In the shadows feat. John



 

Partagez

In the shadows feat. John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitimeLun 19 Fév - 22:58



In the shadows

«I know that I am haunted to be wanted...
I've been walking, I've been waiting
In the shadows, for my time
I've been searching, I've been living
For tomorrows, all my life»

Encore un matin, un matin pour rien...

On dit que les jours passent et se ressemblent. C'est souvent vrai. Mais pas aujourd'hui. Si je me suis levée en pensant m'entraîner puis vivre ma vie sans surprise jusqu'à l'heure du spectacle, l'homme qui s'avance sur la piste va vite me prouver que je me suis trompée. En haut de mon perchoir, je le détaille et je ne le reconnais pas. Pas de suite. Encore un qui veut un show privé, des faveurs sans doute. Il en est beaucoup que mon physique excite, ou bien mes prestations, voire les deux. Celui-ci a l'air bien renfrogné mais il vient demander quelque chose, ça j'en suis certaine. Je jette un œil dans le fond du chapiteau, deux autres freaks comme on nous appelle discutent, assis sur des tonneaux. Un peu rassurant car Londres ne regorge pas que de gentilshommes. L'homme, déterminé, marche jusqu'au centre de la piste et lève son visage vers moi. Il me dit vaguement quelque chose. Peut-être un ancien client ? Il est bel homme malgré son air mal luné. Je descends gracieusement. Je suis encore un peu au dessus de lui lorsque je lui parle d'une voix suave.

❝ Les séances privées sont payantes, mon beau. ❞

Son regard dur capte le mien. C'est comme un coup de fouet. Cet homme je l'ai croisé il y a des années, je n'étais qu'une adolescente, je vivais dans la rue et je l'ai chapardé. Sauf qu'il l'a senti et m'a rattrapée. J'ai bien cru qu'il allait me tuer, si bien qu'aujourd'hui un frisson me parcourt quand mes pieds touchent le sol. Mes yeux glissent un instant sur ses mains avant de recroiser les siens. Il a pris en masse. Pour ma part si j'ai atteint le mètre soixante dix et pris des formes féminines, je n'en reste pas moins mince. Du genre que ses mains pourraient briser... Diable ! Pourquoi est-il là ? Je le fixe, j'attends. Loin de me douter qu'il est le frère de la jolie blonde qui, elle, me regarde avec admiration.



©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
John Wicker
John Wicker

Âge : 33
Emploi : Rentier
Avatar : Luke Evans
Quartier Résidentiel : Cité de Londres
Messages : 302
Date d'inscription : 11/02/2018

In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: Re: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitimeMar 20 Fév - 8:24

Pour avoir été longtemps celui qui se produisait la nuit sur le ring, John savait ce qu'il en coutait, d'efforts physiques et de sueur. Ce que le public voyait, les quelques minutes du spectacle, n'était que le résultats d'heures et d'heures d'entrainements, la partie immergée de l'iceberg. John avait donc toujours été matinal, courant dans les rues de Londres jusqu'à n'avoir plus de forces pour avancer, puis tapant malgré tout dans le sac de farine, à en perdre toute notion du temps. Combien de fois Rosaline l'avait-elle vu rentrer, au bord de l'inconscience, parce qu'il avait épuisé ses muscles jusqu'à leur apprendre des automatismes dont ils ne pourraient plus se passer ?
Il n'était pas né combattant, bien au contraire, et le talent dont il avait fait preuve face aux plus redoutables adversaire n'était pas naturel : il l'avait acquis, par son travail, sa régularité... La discipline et la détermination.

