I dream of magic. - So, you are beautiful



 

Partagez

I dream of magic. - So, you are beautiful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Terence I. Anathor
Terence I. Anathor

Emploi : Directeur d'un musée. Officiellement.
Avatar : Danila Kovalev
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 55
Date d'inscription : 26/04/2018

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeJeu 26 Avr - 22:49



Terence I. Anathor

« I am a man like any other, but everyone at his breaking point»



FT. Danila kovalev
CARTE D'IDENTITÉ


Nom : Anathor
Prénom(s) : Terence Isaac
Âge : Il y a un petit 2 devant, mais le 3 arrive déjà bien vite.
Groupe : Bourgeois, évidement.

Nationalité : Anglaise.
Lieu de naissance : Je suis née dans cette ville en pleine révolution.
Date de naissance : Mois de mars. A croire que ce temps disparate me correspond.
Situation Civile : Je suis fiancé, promit à une femme de la noblesse.
Religion : Tout ceci n’est que le réconfort de fanatique. Mais chut.
Orientation Sexuelle : Homme ou femme. C’est du pareil au même quand le plaisir est au rendez-vous, non ?
Profession : Artiste dans l’âme, j’établis mes œuvres un peu partout, dirige mon propre musée officiellement.
Quartier Résidentiel : The Strand, mais Londres est bien trop vaste pour se cantonner a un seul lieu.
Activités Illicites :Il paraît que la prostitution est mal. Que le vol est interdit. Que le plaisir est prohibé. Je suis tout et je suis rien. Rien qu’une âme voulant tout savourer.

Jolie petite histoire...


Il y avait tant d’encres salissant du papier. Tant de ligne à l’écriture serré, délié, celle que l’on apprend à l’école. Ne pas faire de tâche, les arabesque dansant sous sa plume. Tant de révélation qui se dévoilé au fils des lignes qui se coucher sur les pages tel une souillures sombre.
Terence regarde ce paquet lourd entre ses doigts. Caresse l’encre encore humide qu’il fait baver entre ses doigts.
Ici, tout était réuni. Sa jeunesse dans les rues Londonienne, celle ou les ruelles sont pavés, ou l’hypocrisie dégoulines dans autant de paroles mielleuses alors que les terrasses accueillaient ombrelles et réverbères. Dans les rues ou la boue, se mêle à la crasse, ou les peaux sentent la sueur et le sexe, ou les devantures des maisons sont le parfait reflet des habitants. L’école qui fut une base solide dont il ne regrette que la fadeur. Son physique atypique attirant et repoussant, de ceux qui l’insulte pour ses traits fins et son sourire enjôleur de femme, ceux qui disent à demie-mots que l’expérience devait être fantastique avec un tel regard et tremblent de le toucher. Ses fiançailles avec cette femme qu’il ne connaissait pas, cette femme qui lui était promise pour perpétuer la lignée, lui qui était fils unique. Idiote qui n’a jamais compris la répulsion de son futur mari à son égard, qui cherche encore désespérément à avoir un héritier. Femme incomprise et humiliée enfermée dans son manoir tel un fantôme, alors que Terence ne veut pas même penser à tout cela.
Sa fuite après l’ennui profond.
Ses vices et ses déboires. Ses rires et ses pleurs.

Un sourire étire les lèvres étrangement pulpeuses, la lumière tamisé de la cheminée se reflétant sur l’arc de ses pommettes saillantes. Une autobiographie qui pesait lourdement dans ses mains alors qu'il était penché en avant, se retenant sur cette pierre tiède.

- Tu penses le publier un jour ?

Voix de velours qui flatte son oreille. Un ami, un amant, un gigolo, un roi. Peut importe. Il était celui qui l’accompagnait pour cette nuit.

Dénégation dans ce mouvement de tête, dans cette main qui met une mèche de cheveux derrière l’oreille d’un geste distrait.
Non, il ne le pouvait pas. Qui pouvait le comprendre ? Il aimait les choses indécises, voyait les constellations dans un regard, les cendres d’un rire dans un tableau figé pour l’éternité, la magnificence d’une courbe dans l’eau. Il était maître de sa propre œuvre, de son propre musée intérieur.
C’était sa fierté, son œuvre passive. Des tableaux et des sculptures, accumulés au fil des ans, par ses brefs voyages dans les contrées avoisinantes. Irlande, écosse, Etats-Unis, et même un peu de la France et les pays limitrophes. Il était l’érudit curieux de tout, voulant tout goûter, ne se contentant pas que cette seule Ville, aussi belle et sombre soit-elle. Rapidement las de qui l’entourait, l’ennuie étreint le noble qui partit sans attendre vers d’autre contrée pour éveiller son intellect. Pour apprendre des autres cultures, leurs notions d'art et de nouveautés. C'était fascinant de voir que d'un pays à l'autre tout pouvait être différent; les perceptions parfois flouées.

