AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(M) ROB JAMES-COLLIER - Heinrich V. Klausen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: (M) ROB JAMES-COLLIER - Heinrich V. Klausen Jeu 4 Jan - 5:11



Heinrich V. Klausen

« CLASSSE MOYENNE »

FREE RESERVED TAKEN


FT. ROB JAMES-COLLIER
CARTE D'IDENTITÉ


Nom : Klausen.
Prénom(s) : Heinrich Vinther.
Âge : 31 ans.

Nationalité : Danoise.
Lieu de naissance : Copenhague.
Date de naissance : 23 Juillet 1860.
Situation civile : C'est compliqué.
Orientation sexuelle : Homosexuel.
Religion : Athé.
Profession : Valet.
Quartier Résidentiel : Westminster.

Activités Illicites
Vol
Chantage
Escroquerie
Homosexualité

« Histoire & Tempérament »



« ...I feel something so right doing the wrong thing... »

Tempérament:

+ Ambitieux + Confiant + Intelligent + Déterminé + Joueur +
+ Charismatique + Cultivé + Audacieux + Direct + Efficace +

+ Arrogant + Cassant + Désinvolte + Manipulateur + Égoïste +
+ Orgueilleux + Obstiné + Calculateur + Individualiste + Rancunier +

Informations Importantes:

Heinrich est né au Danemark, à Copenhague chez sa grand mère maternel. Cela fait depuis plusieurs génération que sa famille travail pour les Württemberg. Son père était d'ailleurs le valet du père de Friedrich avant de prendre sa retraire à mort de ce dernier. Quant à sa mère, elle travaillait dans les cuisine, c'est d'ailleurs comme ça que ses parents s'étaient rencontré. Elle avait dû démissionner lorsqu'elle était tombé enceinte. Bien que ses grand parents soit retourner au Danemark apres leur retraite, son père lui est rester en Allemagne. Lui et sa femme vivait dans un petit cotage sur le domaine des  Württemberg, qu'ils leur avait été permis de loué.

Tout comme Alfred, Heinrich avait lui aussi pratiquement grandit avec le jeune Friedrich, étant l'un de ses camarades de jeux. Bien que le jeune Württemberg a toujours refusé de se mélanger au roturier, Heinrich était l'exception à cette règle et jamais Friedrich lui avait manqué de respect. Si enfant, Alfred avait été le petit casse couille du groupe avec son sérieux et son respect des règles, lui et Friedrich était de vraies fauteurs de troubles. Bien qu'ils fassent tous partie d'une classe sociale différente, ces trois garçons avaient formés un lien très solide, qui encore aujourd'hui est indestructible.

Heinrich a découvert son homosexualité à l'âge de 17 ans et ce, avec Alfred. Ensemble, ils avaient exploré les plaisirs de la chair et depuis, il n'avait jamais cessé. Cela fait plus de quatorze ans qu'ils entretiennent cette liaison à l'insu de Friedrich. Heinrich ne serait dire s'il est amoureux d'Alfred, car peu familier avec ce sentiment. Il est cependant certain de ressentir une grande affection pour le plus jeune. Heinrich succombe toujours à la timidité d'Alfred et il est sans doute le plus pervers des deux ainsi que le plus dominant, à en juger la façon don Alfred laisse toujours Heinrich tout diriger, que ce soit sous la couette ou en dehors... Il lui arrive souvent de plaquer Alfred dans un placard lorsqu'ils se croisent dans les corridors et bien qu'Alfred déteste ça, Heinrich à un don, ou dois-je dire un doigté parfait, pour faire taire les complaintes de son petit agneau.Possessif et protecteur, il est très jaloux de la relation que son amant entretient avec l'épouse de Friedrich, il lui est même souvent arrivé de lancer des regards noirs dans la direction de Georgiana une fois qu'elle avait le dos tourner ainsi que de la maudire.

