disant que c'était sa femme. Peut-être cette dernière aurait-elle pu alors lever la tête avec bonheur et ne pas arriver à cette extrémité. Il fallait toujours qu'il soit si passif. Ah, c'était plus facile de frapper Barth.

Quand elle tourna légèrement son regard vers lui, elle ne vit que du dépit. C'était pire que tout, il descendait toujours plus bas dans tout ce qu'elle aurait voulu qu'il fasse. Pourquoi fallait-il que ce soit toujours ainsi. Il rangea le couteau en silence et lui dit qu'elle n'avait pas à avoir peur de sa belle-soeur, qu'il ne fallait pas en arriver et que son regard ne trompait pas. Se mordant les lèvres, elle essayait juste de ne plus les regarder, folle de rage et impuissante. Il ne la croirait jamais, et elle ne pouvait se permettre de balancer une pareille accusation en la présence de l'individu. Cette dernière referait sa tête de bébé et pleurnicherait au bras de son frère qu'elle n'était qu'une innocente soeur qui aime -un peu trop- son frère. Mais Amy voyait clair dans ce jeu, car c'était le même regard qu'elles partageaient toutes deux. Les paroles en français qu'il lui offrit l'adoucirent quelque peu, on pouvait le remarquer à ses épaules qui s'abaissèrent doucement. Presque dans un murmure, elle prononça, en français également, vu qu'il semblait tenir à parler ainsi:

- Pourquoi donc faut-il que tu le dises en français ? Si tu le disais en anglais, pour que ta soeur comprenne, pour que tu montres que tu es fier que je sois ta femme et que tu m'aimes...

Mais non, il le disait en français. Comme dans une conversation codée qu'il ne fallait pas qu'elle comprenne. Si elle avait commencé, c'était avant tout par rapport à la petite pique qu'elle avait lancé. Felix n'avait aucune raison de parler cet autre langage. Ce fut donc un peu plus calmé, mais toujours triste, qu'elle partit boire un verre d'eau un peu plus loin et revint, se tenant au plus près de Felix possible. Lorsqu'il énonça sa petite phrase, Amy reprit un peu des couleurs et posa sa main sur le torse de Felix, chatouilla un peu sa clavicule:

- Oh...voyons, mon chéri, ce n'est pas comme s'ils n'avaient pas pris l'habitude du sommeil lourd, vu comment nous sommes dans l'intimité de notre chambre...

Il ne voulait pas prouver verbalement qu'il était fier d'être le mari d'Amy ? Et bien elle ne se gênerait point pour dire qu'elle était fière, elle. Son autre bras fit le tour de la taille de son horloger, tandis qu'elle posait sa joue contre le bras de son aimé. Son regard, plus glacial que jamais, mais portant cette fois en son sein la tempête silencieuse,  était toujours planté dans celui de la soeur. Des yeux qui voulaient dire "je sais à quoi tu joues, tu peux feindre le monde mais tu ne m'auras pas".

© plumyts 2016


If our love is tragedy,
why are you my remedy?
High dive into frozen waves where the past comes back to life. ✻ Fight fear for the selfish pain, it was worth it every time. Hold still right before we crash cause we both know how this ends. Our clock ticks 'til it breaks your glass and I drown in you again.
Revenir en haut Aller en bas
http://amolitacia.deviantart.com/
Invité
Anonymous

Invité

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitimeJeu 3 Aoû - 1:13



Little sister's back

« EMILY, FELIX & AMY »

