AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Wikia  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

EVENT N°3 - HOWLING NIGHT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatar

Admin
Âge : 19
Emploi : Servante, fille à tout faire.
Informations : Se pense orpheline ➸ Es servante pour Miss Bolton au bordel depuis toujours ➸ Est en réalité la fille illégitime de M. Harrington. Mais ignore tout, évidement ➸ Est sous la protection de Miss Bolton pour une obscure raison, mais la considère comme une mère. Même si cette amour n'est pas réellement réciproque ➸ Travail très dure chaque jour, mais ne s'en plein jamais ➸ Ne sais pas lire mais tente d'apprendre seule ➸ Parle assez peu, mais écoute beaucoup ➸ Peu avoir un tempérament de feu. Pourtant la plupart du temps elle sera douce, agréable et serviable ➸ Malgré son corps de femme c'est une enfant qui à grandi trop vite ➸ Son plus grand plaisir, courrir dans les champs sous la pluie. Ce sentir libre et sans attache ➸ Est "amoureuse" d'un homme qu'elle ne connais pas an réalité ➸ Dessine parfois le soir à la lumière d'une bougie, quand Morphée lui refuse ses bras.
Avatar : Sophie Turner
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 480
Date d'inscription : 29/09/2016

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Lun 18 Juin - 18:47


Howling night
Que se passait-il ici enfin ! Indianna avait demandé poliment des explications au home Secretary, mais celles qu'elle avait obtenues, vaguement, ne lui convenaient pas vraiment. Et elle n'eut que peu le temps de les comprendre qu'un imposant homme venue à la suite du noble homme. Hurlant dessus, était même violent avec lui. Rarement, Indiana avait assisté à de tels échanges. Aussi brutaux et masculins. La réponse de ce cher home Secretary, était typiquement masculine et bien qu'Indianna se sentait l'âme d'intervenir, elle doutait de pouvoir réellement le faire. Serrant la main de Lucy un peu plus. Elle se redressa un peu et fit même un pas en avant pour essayer de se faire remarquer des deux hommes au bord de la bagarre. Mais elle recula finalement quand le noble s'échappa de l'emprise de l'autre homme, elle ne le connaissait pas. Elle ne connaît finalement pas grand monde ici à vrai dire. Elle avait vu fuir, la queue entre les jambes le gardien du cimetière, ou fossoyeur, elle ignorait sa fonction réelle, comme son chien. Laissant seul ici tout le monde, paniquer et à bout de nerfs... Bien jouer pensa-t-elle. S'il avait été encore là, peut-être, aurait-il pu séparer et calmer ses deux hommes. Ou encore prévenir ce qui rampait jusqu'à eux. Car voilà qu'un râle horrifique, un cri glaçant détourna l'attention de la rousse, qui se demandait encore si elle devait intervenir ou non. Et sans attendre elle vit le home Secretary décoller du sol, sans aucun mal. Se détournant avec lenteur et terreur, Indianna aperçut la gueule ouverte, un chien, un loup géant presque face à elle. Hurlant à la mort. Son esprit lui disait de hurler, mais son corps et son instinct s'y refusaient. Peut-être était-ce mieux ainsi.

Du coin de l'œil elle aperçut alors deux autres hommes, un qu'elle connaissait de visu aussi. N'était-il pas dans la tour de Londres ? Avec un corbeau ? Elle ne chercha pas plus longtemps dans son esprit quand elle vit les deux hommes, reculer avec lenteur et essayant de faire le moins de bruit possible. Oubliant qu'elle tenait jusque-là la main de Lucy, il serait bon qu'elle fasse de même, peut-être. Mais il y avait cet homme, qui avait valsé, il avait atterri contre une tombe, elle se demandait s'il allait bien, s'il était encore vivant simplement. Tremblante et avec une lenteur des plus extrêmes, elle chercha à capter le regard de Lucy. Elle paniquait, mais elle était "habituée" à cela... Si on pouvait l'être un jour. Des vampires l'an passé, aujourd'hui un loup humanoïde... Car oui, la créature avait des allures d'humain à poils et hurlait à la mort comme un chien. Il fallait être idiot pour ne pas faire le rapprochement. Si elle ne savait pas encore bien lire, elle aimait les histoires d'horreur... Mais les vivres. C'était une autre affaire. Se détournant un peu, sans perdre du coin de l'œil la bête, Indiana posa son regard sur Lucy. Pour leur survie... Plantant ses yeux clairs dans ceux de la prostituée, elle lui indiqua du regard les deux hommes qui fuyaient. Lucy devait les imiter. Lâchant sa main, elle laissa la femme libre de ses mouvements. Puis faisant de nouveau face à la créature, comme un bloc. Si celle-ci se décidait à attaquer les deux femmes. Elle serait la première à se faire dévorer. Espérant ainsi laisser le temps à Lucy de fuir. Si au moins l'une d'elles pouvait se sortir de cette situation, c'était bien... Non ?
634 mots ⊰ Gif by Tumblr, fiche by Summers



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/
avatar

Âge : 35
Emploi : Détective / Gentleman-Cambrioleur / Chasseur de créatures surnaturelles.
Informations : -1m77 (5’’81), 78 kg (172 lbs)
-Yeux ambre
-Détective depuis 11 ans. plus par passion et goût du défi que pour en vivre.
-Jamais marié, aucune descendance... du moins, connue.
-Possède un Doberman nommé Athos dont il ne se sépare jamais.
-Asocial et légèrement misogyne.
-Lecture labiale
-Est devenu le tuteur de Joséphine par la force des choses.
-Fume la pipe uniquement en soirée, la porte à la bouche non allumée pour réfléchir.
-Excellent tireur et virtuose du combat à mains nues, alliant boxe, savate et techniques de lutte. manie aussi la canne de combat.
-Musculature fine mais très dense et efficace, doté d'une force insoupçonnable pour son gabarit et d'une grande résistance aux coups.
-Très discret, marche toujours sans faire de bruit et sait observer sans être repéré.
-Siffleur musical de talent et bon chanteur. A une ouïe bien entrainée.
-Est devenu gentleman-cambrioleur, laissant sur les lieux de ses forfaits une carte: un valet de cœur, ce qui lui vaut le surnom, par les journaux, de "Jack of Heart" ("Valet de Cœur" en anglais.)

<> Fiche de personnage

<> Fiche de liens

<> Fiche de Rp

Avatar : Robert Downey Jr
Messages : 991
Date d'inscription : 26/11/2016

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Mar 19 Juin - 6:18



Event: Howling Night

 Dans les cieux… l'astre luit…

 
Cimetière Highgate, 1892


Devlin observait l'agonie de l'homme. Plus les secondes s'égrainaient, plus cela lui semblait étrange… justement parce qu'il ne mourait pas.
Cela était clairement illogique: une telle blessure aurait dû le tuer en une minute!
Mais fallait-il trouver de la logique à tout ce qui se passait ici même? Non, assurément, sinon il ne serait point là.