Contrairement à Friedrich et Alfred, Heinrich n'a fait aucune étude, car sa famille n'avait aucunement les moyens. C'est d'ailleurs Alfred qui lui a appris à lire et écrire. Il fut cependant formé pour devenir le valet de Friedrich à 17 ans. Bien qu'il n'a reçu aucune éducation à proprement parler, Heinrich s'avère être très cultivé et cela est sans doute dû à tous ses livres qu'il dévore avant d'aller au lit. En réalité, si vous lui mettiez des vêtements princier, vous ne vous douteriez jamais qu'il puisse appartenir à une classe inférieur, car il s'exprime avec grande éloquence et il est très élégant dans son maintien. D'ailleurs, il est toujours très bien mis. Il a un gout sûr pour la mode et bien qu'il porte des vêtements de seconde mains, il suit toujours les dernières tendances.

Bien qu'il soit très loyal à Friedrich et sa famille, Heinrich reste un emmerdeur de première. Il est peu aimé au sain des autres domestiques dû à son arrogance. Il donne des ordres comme s'il était le chef de tous et regarde ses collègues de haut. Il n'hésite pas non plus à mettre des bâtons dans les roues à ceux qui tentent de prendre sa place. S'il joue les parfaits gentlemen avec les nouveaux, c'est pour mieux les mettre en confiance et ainsi être en mesure de découvrir leur plus sombre secret. Il lui est souvent arrivé d'utiliser ces mêmes secrets contre eux dans l'optique de les faire chanter. Il est d'ailleurs le maître dans la manipulation et vaut mieux ne jamais s'en faire un ennemi, car il peut s'avérer très dangereux pour celle et celui qui la flatté dans le mauvais sens du poil. 

Tout comme Alfred, le comportement lubrique et volage de Friedrich l'exaspère. Déjà qu'à la base, il ne comprend pas l'envie de mettre une femme, le fait que ce dernier ne puisse s'en passer le dépasse. Aussi, il désapprouve grandement les fréquentations du duc de Württemberg. Malheureusement pour lui, chaque fois que Friedrich revient d'une soirée passer dans un bordel, il a la malchance d'être le seul à porter de main à qui il peut raconter ses déboires sexuels. Dégouté, Heinrich essaie de ne pas écouter... Pour lui les prostituées sont des nids à bébittes. Heinrich à d'ailleurs toujours en réserve son répertoire de blague en lien avec le syphilis et ce, spécialement inventer pour le duc.

Bien qu'Heinrich a souvent l'air de royalement s'emmerder au travail, ce qui n'est pas loin de la vérité, cela ne l'empêche pas de faire ce qu'il lui ait demandé et plus encore. Il est toujours à l'heure et ce, chaque matin. Dans la chambre de Friedrich, tout est en ordre et prêt pour qu'il commence sa journée de bons pieds. Il respecte aussi son intimité. En dehors de ses obligations de valet, Heinrich joue aussi les nounous. Bien que la famille ait engagé une gouvernante pour leur enfant, ces derniers passent la majeur partie de leur temps en sa compagnie. Il n'est pas rare de voir Heinrich jouer avec eux. Il est plutôt amusant de le voir faire le cheval pour ces petits monstres et se laisser mener par le bout du nez par eux, lui qui est d'ordinaire si autoritaire. C'est même dans ses moments-la qu'on peut voir un aperçus du vrai Heinrich. En temps normal, il se cache derrière une façade de dur qui se fout de tout, mais une fois en présence des enfants, on peut aisément se rendre compte que derrière ce masque, ce cache un homme tendre capable de faire preuve d'une grande gentillesse.