De tout ses voyages, il a ramené des preuves, des comptes et des légendes, des œuvres uniques à la beauté qui s’aperçoit pour celui qui sait voir. Il a investi dans un musée, certains l’appelle le musée des horreurs, d’autre celui des curiosités. Car il exposait tout ce que lui trouvait intéressant, ne restant pas cloîtré dans toutes ses cloisons invisible, ce carcan que tout le monde enfilé sans rien dire.
Le mouvement Préraphaéliste fut une phase qu’il apprécia beaucoup, il regretta beaucoup de n’avoir jamais pu rencontrer Thomas Woolner ainsi que James Collinson ou ses œuvres "To Let" et "For Sale" l’avait intéressé au plus au point. John William Waterhouse fut une grande inspiration, chassant quelque religieux de son établissement, les masques de bois effrayant les donzelles, les corps d’être non identifiable conservaient dans des bocaux repoussant les moins téméraires.
Aimait peindre, de ses propres mains, de divers ustensiles, mettre sa propre griffe dans les œuvres ornant les couloirs.

Un corps se colla au sien, l’attrapa dans une étreinte sensuelle. Une bouche glissa le long de son cou, dévale l’épaule. Une main caresse son torse, descend vers en continue alors que la barbe d’une mâchoire frotte contre sa peau sensible. Un soupir, une évidence.

Et depuis le voilà, bravant tout les interdits. Vivants chaque jour comme s’il pouvait être le dernier, goûtant tout ce qui pouvait attiser son âme qui semble incapable d’être satisfaite de quoi que se soit. La peur qu’un jour, il se fane, ne trouve plus de quoi raviver la flamme. Ne plus trouver de beauté en ce monde, d’intérêt à continuer. Insaisissable, insatiable, imprévisible. Aller jusqu’au bout des folies sans se faire attraper pour se sentir vivant.

Le jour, il est celui qui se fait sombre, au regard inquisiteur et au sourire en coin. La nuit, il s’épanouit tel une fleur de l’obscurité, se pare de ses plus beaux atours, dévales les rues. Il est le paon qui dévoile sa corolle pour flatter les prunelles, devient animateur de foule, peintre ou simple catin. Car chaque chose était un travail, une oeuvre qu'il améliorait avec le temps et qu'il modifiait à sa guise.
Certains puristes diraient qu'il est habité par le diable, que le Malin l'anime, possède son corps. Lui dirait simplement que la vie pouvait parfois être mouvementée et qu'il fallait bien un peu de sel pour savourer tout cela.

Il regarde tout cela entre ses mains, se pure condenser d’interdits et jette tout ceci au feu d’un geste sec. Il regarde les flammes lécher le papier de qualité, le ronger à grande vitesse, réduisant en cendres ce qu’il était. Chaleur qui lèche son corps nue, fait briller ce regard. Ce soir, il plongera dans la débauche, en sachant que le jour, il terminerait son livre, il ne serait plus de ce monde.


CARACTÈRE ET TEMPÉRAMENT


Terence est l’un et l’autre. Il est celui qui aime l’art sous toutes ses formes. Dans la courbe d’un cou de femme, dans la ligne d’un dos masculin. Dans ce cri d’horreur qui fait racler les cordes vocales, dans ce soupir d’aise qui fend l’âme. Cette peinture qui éclabousse une toile de mille couleurs, ses livres qui donnent vie à tant de créatures interdites. A ses notes qui tintent, fait vibrer la corde intérieur, ces photos qui immortalise l’horreur et la beauté.
Horreur et beauté. C’était la même chose, vue d’un œil différent. L’un ou l’autre.

