Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre)



 

Partagez

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Empty
MessageSujet: Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Icon_minitimeMar 19 Déc - 12:37

Un voyage en mer, de retour à Londres


Cela fessait quelques jours que Matthew avait préparé se voyage. Il voulait que Mary l'accompagne mais la jeune femme trouvait toujours une excuse pour ne pas l'accompagner et finalement Matthew avait décidé d'abandonner pour finalement se tourner vers sa mère Isobel qui avait accepté de l'accompagner ainsi elle pourra revoir certains membres de la famille et Matthew ne sera pas seul durant le voyage . Il savait que le voyage était long mais cela était le seul moyen et Matthew lui aussi n'était guère enchanté de partir pour New York. Mais s'il fessait cela était uniquement pour les gestions familiales et financières du groupe Forsyte. Matthew et Isobel embarquaient à bord du Teutonic le mardi 3 novembre 1891. S'installant dans leur cabine, le transatlantique quittait le port et fit un passage dans le petit port irlandais de Queenstown pour récupérer plus 700 passagers Irlandais. Quand enfin tous fut à bord, le Teutonic pus poursuivre sa route de 4 024 km jusqu'à New York. Dix jours en mer cela était très long mais cela l'était beaucoup moins que cinquante ans auparavant il fallait quarante jours en mer.

Enfin le vendredi 13 novembre ils arrivaient au quai de la White Star. Matthew descendit en compagnie de sa mère et de son valet Joseph Ripper. Laissant ses affaires à son valet, Matthew suivit sa mère pour aller visiter quelques membres de la famille avant de se pencher sur le travail qui l'attendait. Quand toutes ces affaires furet régler, c'est le vendredi 4 décembre qu'ils rembarquèrent en direction de Londres.

Cela fessait deux jours qu'ils étaient en mer et aujourd’hui celle-ci était plutôt calme malgré le froid qui se faisait ressentir. Sortant sur le pont, Matthew y plaçait un pied avant de tester si cela ne glissait pas puis sorti prendre un peu l'air. Sortant un paquet de cigarettes, Matthew s'en l'allumait un puits replaçait le paquet dans sa poche avant de s'accouder à la rampe en regardant la mer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Icon_minitimeJeu 21 Déc - 21:15




Un voyage en mer


Le Teutonic, 6 décembre 1891


Comme à tous les matins lorsque les rayons du soleil vinrent s'échouer sur son visage, c'est en grognant doucement que Friedrich s'était réveillé. Il aurait bien aimé rester quelques minutes de plus dans les bras de Morphée, mais la nature en voulut autrement. Toujours allongé dans son lit d'emprunt aux draps maintenant froissés, il passa une main dans ses cheveux décoiffé, un sourire satisfait au coin des lèvres lorsqu'il se souvint de la nuit qu'il avait passé en compagnie d'une séduisante jeune femme avec qui il avait flirter la veille. Nonchalamment, il s'étira de tout son long afin de détendre les muscles endolorie de son corps avant de tourner son regard verdoyant vers l'horloge. Friedrich avait encore du temps devant lui pour profiter de la chaleur de son lit et respirer l'odeur de son amante d'une nuit qui s'était incrusté dans les draps. S'allongeant sur le ventre, il fit glisser le drap blanc qui recouvrait son corps nu avant d'enfouir son visage dans l'oreiller en plume, soupirant de bien-être. Il était bientôt l'heure de prendre le petit-déjeuner lorsque le duc de Württemberg quitta enfin son lit pour se rendre à la salle de bain. Il s'aspergea le visage d'eau froide avant de plonger dans un bain chaud que son valet avait fait couler pour lui. C'est avec une serviette blanche à la main que ce dernier attendit sagement qu'il ait terminé sa toilette. Nullement gêné, Friedrich lui demanda sur un ton posé s'il aurait l'obligeance de lui passer, ce qu'Heinrich fit dans le plus grand des calmes, faisant bien attention de ne pas descendre son regard sombre sur le corps humide de son patron. Une fois la serviette enroulée autour des hanches, c'est d'un pas mesuré que Friedrich se dirigea vers son dressing pour y choisir ses habits du jour tout en demandant à son valet de lui apporter le petit-dejeuner dans sa cabine. Un « Nun gut, Sir » lui répondit avant que la porte de ses appartements ne se referme doucement derrière Heinrich.