John était aussi droit dans sa conduite sportive et l'entretien de son potentiel que sa sœur était rêveuse et fluide, et il le savait bien. La jolie blonde était son monde entier, et pourtant, ils ne s'entendaient pas sur la façon dont mener leur vie... Ils acceptaient juste, par un amour immense et hors de ce genre de considération, que l'autre puisse penser autrement.
Ils se connaissaient trop bien, sans vraiment se comprendre complètement.
C'était ainsi que la jeune Wicker s'était découvert une passion pour le cirque, alors que son ainé méprisait presque ce genre de démonstration d'adresse ou de ridicule. Il n'arrivait pas à se laisser charmer par les couleurs et les mirages... Il lui fallait du concret, aller quelque part, gagner ou perdre. Au cirque, rien de tout cela n'importait, que l'expérience sensorielle d'une beauté qui aurait du être objective.

Malicieuse à souhaits, Rosaline avait encore donné à son frère une mission dont il avait parfaitement calculé l'ampleur, ne relevant ce défi que pour satisfaire comme toujours les yeux azurs de la demoiselle à qui il ne pouvait rien refuser. Elle avait exigé, contre toutes attentes, que l'une de ses idoles aériennes soit invitées chez eux, pour un repas... Et le Wicker avait eu beau lui soutenir que ce genre de choses n'étaient point de son rang, celui dont elle se souvenait à peine de son enfant, et retrouvait peu à peu grâce à lui, et nuirait à leur réputation, Rosaline ne voulut rien entendre.
John décida donc de se charger lui-même de l'invitation, pour tenter de forcer un refus chez la saltimbanque en question, qu'il ne portait déjà pas en grande estime, rien que pour cette occupation.
Il avait promis de lui transmettre la proposition, et c'était ce qu'il allait faire... Néanmoins rien ne l'empêchait d'essayer de la dissuader d'approuver.

    - Keshia Soma ? Demanda-t-il, avant qu'elle ne descende de son perchoir, et qu'il ne puisse entrevoir son visage, encore dans l'ombre. Il l'avait vu sur scène, la première et dernière fois qu'il avait accompagné Rosaline, et ses mouvements souples mais rapides, et ses costumes chatoyants, ne lui avaient pas permis une identification. Mais puisqu'un de ses collègues lui avait indiqué qu'elle était ici, il poursuivit sans douter d'être en face de la bonne personne : J'ai déjà vu la représentation, et une fois me suffit. Je ne viens rien quémander de la sorte...


Surtout pas ! Son essai lui avait suffit. L'idée lui passa un instant à l'esprit qu'elle voudrait peut-être une compensation financière pour se déplacer au repas, en supposant que Rosaline ne veuille une démonstration d'un de ses tours, entre deux plats. Mais ce ne fut pas cette pensée, qui méritait en tout cas réflexion, qui le coupa dans son élan.
Les brides de sa mémoire venaient de le fouetter alors qu'il découvrait le visage qui s'avançait dans la lumière : et visiblement, l'inconnue qui n'en était plus vraiment une venait de partager le même souvenir, à l'éclat furtif dans ses yeux.

    - Tiens donc, gronda-t-il, ses poings se serrant. Je n'espérais pas te revoir un jour... A croire que tu ne peux t'empêcher de voler, d'une façon ou d'une autre.


Le jeu de mots n'était pas fait pour la faire sourire, bien au contraire. Tous les traits d'esprit de John ne visaient pas à flatter ses interlocuteurs, et celui-là indiquait clairement que quelle que soit la voie qu'elle ait choisi, son opinion à lui ne changeait pas sur sa valeur. Sa sœur n'aurait pas pu s'enticher d'une plus habile arnaqueuse, sans doute... Intérieurement, le Wicker soupira à ce contact, incertain sur la démarche à suivre - extérieurement, ses mâchoires étaient crispées, et son regard noir transperçait la trapéziste, qui avait bien grandi depuis leur dernière rencontre, à défaut d'autre chose. Il était clair que ses talents particuliers comme sa singulière apparence devait attirer plusieurs sortes de clients... Mais John n'était pas ce genre d'homme, et il restait de marbre, alors que son minois et sa différence auraient pu l'attendrir.