La nausée le saisit soudain, irrépressible!
Devlin se leva et s'éloigna précipitamment pour s'appuyer contre un arbre. Trop pris dans sa souffrance stomacale, il ne vit pas l'homme se retourner et commencer à ramper.
Oui, même les plus braves avaient leurs moments de faiblesse.
L'estomac fragile du détective ne se manifestait habituellement que sur les bateaux, ses pires ennemis, mais face à la persistance de l'odeur nauséabonde, il avait décidé de s'en donner à cœur, et par la même, expliquer pourquoi le sieur Harper, dès qu'il avait commencé son rampé étrange et avant qu'il n'eut la moindre chance de s'attaquer à Renfield, ne s'était pas retrouvé avec 6 balles de gros calibre immédiatement dans le cerveau.

Ce fut un cri d'exclamation de Miss Callisto qui tira Devlin de sa transe maladive:

-STANTON!!!

Par réflexe, il se retourna et vit celui qui fut un proche cadavre se métamorphoser et attaquer le Home Secretary, lui donnant probablement sa première leçon de vol, mais ayant quelque peu bâclé la partie "atterrissage".

-LOBAN !

Il vit le jeune homme subir l'attaque d'une violence inouïe et le mourant achever de devenir une bête immonde, toute droit sortie des pires cauchemars
Un... un loup-garou?
les yeux empreints d'une terreur mêlée de surprise, la bouche ouverte, il se redressa lentement.
Quelle horreur!

-Grands Dieux! Elle va être insupportable!


Comme à son habitude dans les moments de stress, son cerveau se mettait à fonctionner à plein régime. Mais sa première pensée alla à la Duchesse Romanov qui, 9 ans auparavant, l'avait embarqué dans une enquête sur des meurtres dans la région tchétchène. Meurtres soi-disant causés par un loup-garou. Devlin n'en croyait pas un mot, à l'époque et l'enquête s'était soldé par un saut dans un fleuve depuis un pont de la voie ferrée 10 mètres plus haut pour éviter l'explosion de la locomotive.
l'inquiétude et la peur dans le regard, il épousa la situation: une bête horrible dont la blessure mortelle ne semblait être qu'un lointain souvenir et des innocents tout autour. Buffet garni pour ce genre d'animal!
Agir, vite!
Si cette chose était bien vivante après un coup mortel comme celui que lui avait administré l'impétueux Loban, c'est que les légendes disent vrais: ces créatures sont immunisées aux armes normales. Donc, toujours selon la culture qui se transmettait d'histoires en légendes, le seul métal mortel pour elles, c'était…

-De l'argent… de l'argent…
fit-il affolé, regardant autour de lui. De l'argent!
Il fouilla dans l'une de ses poches et en extirpa des shillings et quelques florins: des pièces en argent!
Bon, que faire? Que faire? Que faire? Les jeter sur cette chose ainsi n'aurait pour effet probable que de l'énerver! Comment?
Il extirpa sa canne-épée de son rangement dans le dos et regarda rapidement.
Le fond du fourreau était plat, pratique pour fixer des pièces… mais encore eut-il fallu pouvoir les fixer… son regard tomba sur 2 bracelets en métal fin… malléables!
-Miss Callisto! Vos 3ème et 4ème bracelets sur votre main droite! Donnez-les moi! Vite!

Il aurait pu préconiser à sa jeune coéquipière et aux autres de fuir, mais il aurait sans problème tenu le pari que cela n’en poserait aucun problème à ce monstre de rattraper n’importe lequel d’entre eux, voir tous, les uns après les autres
Tandis qu'elle se démenait fébrilement à les enlever, il dégaina ses 2 revolvers Galand cal 45 et les lança, un de Harry:
-Détournez son attention! j'ai besoin d'une minute! Visez le cœur! Père Williams! Emmenez les filles dans un endroit étroit d'accès, trop étroit pour cette chose! Je suis sûr qu'il y a ça dans ce cimetière!
Il voulait que cette chose ne puisse attaquer Alyson, qu'il aurait adoré taquiner avec des "Je vous l'avais bien dit!", mais la situation ne se prêtait nullement à ce genre de pique, pas plus que Loban, inanimé et à la merci de cette créature, ni personne d'autre le temps qu'il puisse confectionner son arme improvisée.
Il fit signe à Alyson de le rejoindre au plus vite pour récupérer sa deuxième arme... et éventuellement, pouvoir la couvrir elle aussi si nécessaire

Il commença à monter son arme anti-loups-garous, les doigts tremblants d'inquiétude, de peur irrépressible et de nervosité, le cœur battant la chamade.
Il allait risquer sa vie, il le savait, mais il n'y avait pas d'autres solutions.
2 shillings d'argent fixés à l'extrémité du fourreau par les le bracelets brisés et disposés en croix, faisant office de fils de fer.
Mais pour que cette arme fonctionne, il devrait affronter la créature au contact.



 
©️ plumyts 2016


London Rhapsody
Devlin S. - Level 42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Âge : 51
Emploi : Chef de Scotland Yard
Avatar : Alan Rickman
Messages : 76
Date d'inscription : 11/06/2017

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Mer 20 Juin - 2:15



Event n°3 – Howling Night

Cimetière de Highgate, 16 avril 1892.

Andrew Downcry en avait vu des vertes et des pas mûres. De nombreux criminels avaient su chercher la petite bête et lui donner l’envie de leur fracasser la tête sur la table d’interrogation. Il se souvenait encore de ces criminels qui jouaient à l’innocent en montrant d’un simple sourire qu’il se moquait complètement de lui. Il y avait aussi ces gens, que dis-je… ces monstres, qui n’avaient aucunement honte de leurs agissements allant d’assassin à pédophiles et violeurs… Cette dernière catégorie, il avait du mal à ne pas les frapper par ailleurs et il demandait parfois à d’autres policiers de prendre la relève parce qu’il avait peur d’aller trop loin. Après, je ne sais pas si l’un de ses collègues se serait opposé qu’il envoie son poing dans le nez d’êtres aussi immondes.