Maintenant seul, il fit glisser sa serviette sur le sol. Depuis l'enfance, Fritzy avait toujours eu cette fâcheuse tendance à préférer se retrouver nu, qu'habiller. Cette tendance remontait à l'époque où il jouait avec les enfants du personnel dans la rivière. Il pouvait toujours entendre les éclats de rire qu'il avait eue à cette époque ou tout avait semblé plus simple... Une période d'insouciance, d'innocence et de malice. Un temps depuis fort longtemps révolu. Aujourd'hui, le duc de Württemberg était un homme ayant des responsabilités et un nom qu'il avait parfois du mal à honorer. Une fois qu'il eut chassé ses souvenirs d'enfance de son esprit, il ferma sa veste et coiffa rapidement ses cheveux, sachant qu'en allant sur le point, la brise aura tôt fait de les décoiffer. Il entendit ensuite la porte s'ouvrir et le bruit d'un plateau que l'on déposait sur une table. Le petit-déjeuner était enfin servi. Sans plus attendre, il avait attaqué les œufs et le bacon avant de passer à l'assiette de saucisses accompagnés de pomme de terre. Après avoir englouti une tartine à la gelé aux fraises, Friedrich fit tout descendre à l'aide d'une tasse de café et un jus d'orange. Pourtant, même après avoir mangé ce repas gargantuesque, il ne se sentait nullement serré dans son costume. Une fois le repas terminé, Fritzy essuya tranquillement sa bouche avant de se lever et quitter ses appartements pour rejoindres le pont, sans oublier de remercier son valet au passage. Une main négligemment fourré dans la poche de son manteau, il marchait avec assurance sifflant une ballade allemande. Friedrich était d'excellente humeur aujourd'hui. Changer d'air pendant quelque jour, lui avait fait un bien fou et il devait avouer s'être bien amusé durant son cours voyage à New York. Accoudé sur la rambarde, il regardait l'océan qui s'étendait à perte de vue. Le vent caressait doucement son visage et le soleil jouait à cache-cache avec les nuages. Une belle journée s'annonçait et il comptait bien en profiter. Une agréable odeur de tabac vint lui chatouiller les narines et par pur reflex, il sorti son propre étui à cigarettes pour s'en glisser une entre les lèvres avant de le ranger à nouveau. Il se mit ensuite à la recherche de son briquet qu'il fut incapable de trouver. Friedrich devait sans doute l'avoir oublié dans sa cabine. À ce constat, il lâcha un long soupir de frustration avant de s'approcher doucement de son voisin de rambarde. Maintenant que toute son attention était tourné vers cet homme à la chevelure blonde platine, Friedrich avait la nette impression de l'avoir déjà croisé quelque part. Il ne serait dire où par contre, et peut-être que cela n'était qu'une impression justement, rien d'autre... Pour attirer l'attention de l'homme en question, le duc de Württemberg se racla la gorge. Lorsqu'il prit enfin la parole, Friedrich tenta de garder sous contrôle l'accent très prononcé qui pouvait se faire entendre à chaque syllabe, pour être certains d'être bien compris.

— Veuillez m'excuser du dérangement, mais je me demandais s'il serait possible de vous emprunter votre feu quelques instants. J'ai oublié le mien dans ma cabine.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Icon_minitimeSam 23 Déc - 23:38

Un voyage en mer, de retour à Londres


Matthew était accoudé à la rambarde et  regardait la mer. Fumant sa cigarette il ne fessait guère attention aux personnes qui passaient à ses côtés. D’ailleurs il ne connaissait personne sur ce bateau et il faut avouer qu'il n'était pas vraiment dans l'esprit de commencer à faire de nouvelle rencontre. Non son esprit était trop pris pas les différentes choses qui le travaillait : les affaires de son père qu'il devait terminer de régler, les préparatifs de son mariage avec Mary et sa relation extraconjugale avec Lucy. D'ailleurs depuis un moment Mary commençait à avoir des doutes sur ses relations à Londres et ne cessait de lui poser des questions sur les personnes qu'il côtoyait. Terminant sa cigarette, Matthew la jetait dans la mer puis se redressant il entrait dans la salle à manger pour aller prendre son petit déjeuner. C'est seul qu'il se plaçait à une table avant que sa mère ne le rejoint à sa table. Quand elle eut terminé elle le quittait pour rejoindre l'une de ses connaissances laissant Matthew qui n'était point vexé de se retrouver seul. Au contraire le jeune homme était une personne solitaire. Terminant son café, Matthew sorti sa montre gousset pour y regarder l'heur et se levait de table. Réfléchissant, il ne voulut s'enfermer dans sa cabine après tout il était encore tôt et il ne voulut tourné comme un lion dans une cage. Sortant sur le pont-promenade, il saluait quelques jeunes femmes qui le saluaient en retour et après êtres arrivés à mit chemin, Matthew s'arrêtait pour reprendre une nouvelle cigarette. Sortant le paquet de sa poche il glissait une cigarette entre ses lèvres et l'allumait difficilement avec son briquet qui s'éteignit à cause du vent. Après quelques essaies il arrivait finalement à l'allumer. Le rangent dans sa poche, il sortit de l'autre une enveloppe de couleur crème qui dégageait un délicieux parfum musqué. Après l'avoir ouvert, Matthew y lisait son contenu écrit de la main de Lucy. Une fois qu'il l'eut terminé, il rangeait la lettre à nouveau dans sa poche et s'accoudait à la rambarde en fixant la mer quand une personne s'adressait à lui. Se redressant, il regardait l'homme face à lui qui lui demandait du feu avec un accent qui semblait être Germanique.