PUSH YOUR LUCK ★ I have no fear, because I am the weapon (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: Re: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitimeMer 21 Fév - 22:20



In the shadows

«I know that I am haunted to be wanted...
I've been walking, I've been waiting
In the shadows, for my time
I've been searching, I've been living
For tomorrows, all my life»

Encore un matin, un matin pour rien...

Cet homme connait mon identité, ce que je déteste. Beau et insolent. Il me prend de haut. Avant même de me reconnaître. La suite promet… Si déjà monsieur ne se sent plus pisser parce qu’il a de l’argent, maintenant qu’il sait que je l’ai volé quand j’avais à peine quinze ans, imaginez ! D’ailleurs il ne se gêne pas pour me le rappeler. J’ai entendu bien pire. Cependant ça m’agace. Pour qui se prend-il ? Je ne supporte pas ces gens qui vous font la morale sans savoir ce que vous avez vécu, sans se mettre à votre place. Oh mais bien sûr, celui-là doit imaginer qu’il aurait fait autrement s’il avait été une gosse à moitié noire dans la rue. Mais inutile d’argumenter. Ces gens-là n’écoutent pas – pire : ils n’entendent pas. Ils sont enfermés dans leur bulle ou leur tour d’ivoire. Je ne compte pas lui sourire gentiment. Je relève le menton pour lui rendre son regard méprisant.  

❝ On ne nait pas tous blancs avec une cuillère en or dans la bouche. ❞

Je marque une pause avant de pencher la tête sur le côté et de lui adresser un sourire en coin, clairement moqueur. Je ne suis plus une adolescente apeurée et affamée, et nous ne sommes plus dans la rue. Ici, c'est chez moi.

❝ Finalement, j’aime bien le jeu de mots. Mais j’imagine que vous n’êtes pas venu pour plaisanter. Rire ce n’est pas votre genre. A ce que j’ai cru comprendre, mon art non plus. Triste. ❞

Je commence à m'étirer avant que mes muscles ne soient trop froids.

❝ Alors que me vaut l’honneur ? Qu’avez-vous donc à quémander à une fille comme moi, monsieur… ?  ❞

Après tout, je ne sais pas qui il est. Juste qu'un jour il avait une bourse bien garnie et qu'il courait vite.


©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
John Wicker
John Wicker

Âge : 33
Emploi : Rentier
Avatar : Luke Evans
Quartier Résidentiel : Cité de Londres
Messages : 302
Date d'inscription : 11/02/2018

In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: Re: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitimeJeu 22 Fév - 5:52

L'endroit n'était pas spécialement lumineux, hors des moments étincelants du spectacle, et John avait presque du mal à distinguer les traits de la jeune femme dans l'ombre, ce qui l'agaçait profondément. Non pas qu'il n'aimait pas la nuit, bien au contraire, mais il préférait pouvoir distinguer l'expression de ses interlocuteurs... Surtout lorsqu'il avait l'impression qu'ils prenaient un ton particulièrement sarcastique.
De ce qu'elle laissait paraître dans ses propos, en tout cas, elle n'avait aucune idée de qui il était, lui. Elle n'aurait d'ailleurs pas osé, sans doute, s'adresser à lui de cette manière, en connaissant son curriculum... Non seulement elle n'était pas très maline de se mettre à dos quelqu'un qui avait visiblement assez d'argent pour acheter son renvoi immédiat, mais pour rajouter au danger de sa conduite, John n'était pas qu'un simple bourgeois : le milieu dans lequel il évoluait rendait très facile pour lui d'embaucher quelqu'un pour éliminer les nuisibles. Il n'avait jamais eu recours à ce genre de techniques, mais il savait qu'il n'aurait qu'à tendre la main pour trouver des volontaires - il aurait pu utiliser les siennes, mais il était réticent à se mettre directement ou indirectement dans la position d'un bourreau.
Mais pour être honnête, si sa requête lui imposait malgré lui une certaine politesse, il bouillait néanmoins de ne pouvoir la bousculer comme il l'avait fait lors de leur rencontre précédente, histoire de mon montrer sa place. Au lieu de cela, il allait devoir serrer les dents et les poings, et user de la rhétorique hérité de son ancienne noblesse, pour la remettre sur le chemin de l'humilité que lui imposait son statut.