En dehors de son travail, Heinrich s'intéresse beaucoup à la littérature ainsi qu'à la cuisine. Il n'est pas rare de le voir s'essayer aux fourneaux lorsqu'il a du temps de libre. Gourmant, il vole souvent de la nourriture lorsque la cuisinière cuisine et cette dernière doit souvent lui taper les doigts pour l'empêcher de partir avec un biscuit tout fraîchement sorti du four ou autre petite gâterie. Il aime aussi pratiquer des sports, comme l'escrime, le cricket et la natation. Aimant s'amuser, il sort souvent dansé et est le premier à se présenter à un carnaval. Bien qu'il soit homosexuel, il ne fréquente pas pour autant les établissements clandestins, jugeant cela trop dangereux. Il aime aussi faire de longue promenade en forêt et ce, en toute intimité en compagnie de son amant.


friedrich t. württemberg
I only answer to you ⊹ Comme il vivait avec ses parents dans un modeste cottage que possédait la famille Württemberg qui se trouvait sur le domaine, Heinrich a grandi à Cobourg. Ses parents travaillaient pour la famille de Friedrich et de ce fait, il est vite devenu un camarade de jeux pour ce dernier. Avec Alfred, tous les trois formaient un trio d'enfer. Plus qu'un simple valet, Heinrich est aussi un ami très proche du duc. Cela se voit d'ailleurs lorsqu'on observe leur échange. Heinrich ne se gêne pas de dire à Friedrich ce qu'il pense et Friedrich fait de même. Il peut même se montrer très chiant avec son patron quand il le souhaite, ce que Friedrich n'a jamais noté ou réprimander. Ayant pratiquement grandi ensemble, il en a l'habitude. D'ailleurs, tous les deux partagent le même humour douteux. Heinrich est aussi le confident de choix à Friedrich, bien que parfois, notre beau valet souhaiterait que son maître s'abstienne parfois. Les raisons pourquoi il se confie à Heinrich plutôt qu'à Alfred, sont simples. Avec Heinrich, jamais Friedrich ne s'était senti jugé pour ses mauvaises actions, Heinrich semble plutôt en rire même. Direct dans ses propos voir parfois cassant, Friedrich peut compter sur Heinrich lorsqu'il a besoin d'une opinion franche. Jamais il n'avait mis de gant lorsqu'il était question de dire les choses comme elle était réellement. Sous la protection du duc, aucun domestique n'ose dire quoi que ce soit contre ce bad boy arrogant et Heinrich en profite beaucoup. Bien que certain remettre en question la sincérité d'Heinrich envers le duc, ce dernier ressent beaucoup d'affections pour son ami et jamais il ne songerait à l'abandonner. Quoi que les autres en pensent, il comptait bien rester loyal à son homme et ce, jusqu'au bout.

georgiana a. württemberg
Too sweet for her own good ⊹ Heinrich apprécie beaucoup la jeune épouse de Friedrich. Cependant, au début, il lui était arrivé de la trouver légèrement soupe au lait et faible. Voir cette dernière se laisser traiter de cette façon par Friedrich sans ne jamais rien faire pour changer la situation, l'avait toujours exaspéré au plus au point. Lui qui avait un fort caractère trouvait son attitude plutôt pitoyable. Après l'avoir longuement observé, il a fini par changer d'avis. Aujourd'hui, il respecte grandement la force don elle fait preuve. Avoir été une femme, jamais il n'aurait pu se montrer autant dévouer à son époux, si ce dernier l'avait blessé autant que Friedrich. Il aurait sans doute fait ses valises et préférer aller vivre dans la rue, quitte à se prostituer plutôt que de devoir supporter ce manque de respect envers sa personne. Mais bon, il n'était qu'un homme... Après avoir passé par-dessus cette première mauvaise impression, Heinrich en était venu à l'apprécier. Elle lui apportait souvent des livres à lire et grâce à elle sa collection avait pris de l'ampleur au point de ne plus avoir de place dans sa modeste bibliothèque. Elle le complimentait souvent sur son apparence soignée et lui donnait parfois des conseils lorsqu'elle le croisait dans la chambre de son époux. La seule chose qui le dérangeait avec Georgiana était la relation un peut trop amical qu'elle entretenait avec son amant.
©️ plumyts 2015
Revenir en haut Aller en bas

(M) ROB JAMES-COLLIER - Heinrich V. Klausen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) ROB JAMES-COLLIER
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Retour au XXIe siècle :: Archives :: Anciennes Fiches-