Homme qui fait un baise main, en voulant parcourir sa langue sur la peau, tout en manière et aux gestes prononcés. Il captive son auditoire alors qu'il parle autant par ses lèvres que sa gestuelles, toujours vivant, a chaque instant.
Il est celui qui retire son haut-de-forme pour saluer alors qu’il vous imagine à terre le corps couvert de boue, tenant le bras d’une femme tel un parfait gentleman, accueillant d’une empoignade un collègue. Mine austère et pourtant souriant, d’une jovialité parfois excessive soulignée par de longs silences intense qui met mal à l'aise son interlocuteur. Il aime taquiner, rire, chercher à déstabilisé tout en s’excusant d’une parole. Serviable, il n’est pas contre l’idée d’aider quelqu’un et a partager ses connaissances, se prête volontiers à divers jeux de cartes, le cheval blanc, le nain-jaune il se diversifie au fur et à mesure de ses rencontres et avait des conversations qui touchent à tout, parlant progrès, médecine, politique et de la Ville même, sans vraiment donner son avie tout en retenant ceux de chacun.

Calme, toujours très posé, il a tendance à apaiser le monde qui l'entoure, d'un sourire, d'un mouvement fluide de la main.
Ce besoin de se sentir vivant. De chercher la note en chaque chose. Il aime ce qui sort de l’ordinaire, de la monstruosité à la belle des créations. Ne supporte pas le quotidien, qu'il identifie comme une horloge qui sonne a chaque minute, a ce sablier qui verse son sable vers le bas, toujours plus vite, lui rappelant tout ce qu'il ratait et que tout avait une fin.
Il aime la dualité, la versatilité. Rien de plus ennuyant qu’une vie pré programmer, qu’une longue ligne continue qui jamais ne dérive. La curiosité la souvent mit dans des positions grotesques, voir dangereuse, mais cela lui permit d'apprendre et de retenir des trésors cachait aux yeux.

L’être humain est fascinant, avec ses émotions violentes et ses façons de penser totalement contradictoire. Il l’étudie sous toutes les facettes, s’imprégnant de tout ce qu’il pouvait dégager. Alors il observe, analyse tout ce qui l'entoure. L'éclat de ce bijou à l'oreille d'une dame, les nuages qui se parent de mille couleurs le soir venu, ce parfum qui colle à la peau du policier, la rondeur parfaite d'une poitrine relevé par un corset, les formes éphémères d'une fumée de cigarette. Il regarde ce que pouvais dégager chaque personne, chaque élément de notre quotidien comme si tout ce qui l'entourait était un ouvrage nouveaux, fascinant. La nuit, alors que les vices se dévoilent et que les rues deviennent mal famées, il devient tout autre.
Il n’est pas méchant, pas cruel juste désintéressé. Un détachement total pour le malheur des êtres humains, mais ne supporte pas que l’on touche à un animal. Il aurait noyé le monde de larme si le malheur de la basse population l'atteignait et il était bien trop occupé à prendre soin de lui-même pour se pencher sur les autres. Ce n'était pas son problème si l'ère de l'industrialisation ramenée toute la peuplade des alentours pour bourrer chaque coin de ville. Mais qu'on touche à un seul poil de ses animaux de compagnie suffit à la faire sortir de ses sentiers battus.
Peut importe, ouvrier ou noble, politicien ou membre du cirque. Il suffit d’attirer son attention pour qu’il retienne votre visage, votre nom. Il se colle à vous, ne peut s'empêcher de toucher de ses longs doigts fins, se parent de mille couleurs tel un joyaux en mouvement. Tout ce qu'il a pu collecter au fil de ses journées, lui sert le soir lorsque qu'il enfile ses bas.


CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES


On vint lui apporter sa commande. Un café noir, sans sucre. Sans lait. Très corsé. Celui, ou l’amertume se grave dans vos papilles, éclate en parfum sublime, qui semble n’être que noirceur liquide dansant dans une porcelaine trop blanche.

-Voici votre café, madam...Monsieur.

Un bafouillage. Un serveur piquant un fard qui se racle la gorge, préfère s’excuser grossièrement, repartir rapidement vers une autre commande pour ne se plonger dans une honte plus grande.
"Tu es une femme ?"
Un sourire qui ride ce visage à demie caché dans l’ombre et qui apporte la tasse à sa bouche. Oh, il n’en voulait pas à ce serveur qui était incapable de faire la dissociation comme tant d’autre. De ne pas l’avoir reconnu alors qu’il allait se soir même faire un spectacle sur cette estrade trop vide pour le moment. Qu’il revenait tous les soirs depuis une semaine déjà, qu’il le charmait d’un clin d’œil attendant une main ourlé d’un gant de récupérer le pourboire. Naïf.
Un passe temps qui l'amuse pour le moment, avant qu'il en change brusquement d'un geste d'impatience.