    - Vous auriez tord de croire que la naissance définit toute une vie, répliqua l'homme, en retirant son chapeau, maintenant qu'il avait trouvé l'objet de ses recherches, à l'intérieur. Pour un observateur avisé, ses mouvements auraient révélés bien plus sur sa personnalité que la qualité de ses vêtements. Rien que la manière dont il se déplaçait, évoluant gracieusement, mais animé d'une force perceptible, tel un prédateur, n'avait rien à voir avec la nonchalance coutumière des bourgeois s'étant épanouis dans le confort de leur fortune. La valeur d'un homme se mesure à ce qui lui ait donné, ou non. Vous êtes bien placée pour savoir qu'une cuillère en or attire les convoitises, et peut vite disparaître entre quelques doigts agiles, quand on n'y prend garde.


Le Wicker toisa la demoiselle, sans faire cas de sa différence : s'il avait beaucoup de défauts et de préjugés, ceux de l'apparence n'en faisaient pas partie. Le fait qu'elle soit une femme suffisait seulement à la classer dans la catégorie des plus faibles... Mais il ne lui donnait pas comme excuse pour justifier ses larcins d'avoir une carnation particulièrement étrange.
Son regard, profond, le lui signifiait clairement... Il n'avait aucune affection pour les plaintes, qui pour lui n'étaient finalement qu'une complaisance, dans une situation qu'on ne faisait rien pour changer. Il en avait eu l'expérience lui-même : son père avait eu beau pleurer sur son sort, il n'en était pas moins resté son lot quotidien... John avait refusé de s'apitoyer, et il s'était battu contre la fatalité.

    - Et quel est mon genre, d'après vos incroyables capacités de déduction ? Demanda-t-il, sur un ton presque amusé. Vous semblez faire beaucoup de conclusions hâtives, quand je n'évoquais que des faits impossibles à nier sur votre condition... Je n'ai pas la prétention de vous demander des comptes sur vos choix, mais j'imagine que vous sentez le poids de la culpabilité, si vous êtes si prompte à sauter sur la défensive.


De la part d'une demoiselle qui avait du grandir dans l'intolérance, John était presque étonné, et déçu, qu'elle fasse preuve de cela même qu'elle reprochait surement à ceux qui l'avaient roulé dans la boue. Bien entendu, il ne sentait pas non plus une auréole planer au-dessus de son crane, mais il assumait parfaitement les décisions qui l'avaient mené à cette position.

    - A défaut de me convaincre moi, vous avez charmé ma jeune sœur de votre talent, et je viens de sa part vous inviter à un diner à notre humble table, finit-il par avouer, employant un ton ironique plutôt que de lui laisser deviner la colère qu'il ressentait à prononcer ces mots qu'il avait pourtant promis de transmettre. Je voulais lui éviter le déplacement, car ce n'est guère un lieu qui sied à une demoiselle comme Rosaline.


Evoquant le nom de sa cadette, sa voix devint plus douce. Rien ni personne ne pouvait ternir l'inébranlable affection qu'il avait pour la blonde qui partageait ses aventures, et l'avait soutenu dans l'opulence comme la misère. Tout ce que Rosaline exigeait, elle devait l'avoir : la concernant, John ne faisait plus passer ses désirs propres pour des priorités.
Si l'idée d'accueillir cette créature désagréable lui plaisait, et pouvait la rendre heureuse, alors John la lui donnerait, quoique la Soma puisse exiger en échange.