Loban Renfield était probablement l’homme qui savait le mieux l’énerver. Ce dernier tuait quelqu’un sans daigner leur donner d’explication et lorsque Andrew faisait son travail en l’interpellant afin de lui faire comprendre que son geste pouvait avoir des conséquences graves (à moins d’une bonne raison), le jeune homme s’en prenait à lui avec violence en lui faisant bien comprendre qu’il était son inférieur hiérarchique et il osait lui reprocher de ne pas faire son travail sans oublier d’ajouter qu’il était un mauvais père en faisant remarquer que son fils avait été mordu à la tour de Londres. Il aurait bien voulu repousser ce jeune insolent et lui faire remarquer qu’il avait plus d’années d’expérience que lui qui sortait de nulle part pour reprendre le travail de papa. Si le directeur de Scotland Yard n’avait pas cru aux rumeurs de la tour, il n’avait pas pris cette affaire à la légère et il s’était assuré que son fils soit soigné par un bon médecin. Il ne l’avait ni abandonné ni traité de fou lorsque ce dernier, bien mal en point, lui avait confié son aventure qui semblait trop horrifique pour être vraie. Il avait cru à des criminels fous, voir cannibales en suppléments ou à des explications bien plus crédibles pour lui qu’un groupe de morts-vivants. Fallait comprendre que de toute sa vie, il n’avait jamais eu à affronter des monstres dans le vrai sens du terme et que chaque crime sur lesquels il avait enquêté personnellement concernait des êtres humains bien banals à comparer à un vampire. Sans pour autant juger ceux qui semblaient traumatisés par la sanglante attaque de la tour, il n’avait pas réussi à croire à leur histoire et il croyait tout simplement à des métaphores ou au traumatisme transformant les attaquants par des créatures obscures. Le pire dans tout cela, le jeune bourgeois n’avait aucune honte d’avoir tué une personne. S’il avait tenté de le tuer, il aurait compris, mais il n’y avait aucune preuve que cet homme était dangereux malgré ces poils étranges sur sa peau! Si cet homme était humain? Il n’aurait non seulement rien sauvé du tout, mais assassiné quelqu’un qui n’avait pas mérité ça.

Downcry n’eut aucunement le temps de lui répondre ou de s’énerver qu’une créature horrible fit son apparition et tout se passa très vite. Le home secretary se fit lever dans les airs comme une banale poupée de chiffon par une sorte d’hybride entre un loup et un homme et il se retrouva contre une tombe, inconscient. Ne réfléchissant pas, il se mit devant les personnes près de lui et il tentant de réfléchir à toute vitesse comme la bête grogna et avait tourné son attention sur eux. Alors, le cœur battant sous la peur et l’adrénaline, il se déplaça afin de s’éloigner des innocents et il tira vers la monstruosité*.

- ATTRAPEZ-MOI, SALE BÊTE!

Quand il fût certain que le loup avait toute son attention sur lui et se faisait menaçant, il se mit à courir en direction du « circle of Lebanon» en s’assurant de s’éloigner des attroupements de gens dans le cimetière. S’il devait mourir, il voulait le faire en ayant, au moins, donné le temps aux autres de fuir.


* Suite au lancé de dé, j'ai donc eu une réussite. Ainsi, Andrew réussit a attiré l'attention du loup-garou sans le toucher forcément et il l'attire vers le font du cimetière où il n'y a personne. Qu'il réussisse à se rendre à son point choisi est à la discrétion des admins ou du dé. En attendant, il se contente de courir en direction du « circle of Lebanon». :)
©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Âge : 31
Emploi : Pasteur à l'Église St Mary Matfelon
Informations :
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps

♣️♣️♣️
Je n'aime pas me décrire...mais on me dit quelqu'un de gentil, tolérant envers beaucoup de choses; et il est vrai que le Seigneur m'aide à voir le bien dans le cœur de tous. Cependant, cette même capacité me rends aux yeux des gens très fanatique et naïf. Je n'avais jamais vu les choses sous cette angle, mais il faut croire que les gens ne voient en moi qu'un pasteur de pacotille. S'il y a une facette de moi que j'apprécie particulièrement, c'est le fait que je sois quelqu'un de très romantique ! Même si tout le monde préfère dire que je suis quelqu'un de niais...mais ne croyez pas que je sois stupide, car il m'arrive d'être très fier et impulsif. Je ne suis pas très courageux, mais je ferai toujours de mon mieux pour protéger les gens que j'aime, comme mon petit frère. J'ai aussi une profonde attirance pour les rousses. On me surnomme Quasimodo à cause de mon apparence quelque peu trapu -et certes poilu bien que blond, par opposition à la magnificence de mon frère.
Avatar : Ewan McGregor
Quartier Résidentiel : Whitechapel
Messages : 200
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Ven 22 Juin - 22:02



Event n°3 – Howling Night

« Cette histoire va prendre fin au cimetière, comme toutes les histoires. »

Cimetière de Highgate, 16 avril 1892.

Tout s’était passé si soudainement, dans cet étrange et constant silence qui faisait perdre la notion du temps au plus sain des hommes. Personne ne lui avait véritablement parlé, ni n’avait même répondu à son inquiétude. Cela était bien compréhensible, étant donné la gravité de la situation. Jonathan comprenait que l’on ne souhaite pas se fier à son jugement ou ses questionnements ecclésiastiques.  Lui même se trouvait ridicule face à l’évidente souffrance médicale de l’homme. Mais il songeait juste naïvement qu’il restait acceptable de proposer toutes les idées possibles et imaginables. Il s’en moquait de ne pas être écouter, au final c’était peut-être même mieux, se sentant incroyablement mal à l’aise dans cette situation. Même la présence de Felix ne le rassurait pas plus, étant donné qu’il savait être tous les deux dans un état d’esprit semblable. Il commençait même à marcher un peu en dehors du cercle, se demandant s’il ne valait pas mieux finalement repartir comme il venait d’arriver. C’était presque comme si personne ne l’avait vu, mise à part le Home Secretary auprès duquel il venait de se ridiculiser lamentablement. Quant à la situation dans laquelle se trouvait le pauvre homme, il ne pouvait songer qu’à l’hôpital, ayant une pensée pour son frère. Au milieu de toute la frénésie de l’instant, il se demandait juste s’il était en train de travailler et qu’il lui faudrait lui rendre une petite visite durant la semaine.

Le son parfaitement reconnaissable de la chair tranchée le figea instantanément. Jetant un coup d’oeil effrayé vers la scène, ses yeux captèrent parfaitement la lame de Loban s’éponger nonchalamment sur l’habit de la victime. Il déglutit, mais n’osa rien dire, car il existait deux types d’institutions qu’aucun être humain n’avait le droit de critiquer : le tribunal du Seigneur, et le Gouvernement du Royaume-Uni. Ce fut en serrant les poings que le pasteur regarda partir le Ministre, ne prononçant aucun mot. On pouvait le croire stupide et zélé, mais il ne manquait certainement pas d’un bon sens de survie. Aussi s’approcha-t-il seulement de l’individu mourant et s’agenouilla pour effectuer quelques prières silencieuses ainsi que l’extrême onction. Tout naturel pour cet homme qui n’aura finalement pas eu la chance de guérir. Si seulement il avait été entièrement abrégé de souffrance. Mais il continuait à se tordre, jusqu’à lentement arracher la terre de ses ongles pour avancer de lui-même en direction du premier groupe.  Tout s’était passé si soudainement. La frappe foudroyante de l’homme se découpant à travers la lumière de la lune, si lointaine et pourtant si proche, sonna dans la rétine bleu du pasteur. Il vit cette chose se venger, hurlant toute sa rage au ciel, faisant trembler le sol de ses lourdes pattes. Son corps resta pétrifié sur place, pas même pensa-t-il, comme le vétérinaire à lentement reculer. Son propre poids semblait s’être décuplé par mille tandis qu’il voyait se découper la forme d’un monstre devant ses yeux, comme il avait pu en lire dans ses romans de gare. Tout cela n’arrivait pourtant que dans les livres… ou à l’Apocalypse. Tout cela coupler à  la récente rumeur de vampire, les troubles et les crises qu’il avait lu dans le journal. Toutes ces informations flashaient dans son esprit sans se relier, sans même faire sens dans son esprit.