Gras du pouce qui vint caresser ses lèvres étrangement pulpeuses. Imparfaite. Celle supérieure plus pleine, plus prononcé. Son identité paraît-il.
Combien de fois on lui avait dit qu’il avait l’air d’un croque-mort, d’un homme à l’allure troublante. Qui pouvait-il ? Le haut-de-forme lui donnait une élégance certaine.

Question qui taraude qui a hanté sa vie, et désormais il en joue, il en sourit. Oh, il le savait. Avec ses traits délicats, ses ombres qui creusé son visage fin qu’il amplifié avec un teint palis délibérément. Pas de virilité dans une mâchoire carré, dans une barbe qui habille la peau. Rien de tout cela. Rien que cette beauté androgyne.
Terence savait parfaitement ce que l'on disait de lui derrière son dos. La description que l'on offrait si on posait la question."Il était celui habillé de sombre relevé d’une couleur éclatante à chaque fois, celui qui habite les rues avec ses deux chiens noirs tel l’accusateur chassant les intrus de sa propriété. Le Noble aux vêtements de bonne facture toujours un peu trop grand sur lui; flottant autour de ce corps longiligne; aux manières élégantes et trop prononcées, cachant à peine sa maigreur, sa finesse extrême qui pourrait le rendre aussi fragile qu’une brindille.
Terence était le dissemblable, celui qui laisse pousser ses cheveux tel des manières de femme, les harmonises avec son visage au menton pointu et aux joues creuses, les relèves en boucles autour de ses épaules. Alors qu’il semble fouiller en vous de ses yeux clairs, que son sourire se faisait pourtant facile."

Et il entretenait cette image avec un plaisir dissimulé, jouant au jeu du chat et de la souris avec l'adresse de celui qui tient pour le moment le bâton. Peux le connaisse vraiment, savent qui était l'homme qui possédait des biens étranges dans un musée tout récent. Car il était le maître-mot de la transformation, celui qui habillait son regard de noir, utilisait les bâtons à lèvres de teinte plus ou moins discrète à base curcuma ou de cochenille ; telles les catins des maisons close ou les artistes grandiloquents se préparant à leurs mises en scène. Il était le paon qui déployait son éventail, il charme par ses allures de danseuses et de beauté sortit d'une autre dimension.. Révélation quand de ses mains fines, il dessine, marque une toile d’un visage qu'il figé pour l'éternité, quand ses longues jambes dénudées vous empêchent de remonter le regard vers l’entre-jambe. Quand sa longue veste vous fait admirer ses courbes tout en cachant l'absence cruciale de certaines. Laisse ce corps aux côtes apparentes se faire dévorer à distance sur scène et parfois plus tard dans la nuit, plus intimement. Il était le manipulateur qui vous séduit de ses interdits.

Une nouvelle gorgée de ce liquide salvateur. Alors qu'il accueille une connaissance d'un léger sourire, se relever de son siège pour en proposer un d'un geste élégant celui juste en face. Lui demande des nouvelles, si son mari avait des nouvelles sur le fameux meurtrier parcourant Southwest. Non ? Que c'était dommage. Et leurs deux enfants étaient-ils en bonne santé ? Il lui propose de lui commander ce qu'elle désirait sur la carte, alors qu'il aquiesse sur la présence de "on savait qui" se soir. Il lui tapote gentiment la main, admire les joues ce coloré de rose, que sa respiration se fait presque ardu la poitrine compressée dans son corset. Alors qu'elle n'imagine pas une seconde que l'objet de ses fantasmes rédhibitoires se trouve en face d'elle, sirotant sourire aux lèvres un café. Noir.


Dans la vraie vie, je suis...

Quel est ton pseudo ? Je suis tout le monde et personne. Donnez moi le sobriquet que vous désirez What a Face  Un mec ou une fille ? il faut regarder avant de demander. huhu  Quel est ton âge ? D’un autre temps. Comment as-tu connu le forum ? On se perd, on divague et on s’échoue sur des lieux interdit. 83  Un avis dessus : Réponse ici. As-tu un DC ? Avant de proliférer je m’installe d’abord ! Pv/scénario/Inventé ? Réponse ici. Code de validation : [Validé]

Code:
<t>Danila Kovalev</t> → <y> Terence I. Anathor<</y>
©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Indianna Peters
Indianna Peters