PUSH YOUR LUCK ★ I have no fear, because I am the weapon (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: Re: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitimeSam 3 Mar - 15:02



In the shadows

«I know that I am haunted to be wanted...
I've been walking, I've been waiting
In the shadows, for my time
I've been searching, I've been living
For tomorrows, all my life»

Encore un matin, un matin pour rien...

J’aurais tort. Mais bien entendu. Sorti de la bouche d’une personne qui n’a pas eu à trimer dès ses trois ans, c’est facile à dire. Et le voilà parti dans un blabla sans fin. C’est fou ce que les hommes aiment s’écouter parler. En prime il essaie de me faire passer moi pour la mauvaise ce qui me tire un sourire en coin. Moi ? Me sentir coupable, quelle idée !

❝ J'ai bien peur de vous décevoir mais nullement, monsieur.  ❞

J’assume chacun de mes actes, même les plus vils. Lui voler sa bourse semble l’avoir marqué le pauvre ange. Mais il n’empêche qu’il est là à attendre quelque chose de moi. Une chose que je suis fort curieuse de connaître vu que ce n’est pas moi réellement qui l’intéresse. Je lui demande donc de bien vouloir me le révéler. Il évoque sa jeune sœur. Il n’est pas rare que les jeunes filles tombent en extase devant mes prouesses. Beaucoup rêvent d’en faire autant sans réaliser le travail, la sueur, les meurtrissures et j’en passe, que cela implique. Mais là où je suis choquée c’est en l’entendant m’inviter à leur table. J’aurais plus pensé à des cours que la jeune femme aurait certainement vite abandonnés – je n’en ai pas eu une qui ai tenu plus d’un cours. Je suis prête à refuser, aller à un dîner où l’on me dévisagera comme une bête de foire et qu’on s’amusera à plaisanter sur mon manque d’éducation ou mon physique, non merci, je passe. Mais Rosaline… Cette jolie blonde est venue plusieurs fois et je l’ai appréciée malgré tout ce qui nous sépare. Et force est de constater que si je peux tirer quelque chose de ce repas en pas si mauvaise compagnie tout compte fait, je ne vais pas cracher dessus. Je ne rêve pas d’un partenaire riche qui me tirera du caniveau, je compte simplement faire grossir mon bas de laine pour me sauver moi-même.

❝ Devrais-je faire un spectacle ou bien votre sœur souhaite-t-elle apprendre ? Mon prix dépendra de la prestation.  ❞

J’ai beau apprécier la demoiselle, il n’en est pas moins que ce n’est pas une invitation entre amis. C’est un travail. J’imagine aisément qu’il lui en coûte moralement de m’inviter, peut-être même a-t-il peur que mes mains soient baladeuses en plus d’introduire d’étranges idées dans la tête de Rosaline. Tout compte fait, ce dîner va être intéressant !



©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
John Wicker
John Wicker

Âge : 33
Emploi : Rentier
Avatar : Luke Evans
Quartier Résidentiel : Cité de Londres
Messages : 302
Date d'inscription : 11/02/2018

In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: Re: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitimeDim 4 Mar - 9:48

In the shadows feat. John 3abb18428d260b248331ca78dc1c9ee8In the shadows feat. John 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f352d49304236436f4f4c713330413d3d2d3435313734303630342e313464383163393463306231373238623133323234393035383238392e676966?s=fit&w=720&h=720