À son plus grand soulagement... Felix était redevenu le grand frère bienveillant qu'elle avait connu. Emily ne pouvait s'empêcher de lui sourire, buvant ses paroles et acclamant intérieurement sa bonté. Et il lui offrit même son beau sourire qu'elle n'avait pas revu depuis une éternité. Elle se sentait presque comme revivre ! Personne ne pouvait s'imaginer le bonheur qu'elle éprouvait en voyant son frère un tant soit peu content de la revoir.
Puis il finit par la prendre dans ses bras. Le cœur d'Emily se mit à battre la chamade, tant la chaleur du corps de son frère lui était aussi agréable qu'inattendue. Il était vraiment... redevenu son grand frère. La jeune Adler sourit pour elle même, comme bénie, serrant en retour son Felix, dans l'immense joie des retrouvailles. La joue contre son torse, à vrai dire elle n'avait jamais été aussi proche de son frère à sa connaissance, et elle se sentit rougir quelque peu. Mais elle était heureuse, si heureuse... Elle aurait pu rester là des heures, des années même. Elle se sentait bien... Qu'est-ce qu'il lui avait manqué... Frère adoré. Emily avait gardé les yeux fermés, mais elle les rouvrit pour entrevoir l'intruse dans la pièce. Elle avait les larmes aux yeux, visiblement excédée par cet élan d'affection de la part de son mari. La jeune fille esquissa un sourire mesquin qui disparut lorsque Felix se détacha. Bien trop tôt. Mais elle écouta ses paroles et acquiesça docilement, s'excusant silencieusement auprès de lui du comportement qu'elle avait pu avoir. Une lettre... c'était bien trop long, tout de même. Mais son sourire bienveillant allait dans son sens. Comme toujours.

Mais il dut retourner vers sa femme. Bien sûr, c'est ce qu'on faisait lorsqu'on avait une femme... Emily se contenta de s'asseoir sur une chaise non loin d'elle, pas vraiment décidée à partir maintenant qu'elle avait retrouvé son frérot. Elle regardait la scène avec une sorte de passivité forcée, contrainte de le voir interagir avec le monstre qu'il avait épousé... Le pauvre. Mais lorsqu'ils se mirent à parler une autre langue, la concentration d'Emily finit par s'envoler. Ah oui mais si elle se mettait à ne rien comprendre, aussi... Un peu exaspérée d'être ainsi mise à l'écart, elle décida de faire sa petite vie entre temps.

« Permettez-moi, je vais me servir un verre d'eau. » dit-elle en arrière-plan pendant la séquence française, totalement ignorée par le couple.

L'eau coule, le verre se remplit, Emily revient à sa chaise. C'est pendant qu'elle s'assit qu'elle entendit parler Felix des "enfants", et que la perfide Amy vint la narguer sans aucune vergogne, parlant tout haut de leurs activités nuptiales. La jeune Adler avait commencé à boire, mais elle recracha bien vite l'eau sous l'effet de la surprise. Il y en avait même un peu qui lui était passé dans le nez, ça brûlait... Emily couvrit immédiatement le bas de son visage de son avant-bras, les yeux exorbités. C'était vraiment une saloperie celle là... Reposant son verre sur la table charcutée, elle finit par toiser la mesquine en plissant les yeux. Ah, elle se croyait maligne hein ? Si elle croyait que cela allait lui faire quitter les lieux, elle se mettait le doigt dans l’œil, d'ailleurs elle l'invitait secrètement à le faire. Felix avait parlé de ses enfants... Il avait des enfants ! Avec cette... oh peu importe. C'étaient tout de même les enfants de son frère, même s'ils partageaient le sang impie de leur mère, celui de son frère et du sien coulaient dans leurs veine ! C'était une nouvelle plutôt réjouissante comparée à l'autre. Emily se leva d'un bond.

« Les enfants ! » s'écria-t-elle avant de plaquer une main sur sa bouche.

Du silence... oui. Emily avait du mal avec ça. Elle fit une moue désolée avant de croiser les mains dans le dos, arborant un air ravi et angélique.

« Tu as des enfants, Felix, c'est merveilleux ! Je regrette encore plus de m'être introduite si tard chez vous, j'aimerais tellement qu'ils rencontrent leur tantine ! »

La jeune Adler ouvrit la bouche, souriante, sincèrement excitée par cette idée. Elle s'efforça également de sourire à Amy, bien que là, l'hypocrisie cachée était bien présente. D'ailleurs, elle ne s'attendait pas à ce que la femme de son frère y soit sensible. Enfin... pas positivement, tout de moins.
© plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Empty
MessageSujet: Re: Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Little sister's back ♦ feat. Felix J. Adler & Amy S. Adler [Fini.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» "Nooooooooooon!" (Feat. Hiryuu, Bakushô Kurei)
» Welcome to London! Feat. Aleera
» Rivale ▪▪ Flora Haskell ▪▪ Feat Mia Wasikowska
» Hasegawa Ryuhei feat. Lee Hyun Jae {terminé}
» Slide and Fly ! [pv feat Sanzo !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Rues de Londres :: Lambeth :: Quartiers Résidentiels-