Le paradis sur Terre (pv Felix)



 

Partagez

Le paradis sur Terre (pv Felix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

Le paradis sur Terre (pv Felix) Empty
MessageSujet: Le paradis sur Terre (pv Felix) Le paradis sur Terre (pv Felix) Icon_minitimeJeu 22 Mar - 13:45



Le paradis sur Terre

« Tic tac »

Date facultative

La vie à l'extérieur de son domicile était toujours aussi tumultueuse et bruyante, plus particulièrement dans les quartiers les plus populaires. Mais c'était ici et ici seulement qu'Enoch pouvait trouver ce dont il avait besoin, le soulagement à tous ses maux et son désir le plus ardent.

Les vapeurs de l'opium avaient détendu ses muscles et libéré son esprit des pensées qui le tourmentaient. Flageolant, se défaisant des derniers effets de son péché, Enoch marchait avec peine, heurtant les gens, manquant de tomber à chaque bousculade. Le contact physique n'était pas aussi désagréable qu'il l'était généralement. En fait, sous l'effet de l'opium, ce contact lui était même complètement indifférent.

Ses pas prirent fin devant une enseigne qui lui était familière, son regard s'accrochant aux mouvements réguliers de l'aiguille d'une horloge. Tic tac... Tic Tac... Enoch murmurait ces mots dans sa barbe, se laissant hypnotiser par la danse des aiguilles. Déjà, une mélodie naissait dans son esprit, une mélodie aussi réglée et bien huilée que l'était cette horloge.

Pas de doute, c'était là le travail de Felix Adler. La précision minutieuse de l'horloger plaisait grandement à Enoch, qui trouvait inspiration et réconfort dans son travail. Dans le monde extérieur, il ne se sentait jamais autant à l'abri et serein que lorsqu'il mettait les pieds dans l'atelier de Mr Adler.

C'était d'ailleurs ce qu'il pensait lorsqu'il ouvrit la porte, un sourire ténu aux lèvres. Tic Tac... Tic Tac... Tous réglés avec le même soin, la même minutie. N'ayant vu nulle âme à l'horizon, Enoch ferma les yeux et laissa son esprit s'imprégner du bruit réconfortant qui l'entourait. Ses doigts se mirent à pianoter un instrument invisible, accompagnant l'inlassable tic tac des horloges.

S'il considérait que le morceau qu'il avait écrit pour son frère aîné, Julian, était le plus réussi de tous, celui qu'il avait dédié à Felix Adler brillait par sa beauté mécanique et régulière. Aussi bien pensée et pratique que les rouages d'une horloge.

Un bruit de pas vint toutefois interrompre sa symphonie imaginaire. Enoch ouvrit les yeux et vacilla face à ce brusque retour à la réalité. Il se rattrapa au mur le plus proche, évitant de justesse la chute. Ses jambes n'étaient pas encore totalement remises du traitement qu'il avait infligé à son être...

Son regard s'aventura brièvement sur la personne qui venait d'arriver. Felix. Enoch lui adressa un signe fébrile de la main, avant de se redresser. Triturant les boutons de sa chemise, qu'il avait déboutonné et reboutonné sans chercher particulièrement à les accorder, le prodige salua celui qu'il considérait comme son ami, de sa voix aussi douce que monotone :

"Bonjour, Felix. Tes horloges sont toujours aussi bien réglées. Une symphonie pour mes oreilles."

Il mima rapidement un chef d'orchestre, avant de laisser ses mains vivre leur propre vie, s'agitant selon leur souhait :

"Pardonne mon intrusion. Ta... Ta boutique est une antre de paix dans l'enfer du monde extérieur."

Il bafouilla légèrement, comme si ses cordes vocales tentaient d'échapper à son contrôle. Il toussota pour dissiper le malaise, avant de se balancer sur ses pieds. Talon, orteils, talon, orteils...

"Qu'as-tu de neuf, au sein de ta boutique ? Je suis curieux de savoir sur quoi tu travailles !"

Il battit brièvement des mains, un sourire naissant timidement sur ses lèvres. Tic, tac, tic, tac... Le paradis sur Terre.

©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Felix J. Adler
Felix J. Adler

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3708
Date d'inscription : 14/09/2016

Le paradis sur Terre (pv Felix) Empty
MessageSujet: Re: Le paradis sur Terre (pv Felix) Le paradis sur Terre (pv Felix) Icon_minitimeVen 30 Mar - 10:20



Le Paradis sur Terre

« Dans un petit coin du Temps. »

Horlogerie Adler, Mars 1892.