La voix qui le réveilla fut celle de Devlin qui lui cria de s’occuper de mettre à l’abri les femmes. Oui, c’était bien la moindre des choses que le berger s’occupe de mettre ses brebis à l’abri quand vient la menace du grand méchant loup. Non loin d’avoir eu cette pensée cynique, Jonathan acquiesça rapidement. Il n’y avait plus de temps à perdre et surtout, Lucy était proche de ce monstre. N’avait-il pas pu se transformer ici ? Pourquoi avait-il fallu que cet idiot d’Home Secretary ouvre la boite de Pandore et s’enfuit sans demander son reste ? Le voilà bien rattraper par son erreur. Laissant derrière lui des innocents risquant la mort. Se tournant vers Harry, Jonathan jeta un petit regard à Felix. Il était entre de bonnes mains, le pasteur voulait s’en persuader. Au vu de l’air déterminé et en même temps vide du vétérinaire se saisissant du pistolet donné par le détective,  il n’avait pas de mauvais sang à se faire pour eux. Et tant mieux, car la folie qu’il allait faire le mènerait peut-être tout droit au Purgatoire. Alors qu’il marchait en direction du premier groupe, Bible à la main, ne souhaitant pas courir pour attirer l’attention du loup, ce fut le directeur de Scotland Yard qui se sacrifia. Voyant que son plan fonctionnait, Jonathan s’écarta du chemin d’Andrew et se mit lui même à marcher plus vite en direction des jeunes femmes. Arrivée au niveau de Lucy, il lui prit une épaule et appela Alyson d’un mouvement de la main. Il fallait se réunir et être discret.
©️ plumyts 2016


i won't say i am in love
"Lune. Avant, que le jour ne vienne. ✻ Entends, rugir le coeur de la bête humaine. C'est la complainte de Quasimodo qui pleure, sa détresse folle, sa voix, par monts et par vaux s'envole, pour arriver jusqu'à toi. Lune, veille sur ce monde étrange qui mêle sa voix au chœur des anges."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Âge : 21
Emploi : Auteure/Comédienne
Avatar : Johanna Braddy
Quartier Résidentiel : Southwark
Messages : 37
Date d'inscription : 06/01/2018

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Sam 23 Juin - 21:31


Event : Howling Night

Cimetière de Highgate, Avril 1892

Alors que les pas d’une Alyson abattue et déçue la ramenait vers Devlin Stanton, elle remarqua que Jonas Harper agonisait toujours. La jeune femme en fut étonnée, un tel coup aurait dû l’achever presque sur le coup. Harper, ou plutôt une vague forme ressemblant à Harper se mit à ramper, orchestrant des mouvements étranges, presque inhumains, presque dignes d’une bête. Son corps s’articulait d’une manière trop différente de celle d’un homme, même blessé. Avant qu’elle n’ait même eu le temps de respirer, ce qui ressemblait fut un temps à Haper se rua sur le Home Secretary. Celui-ci fut violemment projeté contre le sol, heurtant une pierre tombale.
Loban ! La jeune femme aurait voulu crier, mais elle fut tellement choquée qu’aucun son ne sortit de sa bouche. Alyson n’avait jamais été croyante, mais en ce moment, elle aurait donné n’importe quoi pour que quelqu’un prie pour Loban Renfield. Jonas Harper ressemblait dès alors à une bête qu’elle n’avait jamais vue… Quelque chose de beaucoup trop irréel… un loup garou. Non non, c’était impossible. Un loup garou. Mais ressaisis toi Alyson !
Les loups-garou n’existent pas. Il y avait forcément une explication rationnelle. Forcément.
Mais quelle explication donner ? Ce qui se passait sous ses yeux ne pouvaient décemment pas avoir une réponse scientifique!

Alyson resta bouche bée devant l’apparence de feu Jonas Harper. Elle vit alors Devlin s’agiter et marmonner quelque chose à propos d’argent. Les légendes diraient-elles vrai ? Il demanda ensuite ses bracelets à la jeune femme métissée. Devlin sortit alors de nulle part un revolver qu’il envoya à Harry. Il lui en tendit un à elle aussi. C’était la première fois qu’elle tenait une arme à feu dans les mains. Il manda ensuite au Père William de l’emmener ainsi que Callisto dans un endroit sûr. Spontanément, elle aurait voulu dire qu’il en était hors de question. Cependant, si elle rejoignait les autres, il y aurait une personne armée dans chaque groupe. Et il fallait s’occuper de Loban ! Ils ne pouvaient décemment pas laisser le Home Secretary inconscient au milieu d’une potentielle scène de bataille. Le laisser ici revenait à le tuer de ses propres mains. Et puis qui sait ? Peut être avait-il plusieurs créatures telles que celle qui se trouvait devant eux ? Bon sang… Plusieurs de ces bêtes là ?… Alyson s’en voulut aussitôt de ne pas avoir cru Devlin plus tôt.
Le moment n’était pas aux regrets ou aux suppositions. Il fallait agir.
Andrew Donwcry fit aussitôt diversion dans un courage presque insensé. Père William se dirigea vers les deux femmes près de l’entrée du cimetière, il lui fit signe de les rejoindre. La jeune femme aurait réellement préféré rester avec le détective, mais la diversion du directeur de Scotland Yard semblant fonctionner, il fallait en tirer profit. Elle jeta un regard mi-inquiet mi-encourageant à Devlin, puis elle se tourna vers Callisto, lui faisant signe de la suivre. La peur grandissante lui criait de se cramponait à son arme. Elle avançait le plus discrètement possible, et elle se fit violence pour ne pas regarder derrière elle toutes les secondes. Elle se répétait en cesse ce que Devlin venait de dire « Visez le coeur. Visez le coeur ».

- Maintenant que diversion est faite, nous devons nous occuper de Lord Renfield. Il faut essayer de le mettre à l’abri, ou de le faire sortir d’ici avant qu’il ne soit trop tard.


Sa voix était assurée, mais au fond d’elle même, elle n’en menait pas large. La comédienne ne souhaitait qu’une seule chose : se réveiller.
Espérant recevoir un accueil favorable à sa requête, elle amorça un pas vers le Home Secretary, toujours avec le plus grand soin, son arme pointée vers l’arrivée probable du loup-garou si jamais ce dernier se laissait de pourchasser Andrew.