Bien sur, avec les gens de basse éducation, il ne fallait pas s'attendre à avoir une conversation très évoluée. Joh soupira... Il se rendait bien compte que toute tentative de dialogue était impossible. Peut-être était-ce ce qu'il avait déjà pressenti, la première fois qu'il l'avait attrapé, préférant lui en imposer par la force, que de chercher à la convaincre que son attitude ne ferait que la conduire en prison... Ou dans un cirque, visiblement.
Il observa la pièce, ne craignant pas d'imposer le silence au profit de sa curiosité. Le décor était plutôt simple, mais faisait son effet - à l'image du spectacle, les paillettes n'étaient que poudre aux yeux, pour cacher la réalité derrière le rideau : les acteurs de cette farce étaient des voleurs.
Même au plus bas de sa déchéance, John s'était refusé à ce genre d'activités... Bien sur, les siennes auraient pu être aisément comparées à ces exercices, par leur illégalité. Mais celui qui se faisait appeler Jack, la nuit, considérait qu'il ne forçait personne à parier sa fortune, et que ceux qui ne pouvaient payer avaient provoqués eux-mêmes la punition violente dont ils écopaient. C'était, en quelque sorte, un partenariat honnête, un contrat juste, dont les règles étaient toujours scrupuleusement respectées.
A l'image de sa personnalité, John se retrouvait dans ce cadre, aussi sanglant soit-il.

    - Pour être déçu, il eut fallu que j'ai espoir que vous possédiez quelques valeurs morales, répliqua-t-il, bien décidé à ne plus user de mots qui ne rencontreraient aucun échos stimulants dans son interlocutrice. De plus, j'ai appris à excuser aux plus ignorants leur manque de discernement.


Ou pas, cela dépendait de son humeur. Parfois, il estimait qu'une bonne correction pourrait faire entrer un peu de sens dans l'esprit de ceux qui n'en avaient pas fait preuve à son égard. Malgré les beaux atours dans lesquels il se présentait à ce jour devant l'acrobate, ses mains avaient été salies de sang depuis la première fois où leurs routes s'étaient croisés. Etrangement, ce danger qu'il représentait, il ne pouvait totalement le dissimuler. La violence était tellement ancrée en lui, désormais, qu'elle se lisait dans le moindre de ses mouvements, dans sa mâchoire dure, dans son regard de braise, qui luisait toujours d'un éclat menaçant.
Quant à elle... Elle avait surement vécu des aventures qui l'avaient souillées plus que son beau costume brillant ne le laissait paraître. John avait trop arpenté les vices de ce milieu pour ne pas imaginer derrière son apparence singulière les attraits de la prostitution, des traitements plus ou moins respectueux qu'elle avait du subir, pour la peine de sa dégradante condition. Le Wicker y était trop habitué pour en éprouver la moindre pitié... Il ne s'était juste jamais abaissé à être un bourreau pour ces travailleuses, sans pour autant songer à les aider autrement qu'en étant un client généreux, quand il lui prenait l'envie de calmer ses pulsions autrement que dans le combat.

    - Elle n'apprendra rien de vos singeries, déclara John, avec un ton qui ne laissait place à aucune contestation. C'était un sujet qu'il avait discuté avec sa jeune sœur, et face à ses grands yeux bleus, il avait failli se laisser fléchir... Loin d'elle, il était absolument déterminé à ne pas l'autoriser à prendre le moindre risque. Si elle s'était blessée dans cet exercice, il savait qu'il ne se le pardonnerait jamais. Votre prix ? Vous devriez vous estimer heureuse d'être accueillie autour d'un véritable repas, dans une maison dont vous ne méritez pas d'effleurer les tapis. Je pourrais vous acheter à votre patron, s'il m'en prenait le plaisir.


Un instant, il avait laissé la colère s'emparer de lui, face à son insolence, et avait tenu à la remettre à sa place... Mais il regretta presque aussitôt cet excès, en redoutant une insubordination. Et si elle refusait, contre toute logique, de se plier à ses désirs, comment Rosaline prendrait la nouvelle ? A l'idée que sa sœur puisse être attristée par sa faute, John serra les poings.

    - Ne soyez pas ridicule, je vous offrirai cinq fois ce que payerait l'un de vos immondes admirateurs pour vous écarter les jambes, et cela juste pour répondre aux sourires de la plus adorables des créatures qu'il vous sera donné de côtoyer, proposa John, avec l'expression de quelqu'un qui a conclut par avance un accord qui ne pourrait souffrir d'aucune argumentation. Cela me parait être indiscutablement la meilleure affaire que vous ne ferez jamais.