En cette matinée humide de mars, Felix était comme à son habitude dans son atelier en train de bidouiller un prototype qu’il voulait innovant. Loin d’être imparfait, l’engin avait pourtant un problème de taille à régler : son gabarit. Mais ce n’était qu’encore un brouillon et, les schémas étalés sur son plan de travail étaient amenés à être inlassablement modifiés. Cependant, tout le reste était rangé minutieusement en ce qui concernait les outils. Après tout, tout était prévu afin de lui épargner le plus de gestes possibles : sans lever le regard il savait parfaitement où se trouvaient certains types d’engrenages. Sauf si quelqu’un était venu tout chambouler durant la nuit, ce qui était fort peu probable, vu à quel point il fermait à triple-tour la porte de son atelier. Dans un tel état de concentration, il n’entendait même plus ses horloges et ses montres qui battaient les secondes qui filaient avec une précision redoutable. Cependant, depuis qu’il était marié et qu’il ne vivait plus à l’étage qui était maintenant devenu une sorte de réserve, il faisait attention au temps qui passait. Combien de nuits, dans sa jeunesse, avait-il passé à travailler, ne relevant la tête que pour voir l’aube pointer ses premiers rayons à moitié cachés par les hauts bâtiments d’en face ?

Cependant, un bruit le dérangea. Il tendit l’oreille et repéra rapidement la petite montre qui s’était fatiguée et qui s’était déréglée. Le décalage était très léger mais dans ce son uni de toutes les aiguilles qui se mouvaient en même temps, cela provoquait un écho particulièrement dérangeant pour le tympan de l’horloger. Il la décrocha et constata que c’était l’un de ses premiers modèles, donc encore très imparfaits à ses yeux pour ne pas dire mauvais. Il lui apporterait les rénovations dont elle avait besoin plus tard, ce n’était pas le plus urgent. Il monta donc à l’étage, dans sa fameuse remise où se trouvaient des horloges un peu détraquées, des prototypes ratés, le tout couvert pas des draps blancs afin que la poussière ne vienne pas les endommager davantage. La majorité des pendules et autres montres présentes dans la pièce n’étaient pas de lui. Les modèles venaient soient d’autres horlogers que Felix jugeait incompétents et indignes à la profession, soit de son défunt et modeste mentor qui lui avait plus enseigné des valeurs économiques que techniques. La pratique, Felix l’avait toujours plus ou moins par lui-même. Il posa alors la montre déréglée sur une petite table, se disant que seul le Temps pouvait venir à bout de ses propres instruments de mesure.

Il entendit alors la porte d’entrée s’ouvrir et rapidement, il redescendit les marches pour accueillir son potentiel client qui s’avéra être au final bien plus qu’un simple badaud venu s’offrir ou réparer une montre. Il s’agissait d’Enoch, humble garçon de son âge qui semblait être tout aussi mal à l’aise que lui en public. Par ailleurs, il était bien la seule personne (avec lui-même) à ne pas se sentir oppressée par les tic-tac unis de l’atelier Adler. Felix sourit doucement pour le saluer, tout en lui faisant un bref signe de tête, restant silencieux. Il regarda les mains de son interlocuteur s’agiter sans qu’il n’y attachât une attention particulière. Il savait aussi que ses propres mains avaient du mal à rester en place même si, actuellement il était plutôt serein. S’il avait eu un illustre inconnu dans sa boutique, cela aurait été un autre problème. Il passa derrière son comptoir, remarquant au passage l’équilibre quelque peu précaire d’Enoch mais n’osa pas faire le moindre commentaire dessus. Après tout, cela ne le regardait pas. Son sourire devint plus franc au fur et à mesure des paroles de son interlocuteur.

— C’est… C’est très gentil à vous. Je suis heureux de savoir que mon atelier puisse apaiser quelqu’un d’autre que moi.

Les deux hommes avaient à peu près le même âge mais Felix s’adressait toujours à Enoch avec courtoisie, n’ignorant pas son rang social. Ils avaient beau avoir beaucoup de points communs, leurs conditions de vie n’en faisaient pas partie. Par ailleurs, l’horloger ne le regardait pas dans les yeux. Son regard avait toujours été fuyant, se portant par-dessus l’épaule du pianiste, constatant que sa rue, d’ordinaire tranquille, était plutôt agitée en cette matinée pluvieuse. Une raison supplémentaire pour Felix de rester là où il était, au chaud et en sécurité. Les yeux gris de l’horloger se posèrent sur les mains et les pieds d’Enoch qui ne cessaient de s’agiter nerveusement. Si ce dernier venait de marcher dehors au milieu des gens, il pouvait comprendre que son angoisse mette un peu de temps à se dissiper. Il essaya de sourire brièvement avant de montrer un peu fébrilement les papiers sur son plan de travail.

— Et bien… Je travaille sur un prototype de montre mais ce que je veux en faire est trop grand pour que ce soit réellement pratique. Il faut que je parte sur autre chose. Mais comme je déplace majoritairement chez les gens pour réparer leurs affaires… Après tout, un humain est plus facile à déplacer qu’une horloge murale.

Il rit doucement, même si cela ressemblait plus à un ricanement nerveux qu’autre chose. Il se gratta l’arrière de la nuque tout en restant derrière son comptoir.

— Et vous…? Vous avez une nouvelle composition en cours ?

Il finit par faire l’effort de le regarder dans les yeux, essayant de lui sourire amicalement.
©️ plumyts 2016



       
Revenir en haut Aller en bas

Le paradis sur Terre (pv Felix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Retour au XXIe siècle :: Archives :: RP Déchus-