©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3391
Date d'inscription : 14/09/2016

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Dim 24 Juin - 21:31



Event n°3 – Howling Night

« DEAD MEN TELL NO TALES. »

Cimetière de Highgate, 16 avril 1892.

Tout se passa extrêmement vite sans que Felix puisse comprendre réellement ce qu’il se passait. Harry lui avait vaguement répondu suite à sa question. Une réponse qui ne présageait d’ailleurs rien de bon du tout. Peu rassuré, l’horloger reprit sa place derrière son frère tandis qu’il entendait la voix du Lord Renfield vociférer sa colère sur Mr Downcry qui s’était lancé à sa poursuite suite au geste expéditif du ministre. Felix fut cependant surpris d’une telle rage de la part du Home Secretary et fut soudainement inquiet pour Lydess, se demandant si tout se passait bien pour elle, au final, son fiancé semblant avoir du mal à contrôler sa colère. Quelque part, Felix ne pouvait le blâmer. Il avait lui aussi eu des écarts de conduite, même auprès d’Amy. Peut-être était-ce pour cela qu’il était inquiet pour Lydess finalement. Mais Harper le tira hors de sa rêverie quand il se mit à ramper au sol avant de se transformer en une bête informe. Il se redressa sur ses deux jambes avant de frapper celui qui semblait être le Home Secretary. Impuissant et de toute façon beaucoup trop loin, Felix ne put que tristement assister à l’éjection du Lord qui partit s’écraser sur une tombe.

L’horloger resta stoïque sur le moment, ayant étrangement la tête froide tandis que tout le monde semblait déjà perdre ses nerfs. Cela ne voulait pas dire qu’il était conscient du danger en face d’eux mais au moins, il ne paniquait. Il entendit vaguement Devlin crier tandis qu’Harry semblait être complètement absent. Le regard de Felix croisa celui inquiet de Jonathan tandis que son père biologique attira l’attention de la bête pour l’éloigner du groupe proche de l’entrée. L’horloger ne broncha pas, ne sachant quelle décision prendre. Il hésitait à partir en courant chez lui mais ceci était loin d’être correct. Downcry venait de bravement attirer le monstre et Felix doutait sérieusement de l’endurance de son père biologique surtout face à cette chose qui semblait être aussi bien bipède que quadrupède. L’horloger hésita alors quelques secondes pour prendre une décision. Soit il restait en sécurité avec Devlin, Harry et les autres, soit il allait prêter main forte à Downcry que tout le monde semblait avoir oublié pour se préoccuper du Lord Renfield inconscient. Finalement, Felix, dans le dos, parti en courant dans la direction qu’avait pris le Directeur de Scotland Yard, espérant pouvoir tomber sur sa route ainsi que celle du monstre.

L’horloger était plus endurant que rapide, mais ceci lui permit de se frayer un passage entre les tombes, les branches et les arbres sans trop se fatiguer. Il n’avait pas pris le pistolet que leur avait prêté Devlin, étant destiné plus à Harry qu’à lui. Felix poursuivit donc sa course, prenant une pierre assez conséquente, de la taille de son poing et finit par s’arrêter à l’orée du petit bois, caché sous les arbres, à quelques centimètres du chemin qu’était en train d’emprunter Downcry, toujours la créature aux trousses. Felix s’appliqua et attendit le bon moment pour lancer sa pierre. Cependant, il manqua complètement son coup, lançant sa pierre beaucoup trop tôt. Au lieu de toucher le monstre comme ceci était initialement prévu, le projectile frappa le pauvre homme qui s’était vaillamment sacrifié pour eux. L’horloger resta un moment interdit, se rendant compte du désastre qu’il venait de commettre. Il espérait seulement que personne ne serait témoin de ce geste parfaitement malheureux. N’ayant pas le choix que de se découvrir complètement pour protéger Downcry sûrement sonné après un tel choc, il sortit des fourrés et prit de nouveau un petit caillou pour le lancer sur le crâne du monstre.

Le monstre était effrayant : presque trois mètres de haut, il était couvert de poils et le visage de Harper avait laissé place à un museau allongé de canidé d’où Felix pouvait apercevoir des crocs acérés. Il inspira profondément quand il vit la paire d’yeux jaunes se poser sur lui. Sur le moment, il regretta amèrement son geste. Après tout, il était mari et père de famille et le voilà à jouer inutilement les héros devant une chose qui était capable de soulever un homme d’une centaine de kilos sans problème pour le projeter plus loin. Felix était bien plus svelte et surtout petit que le Lord Renfield, autant dire qu’il ne faisait clairement pas le poids devant ce monstre. Il lui faudrait trouver une solution, ou du moins, gagner du temps pour s’en sortir mais il était vraisemblablement pris au piège, abruti fini qu’il était. S’il rentrait vivant, il se promettait qu’il n’en parlerait jamais à Amy ou celle-ci finirait le travail de la créature en l’achevant pour avoir ainsi risqué sa vie alors qu’il avait une famille. Mais quelque part, ne protégeait-il pas sa famille ? Aurait-il fait le même geste si cela avait été quelqu’un d’autre que son père biologique ? En réalité, probablement.

*Le lancer de dès est intervenu lors du jet de la pierre. Ayant obtenu 12 et étant donc un échec critique, Felix a donc touché Andrew à la place du loup-garou, destinataire originaire du roc.*
©️ plumyts 2016


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Âge : 28
Emploi : Artiste de cirque et prêtresse vaudou.
Avatar : Naomie Harris
Quartier Résidentiel : Southwark
Messages : 168
Date d'inscription : 03/01/2018

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Lun 25 Juin - 4:38



Event: Howling Night

« Demons dreaming, breathe in, breathe in… »

Cimetière de Highgate, 1892

La chose que Calliso appréciait le plus était une vie bien réglée.
Les représentations du Cirque à heures précises, ses entrainements, ses soins, son propre bien-être, ses cérémonies... Tout cela, jusqu'à ses moments de détentes complètement improvisés, faisaient partie intégrante de sa personne.
Et cela était bon!
Quand l'existence est bien rangée, tout rentrant correctement dans les cases, cela était une part d'elle extrêmement bien cachée derrière l'excentricité de la Négresse.

Elle croyait aux forces surnaturelles, aux monstres, aux énergies dévastatrices. Tout était limpide… mais croire et voir étaient 2 choses bien distinctes, et Callisto avait sous ses yeux un spectacle au sommet de l(abject et de l'effroyable.
Que l'homme soit doté d'une pilosité étrange passait. Qu'il agonise longtemps aussi. Que Stanton fasse une démonstration de la fragilité de son estomac passait toujours, mais que ce "Arepère" devienne cette chose immonde et se meuve de manière tout à fait anormale, qu'il devienne un monstre hideux avant, là, ça passait très mal.