Le jeune homme n'avait pas honte de montrer toute l'affection qu'il portait à sa cadette, et qui n'enlevait en rien à la virilité qu'il montrait par ailleurs en dehors de sa présence. Bien au contraire, Rosaline était son roc, et tout ce pour quoi il avait lutté, et était fier. Il était hors de question que quiconque se moque, sans en subir de dramatiques conséquences, et personne n'avait jamais d'ailleurs osé, pas plus qu'ils ne se bousculaient pour être les prétendants de cette jolie fille surprotégée.



PUSH YOUR LUCK ★ I have no fear, because I am the weapon (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: Re: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitimeLun 12 Mar - 14:45



In the shadows

«I know that I am haunted to be wanted...
I've been walking, I've been waiting
In the shadows, for my time
I've been searching, I've been living
For tomorrows, all my life»

Encore un matin, un matin pour rien...

Je pousse un long soupir, contenant mon envie de lui sauter dessus et griffer sa jolie gueule. Evidemment je ne fais pas le poids et je le sais, mais ça ne m'empêche pas d'avoir des envies. Même s'il ne me fait pas peur malgré l'étrange aura qui s'émane de lui, cet homme m'horripile. Il croit péter plus haut que son cul et pour ça, il se plait à me rabaisser. Soit, si ça lui plait de jouer les seigneurs, j'allais le laisser faire. Toute conversation entre nous semble se solder par un dialogue de sourds de toute façon. Il en faut donc un qui ravale sa fierté et fasse preuve d'intelligence en mettant fin au débat pour savoir qui a raison. Dans le fond, je suppose que nous étions tous les deux dans notre droit et en tort. Pour nous comprendre, et nous entendre, il faudrait prendre notre temps, poser les choses à plat, se raconter mais ça, ça n'arriverait jamais. Je dois donc prendre mon mal en patience, surtout s'il peut me payer. Même quand il m'insulte à mots cachés. Je sers les sens. Mes singeries... Je sers le poing, mes ongles creusant dans la paume de ma main. M'estimer heureuse ? De quoi au juste ? D'être à une bonne table ? Comme si j'en avais quelque chose à fiche. J'ai au moins une maigre consolation : je l'énerve. Je l'énerve mais il va devoir composer avec moi s'il veut faire plaisir à celle qu'il adore visiblement. Je ne rétorque pas malgré l'envie qui m'assaille, je me contente de le fixer, le laissant lui seul chercher à rattraper sa bourde. Il me propose une belle somme, sans omettre d'affirmer que je suis ridicule avant même que j'ai pu contester ou marchander. Le culot de ceux qui ont les poches pleines !

❝ Il est certain que la demoiselle ne tient pas de vous. ❞

Je m'étonne même que Rosaline se soit intéressée à mon art et qu'elle ne soit pas une vipère lorsque je vois le frère. Il y en avait tellement des demoiselles comme ça...

❝ Vous enverrez une voiture me chercher, et me ramener. ❞

Il est hors de question que je me déplace par mes propres moyens. Il pouvait tout à fait faire cela. Puisque je suis invitée à une table si respectable, j'ai bien l'intention d'être traitée mieux qu'il ne le fait actuellement. Et si pour lui c'est un honneur, pour moi cette soirée s'annonce déjà proche du calvaire.

❝ Je veux un acompte. ❞

Les bonnes gens ne sont pas toujours les plus honnêtes. Même si mon instinct me dit que lorsque ce bougre dit quelque chose il n'a qu'une parole, je préfère palper la monnaie.


©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


In the shadows feat. John Empty
MessageSujet: Re: In the shadows feat. John In the shadows feat. John Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

In the shadows feat. John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» Sgt Brad Vs John Dwayne
» [UploadHero] John Rambo [DVDRiP]
» SEGMENT #2 JOHN CENA
» ELTON JOHN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Retour au XXIe siècle :: Archives :: RP Déchus-