Il n'y a aucun problème. Le voici.

Répondit-il. Matthew glissait sa main en poche et en sortit son briquet qu'il tendit à l'homme inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Icon_minitimeJeu 28 Déc - 2:05




Un voyage en mer


Le Teutonic, 6 décembre 1891


— Je vous en remercis beaucoup mon cher monsieur. J'ai toujours cette facheuse tendance à oublier le mien, et dans le pire des cas, le perdre. J'en suis déjà à mon cinquième et ce, en seulement l'espace de six mois...

Avait-il dit en riant avant de prendre le briquet que lui tendais le jeune homme. Après avoir tenté d'allumer sa cigarette à quelques reprises dû au vent. Lorsque cette dernière s'alluma enfin, il dut fermer les yeux quelques instants pour ne pas recevoir dans les yeux la fumer qui s'en dégagea. Il prit une longue bouffé sur sa cigarette avant de redonner le briquet à son propriétaire.

— Merci encore.
— Je me présente; Friedrich Theodor Württemberg...


S'était-il présenté, la main tendue vers le jeune blond. En dehors de ses obligations, notre Allemand détestait se présenter en tant que duc pour la simple et bonne raison que lorsqu'il le faisait les gens avaient habitude de s'adresser à lui différemment qu'ont le feraient avec Mr. tout-le-monde. Il était parfois beaucoup plus agréable de discuter sans aucune barrière sociale que de devoirs pesés chacun de ses mots. C'étais d'ailleurs quelque chose qui l'avait toujours ennuyé lors de soirées mondaines. Tout comme Georgiana, il avait en horreur les fausses politesses ainsi que les discussions qui n'avaient aucun réel sens autre que de plaire à son interlocuteur. La prudence était bien sûr un mot-clé, car personne n'osait choquer ou creuser le sujet de peur d'être trop indiscret. À croire qu'il serait plus aisé de juste fermer la bouche et ne rien dire du tout, plutôt que de gaspiller sa salive pour ne rien dire de réellement important ou encore pour complimenter la fille d'un prince simplement pour ne pas le froisser, en lui disant qu'elle ressemblait plutôt à une saucisse. Oui, cela lui était déjà arrivé...

Alors que Friedrich attendait toujours que l'homme se présente à son tour, il prit le temps de l'observer à nouveau. Comme la première fois, l'impression de l'avoir déjà vue quelque part refit surface. Ressentir ça sans avoir la réponse pouvait être frustrant parfois. Les sourcils froncés, il tentait de se souvenir d'un endroit où il aurait aperçu ce visage qui lui était familier. Le bordel ? Va savoir... Il était toujours dans un autre monde lors de ses visites pour se souvenir d'un quelconque visage, ayant passé la soirée à boire et consommer de l'opium. De plus, mâter les autres clients mâles n'était pas vraiment le pourquoi il se trouvait là-bas. Il y avait bien mieux à faire. Il ne restait donc que deux options, soit lors d'une réception ou au parlement. Ce qui voudrait dire que l'homme devait appartenir au même cercle social que lui. Il avait horriblement envie de lui poser franchement la question et dû se mordre la langue pour ne pas le faire, préférant attendre que ce dernier se présente. Peut-être qu'avec un nom, il serait en mesure de trouver la réponse sans devoir demander.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Icon_minitimeJeu 28 Déc - 9:19

Un voyage en mer, de retour à Londres


Apparemment Matthew n'était pas le seul à laisser traîner ses briquets et les perdre voilà pourquoi il en gardait toujours un dans la poche de sa veste qu'il ne sortait que très rarement en cas de secoure si l'on pourrait dire. Souriant à sa phrase, Matthew reprit le brique qu'il lui tendit et en profitait pour s'allumer lui aussi une nouvelle cigarette. Rageant son briquet dans sa poche, Matthew saluait l’homme qui se présentait et à cela inutile de lui demander s'il était Allemand déjà son accent mais aussi son nom. À l'énoncer du nom « Wurtemberg » cela lui rappelait quelque chose parce que ce nom il l'avait déjà entendu mais il ne savait où peu être a la chambre commune ou alors se trompe-t-il. Néanmoins Matthew se présentait à son tour à l'homme qui avait eu la politesse de se présenter après lui avoir serré la main.