Son sang se gela dans ses veines à la vue du résultat de l'innommable métamorphose. Elle ne savait même plus penser et avait appelé Devlin en hurlant son nom juste avant l'attaque sur le fiancé de Cheveux-de-Feu.
-Gentils Lwas! Protégez-nous! Murmura-t-elle d'une voix étranglée, prise d'une peur insondable, en une invocation désespérée tout son être tremblant comme le feuillage des arbres géants d'Amazonie au passage d'un groupe de singes hurleurs.
Lorsque Devlin lui demanda ses fins bracelets, elle obéit immédiatement et ne réagit pas lorsqu'il les coupa pour en faire du fil de fer/
En des circonstances plus normales, le détective aurait payé très cher un tel crime!

Elle vit Vieux Monsieur attirer l'attention du monstre et réprima un cri. Avait-il perdu la raison? Un tour d'horizon lui fit comprendre que non: il cherchait à éloigner la créature de Loban, de Lucy et de son amie!
Opportunité! Soigner Loban: cela pourrait être une bonne chose. Savoir ce qu'il a, le sonder… mais elle était bloquée, incapable de penser.
Le pasteur semblait, par son comportement, extrêmement soucieux de protéger son amie.
Elle avait vu juste, dis donc! Il faudrait qu'elle en discute avec Lucy, sans faute! Si elles survivaient à cette… créature!
Elle vit une jeune femme à la blonde chevelure approcher pour récupérer et prendre un révolver que lui tendait le détective en parlant rapidement:
-Ici, la hausse, là, le guidon… alignés et à même hauteur: oubliez pour l'instant. Pour viser rapidement, faites comme si vous vouliez pointer votre cible de la première phalange de votre index. Attention au recul. N'allez pas contre: vous allez tirer de travers, suivez-le! La détente: toujours la dernière phalange, jamais celle du milieu ou vous tirerez trop à droite. Cette bête peut être blessée mais ça ne dure pas alors s'il vous court après, tirez dans ses pattes: ça le gênera quelques secondes, mais c'est toujours ça de pris!
Filez!

La Brésilienne entendait, mais n'écoutait pas, trop enfermée qu'elle était dans son angoisse qui occupait son cerveau.

La jeune femme partit en lui faisant signe et en regardant une dernière fois Devlin qui répondit d'un léger hochement de tête et d'un fin sourire. Callisto le connaissait mal mais elle aurait juré que c'était une sorte d'encouragement.
Le courage! Callisto se ressaisit! Lydess lui avait vanté la force de son fiancé! Mais un coup d'une telle violence! Ce serait un miracle qu'il n'ait pas été tué par ça!
Elle devait le sonder! Voir ce dont il souffrait et le soigner le plus rapidement possible.

Elle commença à courir vers le groupe et s'arrêta net lorsqu'elle aperçu quelqu’un s’eloigner rapidement dans la direction prise par Vieil Homme et son effroyable poursuivant. Félix ?! Qu’est-ce qu’il lui prenait?!
Il n’avait pas une attitude de quelqu’un qui fuyait.... ou s’il fuyait vraiment, il se trompait totalement de direction et risquait de tomber sur la chose!
L'horloger et son épouse avaient été les premières personnes vraiment gentille avec la prêtresse vaudou à son arrivée à Londres et il se mettait sciemment en danger!
Si, jusqu'à présent, Callisto n'avait pas encore eu des sensations de fin du monde. Il y avait du monde apocalyptique qui cognait à la porte d'entrée de son esprit.
Frénétiquement, elle fouilla dans son jupon pour extirper son fouet et chercha une de ses poudres à sa ceinture: celle des Douleurs! Une poudre qui provoquait des sortes de crampes abominables dans tout le corps.
Elle ne savait pas si ça fonctionnerait sur une telle bête, mais à situation désespérée...



©️ plumyts 2016


Dis-moi ce que tu désires, je te dirai ce que j’exige!
Callisto. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Avatar : //
Messages : 139
Date d'inscription : 13/09/2016

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Mar 26 Juin - 0:19



Event n°3 – Howling Night

« the rest of the dead will not be respected »

16 avril 1892.

Les rayons de la lune dansent inexorablement face au drame qui se joue sur la scène. Tous les acteurs sont en place pour la pièce de leur vie, celle qui décidera peut-être de la continuité de leur existence. Le vent vous semble encore inexistant, alors que l’odeur du printemps est peut-être la seule chose agréable qu’il reste à vos sens. Dans cet espace-temps où rien ne semble réel, la Bête se découvre au lueur nocturne. Elle vous dévoile son horreur, sa véracité dans ce monde où la science ne cesse de progresser de jour en jour. Ses longs poilent descendent sur son anatomie, ne ressemblant plus à des vers grouillants. C’est une fourrure sale, mais d’où l’on peut percevoir encore une peau craquelée et musclée. Ses yeux sont injecté de sang, et au milieu de cette fouillis bâtarde, c’est un regard encore humain mais perdu qui se mêle à la haine de son front. Il vous crible de l’inexpressivité hagarde et violente de sa mâchoire entrouverte, d’où coule un long filet de bave. Sa transformation l’a laissé fébrile et légèrement tremblant. Mais il sait déjà qui il veut pour son prochain repas. Le Home Secretary ne l’intéresse déjà plus, son corps n’est plus assez nerveux pour la joie du dîner. Quel intérêt de ne pas voir la peur qui donne tout son goût à l’appât?

En parlant du loup, voilà que l’appât se dégage soudainement du groupe, un être plus vieux que les autres, mais qui ne manque point d’appétit. Harper le suit du regard, Andrew vous protégeant -pour le moment- de sa faim. Prenant quelques pas titubant en direction du directeur s’avançant avec une grande avance en direction du Circle of Lebanon… c’est sans prévenir que son galop s’enclenche. Il fait trembler le sol à son départ et vous pouvez encore sentir les vibrations du sol qui viennent jusqu’à votre coeur et vos estomacs. Vous aimeriez pouvoir entendre à nouveau les oiseaux chanter, mais cela fait depuis longtemps qu’ils sont partis désormais. Si bien que c’est vos respirations mutuelles qui font écho au silence de la nuit. Vous croyez actuellement, Jonathan, Lucy, Indianna et Alyson, que vous pourriez être en état de repartir par le portail comme si de rien était ? Cela aurait été exact… sans un grincement qui se fait entendre derrière vous. Un chien mal en point, tête et queue basse, s’avance vers vous. Il est rapidement accompagné d’un confrère qui avance dans le même rythme que lui. Leurs têtes dodelinent, et à quelques instants, ils se mordent une partie de leurs pattes qu’ils viennent frotter contre leurs oreilles. Leurs comportements vous rappellent Lord Sawyer avant qu’il ne s’en aille avec son maître. Vous les entendez, certes, mais les voyez vous ? Car l’un d’eux se rapprochent un peu trop de la prostituée, mordant son jeune mollet, retirant aussi les dents pour se mordre la patte.

