AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Lettre à Fergus Lynch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦️♦️♦️
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤️ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂️ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠️ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1364
Date d'inscription : 25/11/2016
Âge du Joueur : 20

MessageSujet: Lettre à Fergus Lynch Mer 2 Aoû - 20:30


Juin 1891


Mon très cher et tendre amour,

Je ne puis oublier notre dernière promenade sous les étoiles.
Entourée de vos bras, je me trouvais si bien que le temps sembla s’arrêter.
Si seulement il en avait été ainsi…
Une larme coule sur ma joue au moment d’écrire ces mots.
Inutile de vous inquiéter, mon adoré et de croire que ces larmes sont le fruit d’un malheur.
Sincère sentiment d’amour qui envahi mes yeux chaque fois que vous êtes loin de moi…
Si j’avais su que vous aimer me ferait pleurer…
Un bref instant, j’aurais peut-être hésité à me donner à vous…
Ivresse du bonheur, qu’écris-je là?
Vous me manquez, voilà tout!
Impatiente je suis que nous soyons enfin mariés!
En attendant, je ne peux qu’espérer vous revoir bientôt en vous écrivant ces quelques mots.
Plus d’une fois, depuis que j’ai commencé à écrire cette lettre, je me suis surprise à sourire…
Amour, vous me rendez si heureuse!
Rien au monde ne pourrait ternir ce bonheur!
Une amie m’a confié être parfois jalouse de notre amour et de cette complicité que nous partageons.
Nul homme ne l’a jamais demandé en mariage et aucun ne semble s’intéresser à elle.
Plusieurs fois, je lui ai dit de ne pas désespérer, car tout comme moi, elle pouvait rencontrer l’amour à l’endroit le plus insoupçonné!
Or, mon amour, elle ne m’écoute pas…
Loin de moi l’idée de vous accabler des histoires de mon amie!
Inutile, donc, de vous en parler davantage.
Cette fois, je ne parlerai que de nous.
Incorrigible je suis de toujours parler d’amour!
En est-il de même de vous?
Racontez-vous par écrit, que ce soit à vos amis ou dans un journal, les secrets de votre cœur?
Ne serait-ce pas là un comportement typiquement féminin?
Ou alors, suis-je peut-être trop romantique?
Un peu, je dois l’admettre…
Seulement, pour ma défense, vous êtes le seul responsable de mon état!
Nous, françaises, sommes des femmes passionnées en tout alors lorsqu’il est question d’amour…
En Angleterre, néanmoins, les femmes me semblent plus discrètes quant à leurs sentiments…
Naïvement, j’essaie de trouver une explication culturelle à mon romantisme, mais cela est ridicule!
Ordinairement, je suis quelqu’un de plus rationnel, cette quête d’explication en est la preuve!
Une chaleur bienveillante enveloppe mon cœur, mon tendre amour.
Sourire qui, à nouveau, illumine mon visage alors que personne ne peut voir mon bonheur!
Rêvé du jour prochain de notre mariage me rend également d’humeur joyeuse!
Entendre ces mots :
« Vous êtes maintenant mari et femme »
Entendre les gens m’appeler « Madame Fergus »
Rêvé ensuite de voir notre bonheur s’agrandir par la venue d’un enfant…
Rires cristallins d’un nourrisson qui égaierait notre maison…
Or, très cher amour, ce moment n’est point venu, mais y songer m’aide à supporter ces moments où nous sommes séparés…
Nous devons d’abord nous retrouver, l’un et l’autre.
Serait-ce déplacé de vous confier que je me languis de nos baisers langoureux sous le ciel étoilé?
Père frappe à ma porte!
L’heure n’est plus à l’expression de mes sentiments.
Une seconde et j’irai lui ouvrir…
Si seulement vous pouviez vous trouver ici, dans mes bras…
Éternellement vôtre, Joséphine
plumyts 2016



What a wicked game you play to make me feel this way.
What a wicked thing to do, to let me dream of you.

Crédit - © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Fondeur
Informations : Orphelin déposé au seuil d'une institution quelques semaines après sa naissance ✘ Ignore tout de ses origines, et n'y accorde aucune importance ✘ Fraie dans le monde de la petite délinquence depuis sa plus tendre enfance ✘ Ancien chef d'une bande gosses aventureux, à présent dissolue ✘ Suite à ça, a passé plusieurs mois en maison de correction ✘ La mort d'un de ses meilleurs amis, atteint de syphilis, a suffi à le convaincre de ne pas s'approcher des prostituées, règle qu'il suit toujours ✘ A fondé la Tribu, gang des rues sévissant à Whitechapel, dont il connait les moindres recoins ✘ Participe régulièrement à des combats illégaux organisés dans des bars, desquels il tire un joli pactole, ainsi que quelques petites cicatrices sur tout le corps ✘ Amateur d'armes blanches, il se sépare rarement de son couteau de boucher, tout comme de son vieux chapeau melon ✘ Se moque bien des forces de police, avec lesquelles il n'hésiterait pas à en découdre ✘ Ne voue que mépris à l'aristocratie et aux autres parvenus, mais grâce aux paiements reçus en échange de l'aide de son gang, il recrute de plus en plus d'adeptes, et accroît l'influence de la Tribu : son ambitieux objectif n'est autre que de faire tomber sous sa coupe Whitechapel et Southwark, pour mieux leur donner un second souffle, ainsi qu'une capacité de réponse envers les injustices infligées par les strates plus aisées de la société.
Avatar : Michael Fassbender
Quartier Résidentiel : Les bas quartiers de Whitechapel, son modeste fief
Messages : 318
Date d'inscription : 05/10/2016
Âge du Joueur : 23

MessageSujet: Re: Lettre à Fergus Lynch Jeu 3 Aoû - 21:13

NB : le message est rédigé en français.





Là où le Nord et le Sud s’effleurent sans encore se toucher, l'apôtre félon et la jeune Aurore verront le feu et l’eau se mêler.

J'attendrai, mais pas éternellement.
plumyts 2016



Wreaking havoc
We're going out tonight to kick out every light
Take anything that we want, drink everything in sight
We're going till the world stops turning
While we burn it to the ground tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ested.forumactif.org/

Lettre à Fergus Lynch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» La lettre du Président Aristide ici au forum Haïti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Londoniens :: Vie en Société :: Boîtes aux Lettres-