Enchanté, Matthew Forsyte.

Répondit-il à l'homme en laissant de côté le Richard Louis. Matthew se demandait toujours ce que ses parents avaient eu dans la tête pour lui le nommé de la sorte. Certes dans la noblesse on apprécie les prénoms à la rallonge mais cela ne facilite guère les présentations et comme l'homme dont il ignorait son titre, Matthew fit de même en évitant de présenter son titre. Matthew vit dans le regard de l'homme que celui-ci semblait réfléchir tout en le regardant et étrangement Matthew avait l'impression de l'avoir déjà rencontré. Donc sa première impression était juste quand il avait entendu son nom il l'avait déjà croisé sauf erreur de sa part. Matthew hésita quelques secondes avant de se lancer afin d'être assuré dans les questions qu'il se posait.

Veuillez m’excuser mais nous ne sommes pas déjà rencontrés à Londres sauf erreur de ma part.

Demandait-il à l'homme qui lui aussi peut-être pourrait se souvenir de l'endroit exact où ils s'étaient rencontré. Matthew pensait à la chambre mais pas une seconde il aurait pensé que cela serait plutôt dans les recoins de Whitechapel.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Icon_minitimeVen 26 Jan - 19:08




Un voyage en mer


Le Teutonic, 6 décembre 1891



- Je me posait justement la question Mr. Forsyte, bien que je ne sois en mesure de dire ou précisément... Par tout hasard, fréquentez-vous parfois le parlement ?

Avait-il demandé le plus simplement du monde au duc de Westminster. Lorsque Friedrich avait envie de savoir quelque chose, ce n'était pas dans sa nature de tourner autour du pot. Il posait directement les questions, que celles-ci soient anodines ou non. Il lui arrivait parfois de se montrer déplacer dû à sa curiosité mal placé et son manque de tact, mais Friedrich n'en avait cure. Il préférait de loin les conversations franches aux conversations ennuyeuses sur le beau temps. Au parlement, Friedrich était d'ailleurs connue comme étant un diplomate plutôt agressif dans sa manière de faire. Lorsqu'il avait une idée ou une opinion à partager, il n'y avait jamais été dans la dentelle et lorsque quelque chose ne lui plaisait pas, il ne s'était jamais gêné de le faire savoir en s'expriment parfois violemment histoire de bien se faire comprendre. Va s'en dire qu'il ne se laissait jamais marcher sur les pieds et ce, par qui que ce soit. Lorsqu'il était question de protéger les intérêts de son pays, Friedrich ne connaissait aucune limite et jamais il ne se laissait détourner de son objectif. Il n'avait aucune patience pour les belles paroles et promesse. Il valait donc mieux y penser deux fois avant de faire l'imbécile avec Friedrich et respecter ce qui avait été dit ou promis si vous ne vouliez pas que les choses deviennent déplaisantes pour vous.

Friedrich regrettait parfois de ne pas avoir suivi une carrière d'officier à la place. Bien qu'il se donnait toujours à fond dans ce qu'il entreprenait, le duc appréciait plus ou moins la politique et ce, même si cela était nécessaire pour protéger les intérêts de sa famille et de l'Allemagne. Il était ambitieux certes, mais parfois cette même ambition l'épuisait plus que de raison, surtout avec le train de vie qu'il menait. Friedrich était souvent sujet à des migraines et cela ne le rendait que plus irritable, surtout lorsqu'il devait se casser la tête avec des diplomates anglais qu'il n'appréciait pas spécialement. Friedrich espérait donc que Matthew n'en faisait pas partie. En y réfléchissant bien, cela était en soit peu probable, car le duc avait une bonne mémoire lorsqu'il était question de se souvenir des gens qu'il n'aimait pas. En y réfléchissant bien, peut être l'avait-il tout simplement croiser lors d'une de ses nombreuses escapades à Whitechapel. Malheureusement pour Friedrich, il était tout bonnement impossible et hors de question de demander directement au jeune homme s'il fréquentait les prostituer. Il était franc et directe, c'est vrai, mais il y avait toujours une certaine limite à ne pas franchir.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Un voyage en mer, de retour à Londres (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» Hentaï
» Hentaï RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Retour au XXIe siècle :: Archives :: RP Déchus-