Du côté du Cercle de Lebanon, si Andrew a une bonne forme physique, ce n’est rien contre le galop foudroyant de la créature qui le poursuit. Certainement l’aurait-il rattrapé s’il n’y avait eu l’intervention de Felix. Mais bien mal lui en avait pris de ne pas fuir après son attaque ridicule… car c’est vers lui que le loup-garou adresse son regard, droit dans les yeux de l’horloger. D’abord fixe, pendant quelques secondes, il détend ses jambes et se précipite sur lui pour le saisir par le torse, d’une seule main passant sous son aisselle gauche, plantant en partie ses griffes dans la chair de l'horloger pour raffermir sa prise. Sa truffe le renifle, sa bouche s’ouvre en grand devant la tête de sa victime.

- Déroulement de l'Event -

Bienvenue dans ce sixième tour de piste ! Voici les rappels:


Très important : Étant donné que le cimetière de Hightgate est un endroit très boisé et où il est facile de se perdre, nous vous donnons l'opportunité de nous indiquer votre position à travers une carte. En effet, nous conserverons pour le bien de cet Event uniquement la partie Ouest du cimetière. Envoyez-nous un mp avec cette carte pour nous indiquer votre position, si vous avez le moindre doute quant à la position de vos camarades, n'hésitez pas à demander dans le topic de discussion !

Pour le lancer de dés : le seul site que vous pouvez utiliser et celui proposé par ce lien. Pour en comprendre le score, tenez-vous en au barème suivant.

Entre 75 et 100: Réussite Critique.
Entre 50 et 74: Réussite.
Entre 25 et 49: Échec.
Entre 0 et 24: Échec Critique.

• Si les autres joueurs veulent tenter des jets de dés, sachez que les traumatisés de la Tour de Londres recevront un malus de -10 points dans leurs résultats.

• Il n'y a pas de minimum de mots pour participer, l'important étant que vous confirmiez votre action et que vous donniez du contenu pour les autres joueurs.

• Vous avez deux semaines pour répondre. En cas de non-réponses durant ce laps de temps, votre personnage sera un peu plus malmené que le autres.

• Un Topic de Discussion dédié aux membres de l'Event vous est reservé ICI.

• La prochaine intervention du MJ sera le 9 juillet.

• Amusez-vous bien, c'est le principal ! coeur
©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taavt.forumactif.org
avatar

Admin
Âge : 33
Emploi : Vétérinaire
Avatar : David Tennant
Quartier Résidentiel : Whitechapel
Messages : 346
Date d'inscription : 27/09/2016

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Mer 27 Juin - 22:16



Event n°3 – Howling Night

« La certitude de n'être pas seul qui console même dans un cimetière. » - Jules Renard

Cimetière de Highgate, 16 avril 1892.

Quand il lui fut permis de tenir une arme en main, Harry ne s’en laissa absolument pas privé. Le pistolet que lui confia Devlin pesait lourd dans ses bras tétanisés par la peur. Mais il tenait bon. Jamais il ne se serait permis de passer à côté d’une telle opportunité. A travers ce cadeau d’un instant, il lui offrait la possibilité de se défendre, de sauver sa famille. Que pouvait bien faire des balles pour une créature aussi gigantesque. Harry avait bien lu quelques romans dans sa vie, mais il ne s’adonnait pas tant que cela aux lectures horrifiques, bien plus attiré qu’il était des romans policiers. Aussi ignorait-il exactement s’il y avait des pré-requis à avoir pour lutter contre cet animal. Naïvement, il songeait que si Devlin lui avait confié cet arme, c’était qu’il savait ce qu’il faisait et que cela serait utile. Le vétérinaire tenait encore Felix contre son dos, reculant toujours un peu, quand son regard suivit son père qui se mettait à courir. Poursuivi de près par le loup qui se jetait à sa poursuite, près à le réserver un sort pire que celui du Home Secretary. Il aurait été d’ailleurs temps de vérifier son état de santé, maintenant que le loup était occupé plus loin, ailleurs. Harry, pétrifié jusqu’à l’intérieur de ses os, n’arrivait pas à bouger. Son regard doré suivait les jambes de son père jusqu’à ce qu’il ne put plus le suivre. Finalement, il baissa les yeux vers ses propres mains, qui tremblaient malgré qu’elles tenaient fermement l’arme. Ce soir là, il était sorti sans ses lunettes.

Ne sachant plus où donner de la tête, Harry restait cruellement statique. Loban était peut-être en train de se vider de son sang sur une tombe, son père sur le point de se faire déchiqueter dans sa course par un loup-garou, tandis qu’il se croyait protecteur de son frère… d’un homme qui usa d’un plus grand courage que lui et se mit à courir en direction du loup et de leur père. La voix engoncée dans sa gorge, cela fut le déclic qui fit faire un pas en avant à Harry :

- Felix !! Non…

L’écho de sa propre voix lui griffait l’intérieur. Le bon à rien qu’il était tremblant de peur alors que sa famille se battait pour une quelconque raison. Mais non, c’était ridicule. Felix avait une famille à lui, une femme qui l’aimait et des enfants -il en était que bien trop conscient. Luttant contre sa terreur qui lui broyait les nerfs, Harry finit par poursuivre ses pas en avant et couru à son tour vers le combat. Lui n’avait à perdre que les deux idiots qui jouaient avec des épées en bois contre un dragon, là-bas.

Ce qu’il vit une fois arrivé aurait pu le faire s’évanouir une bonne fois pour toute. Son père semblait hors d’atteinte, mais Felix lui, se tenait sous l’emprise des griffes du monstre. Il n’y avait aucune autre alternative. La mort s’approchait de lui à grand pas. Que pouvait-il faire d’autre ? Au final, ce ne fut pas sa conscience qui guida sa main, mais une sorte de réflexe endormi. Dans le silence, il n’entendait que les battements de son sang dans son cerveau, ses yeux s’embrumant de larmes. Son corps empli de chaleur brûlait d’une peur dévorante, Harry tremblait, tentant de viser. Ils étaient encore si loin, mais il n’avait pas le droit de prendre son temps. Le corps de Felix pendouillait dans la main de Harper, et prenait une grande partie de la cible en visuel. Fermant un œil, il tira sur la gâchette. Qui transperça d’un bruit perçant le mollet de Felix, ne dérangeant absolument pas le loup. Quand il se rendit compte de son erreur, son corps bouillonna jusqu’aux oreilles, rendant ses sentiments insupportables. Entier rempli de rage, il frappa son genou dans un acte flagellateur, tout en essuyant ses larmes du revers de la chemise, tout en s’écriant :

- PUTAIN FAIS CHIER…

C’était plus qu’il ne pouvait en supporter. Sa peur le rendait incompétent et dangereux. Il n’était pas capable de se sauver lui-même, et pas foutu de sauver la vie de quelqu’un qui l’aurait mérité bien plus que lui. La respiration courte, il remit son pistolet en joug. S’il n’avait pas oublié ses lunettes. S’il n’était pas un idiot apeuré par le noir. Entre chien et loup, l’éclairage de la pleine lune lui mettait en cible une image presque fantômatique, perlé des quelques lumières qui laissaient discerner les immobiles feuillages. Que des tâches dans l’horizon. Il fallait qu’il touche la bonne. Sa balle fusa dans l’air, et toucha la cuisse du loup-garou.

Est-ce que cela suffirait, il était prêt à courir lui aussi. C'était peut-être même la seule chose à laquelle il pouvait être utile. Il avait une meilleure forme que son père, et pouvait désormais courir au contraire de son frère. Il était le plus svelte, le plus souple de chacun d'entre eux. Il saurait se faufiler dans les bois où le loup serait trop épais pour passer. Surtout, le vétérinaire avait pris pour habitude de faire de courir, dans les parcs, quand il était submergé par ses émotions.

©️ plumyts 2016


Will you love me till it hurts?
Never leave me at my worst?
Break this cycle - Break this curse
We all get what we deserve
Tell me do I have your word?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3391
Date d'inscription : 14/09/2016

MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT Jeu 28 Juin - 11:58



Event n°3 – Howling Night

« DEAD MEN TELL NO TALES. »

Cimetière de Highgate, 16 avril 1892.

Felix s’était peut-être un peu emballé en attirant l’attention du monstre. Cette remarque valait aussi pour Downcry, qui n’était plus dans sa jeunesse. Comme quoi, finalement, leur lien de parenté se retrouvait aussi dans leur témérité insensée. Mais l’horloger en venait subitement à regretter son choix, même s’il avait sûrement sauvé une vie. Cependant, son erreur fut de rester statique et d’attendre une réaction de la créature. Felix n’eut pas le temps de réagir quand le monstre se rua sur lui à une vitesse qu’il n’aurait pas soupçonné. Quand il voulut fuir dans la direction opposée, c’était bien trop tard et il se retrouva soulevé du sol, une douleur intense lui déchirant les côtes. Par réflexe, il posa ses mains sur la patte de la bête dont les griffes étaient plantées dans sa chair. Sur l’instant, la souffrance physique ne se faisait pas vraiment ressentir, l’instinct de survie ayant pris le dessus. Cependant, se dégager s’annonçait être une tâche relativement difficile, le monstre ayant une force incommensurable et semblait avoir envie de le dévorer. Sa gueule s’ouvrit et l’horloger pris au piège put voir de très près cette dentition qui n’avait plus rien d’humaine. Dans un réflexe, il chercha à poser ses pieds sur le torse du monstre pour l’éloigner de quelques centimètres et repousser l’échéance.

Il eut bien évidemment une pensée pour Amy et ses enfants mais ne préféra pas s’y attarder, ne voulant pas songer à ce qui pouvait lui arriver de dramatique à cet instant. Une chose était sûre, c’était qu’il ne baisserait pas les bras et continuerait de lutter pour sa survie. Il ne ferma pas les yeux quand les crocs s’approchèrent de son visage et il ne saurait dire pourquoi. Quelque part, c’était peut-être les derniers instants de sa vie et il était inutile de les passer dans le noir. Il n’avait d’ailleurs pas spécialement peur. Ou alors, il ressentait un trop plein d’émotions qui, au final, l’immunisaient complètement à la moindre réaction, lui donnant une expression étrangement calme tandis qu’il fixait les crocs de la bête qui allaient sûrement venir empaler son crâne sans difficulté. Il serra néanmoins la mâchoire tandis qu’il tentait toujours de repousser le monstre avec ses jambes, gagnant peut-être quelques secondes de sursis. Il posa sa main droite sous la mâchoire de la créature, tentant de surélever celle-ci même si le loup humanoïde pouvait très bien se débarrasser de se bras gênant d’un coup de dents. Mais quelque part, Felix préférait presque perdre son bras et être en vie qu’entier et mort.

Cependant, un détail vint grandement contrarier sa maigre défense quand un coup de feu retentissant suivi d’une douleur intense au travers de son mollet brisa la monotonie des grognements du monstre. Sa jambe visiblement blessée lâcha sur le coup, ce qui fit légèrement basculer Felix en avant sous la souffrance encore plus forte que les griffes dans son torse. Cependant, la créature avait été distraite et n’en avait pas profité pour lui arracher la tête. Néanmoins, la douleur paralysait vraiment l’horloger dont le bras gauche ne voulait déjà pas bouger à cause des ongles de Harper juste sous son aisselle. Mais maintenant, c’était la jambe du même côté qui se retrouvait ballante, sans possibilité de contracter le muscle. Et pourtant, un deuxième coup de feu retentit, provoquant un gémissement de douleur de la part du monstre qui le laissa alors lourdement tomber sur le sol. Felix ne demanda pas son reste et rampa rapidement derrière des buissons, même s’il doutait bien que tout le sang qui perdait allait avertir sans difficulté l’odorat sûrement développé de la créature. La tête dans la terre, s’agrippant à une tombe de son bras droit pour tenter de s’y appuyer si l’urgence le lui demandait, il reprit son souffle et essaya de souffrir en silence sans vouloir constater les dégâts.

Pourtant, il sentait son sang couler. Que ce soit de son torse, sous l’aisselle et dans son dos, ou de son mollet. Les membres de son côté gauche étaient complètement paralysés, le moindre geste lui provoquant une douleur bien plus intense que celle déjà lancinante et continue. Il finit par se redresser un peu, posant sa tête brûlante sur la pierre froide de la tombe, tentant de recouvrer un minimum de forces et attendant vainement que la douleur passe. Cette fois-ci, il se concentra sur Amy, sur ce qu’elle allait dire en le voyant dans cet état. Lui qui ne sortait quasiment jamais sans elle quand il ne s’agissait pas d’aller au travail, il se doutait bien qu’il allait avoir droit à un monologue paniqué, inquiet avec quelques remontrances d’ailleurs. Mais après tout, qu’avait-il fait de mal ? C’était la première fois en quatorze ans qu’il se rendait sur la tombe de son mentor. Après le rêve étrange qu’il avait fait en octobre, était-ce encore une fois une sorte de punition qu’on lui infligeait ? Pourtant, il n’avait jamais cru à toutes ces balivernes mais il devait bien se rendre à l’évidence que finalement, les contes parlant de monstres en tout genre étaient peut-être vraies. Qu’il devait commencer à croire aux histoires de fantômes, puisqu’il en vivait une.
©️ plumyts 2016


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT N°3 - HOWLING NIGHT

Revenir en haut Aller en bas

EVENT N°3 - HOWLING NIGHT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Perfect night ♪
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Rues de Londres :: The Strand :: Cimetière de Highgate-