Admin
Âge : 20
Emploi : Servante, fille à tout faire.
Informations : Se pense orpheline ➸ Es servante pour Miss Bolton au bordel depuis toujours ➸ Est en réalité la fille illégitime de M. Harrington. Mais ignore tout, évidement ➸ Est sous la protection de Miss Bolton pour une obscure raison, mais la considère comme une mère. Même si cette amour n'est pas réellement réciproque ➸ Travail très dure chaque jour, mais ne s'en plein jamais ➸ Ne sais pas lire mais tente d'apprendre seule ➸ Parle assez peu, mais écoute beaucoup ➸ Peu avoir un tempérament de feu. Pourtant la plupart du temps elle sera douce, agréable et serviable ➸ Malgré son corps de femme c'est une enfant qui à grandi trop vite ➸ Son plus grand plaisir, courrir dans les champs sous la pluie. Ce sentir libre et sans attache ➸ Est "amoureuse" d'un homme qu'elle ne connais pas an réalité ➸ Dessine parfois le soir à la lumière d'une bougie, quand Morphée lui refuse ses bras.
Avatar : Sophie Turner
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 480
Date d'inscription : 29/09/2016

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeJeu 26 Avr - 23:26

Bienvenue parmi nous, j'aime beaucoup ton personnage, de ce que mon cerveau fatiguer à capter aah
Mais je me ferais un plaisir de relire ta fiche à tête reposer. love



I dream of magic. - So, you are beautiful N6gn
Revenir en haut Aller en bas
http://marplespring.forumactif.org/
Felix J. Adler
Felix J. Adler

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3699
Date d'inscription : 14/09/2016

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeJeu 26 Avr - 23:36

Bienvenue à toi aussi. huhu Personne tout aussi intéressant que Stewart ! Hâte de voir ce que cela voit donner en jeu !



Félicitations, camarade !

« TE VOILA PRÊT À METTRE TA PATTE DANS LA FOURMILIÈRE ! »

Félicitations ! Vous venez d'être validé(e) sur The Anthill: A Victorian Tale ! Nous vous souhaitons un bon jeu parmi nous et nous vous conseillons d'aller consulter les liens ci-dessous. Vous pouvez désormais RP, flooder et faire de nombreuses autres choses. N'hésitez pas à faire votre fiche de liens, celle des RP's ainsi que celle du Journal Intime ! Gardez aussi un œil sur les annonces! Bienvenue parmi nous ! N'oubliez pas que vous avez à disposition un cadre de rp dans la Gestion ! Pour toutes questions, il y a la foire aux questions et suggestions ici !

N'hésitez pas à demander de l'aide l'un des membres du staff si vous en ressentez le besoin. Bon jeu sur Taavt !
©️️ plumyts 2016



       
Revenir en haut Aller en bas
Stewart Kassel
Stewart Kassel

Âge : 43
Emploi : Diplomate
Informations : Vous trouverez ici mes mémoires, et là mon carnet de visite. Pour résumer, j'ai mes racines en Ecosse, le cœur à Londres, et ma curiosité, répartie sur l'intégralité de l'Empire britannique, pour ne pas dire de la Création.

Avatar : Joshua Kloss
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 62
Date d'inscription : 26/04/2018

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeJeu 26 Avr - 23:39

L'attaque des dandys. catplanet Le monde n'a qu'à bien se tenir à son chapeau-melon. Félicitations pour la validation, you pretty thing.

A propos, si la population peut me renseigner :

I dream of magic. - So, you are beautiful 1524778436-sans-titre-4

Un penny à qui me dira si cette image déforme les cases ou non. heythere


I dream of magic. - So, you are beautiful 1524848968-sans-titre-13
Revenir en haut Aller en bas
Felix J. Adler
Felix J. Adler

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3699
Date d'inscription : 14/09/2016

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeJeu 26 Avr - 23:55

C'est encore un peu large ! 83



       
Revenir en haut Aller en bas
Stewart Kassel
Stewart Kassel

Âge : 43
Emploi : Diplomate
Informations : Vous trouverez ici mes mémoires, et là mon carnet de visite. Pour résumer, j'ai mes racines en Ecosse, le cœur à Londres, et ma curiosité, répartie sur l'intégralité de l'Empire britannique, pour ne pas dire de la Création.

Avatar : Joshua Kloss
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 62
Date d'inscription : 26/04/2018

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeJeu 26 Avr - 23:59

Pas de penny pour vous, mauvais plaisant ! whaaet Bien, j'en prends bonne note et je vais donc... Dormir. keur (Mais je vous corrige ça dès demain, n'ayez crainte. ^^)


I dream of magic. - So, you are beautiful 1524848968-sans-titre-13
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine E. Morel
Joséphine E. Morel

Âge : 23
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦️♦️♦️
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤️ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂️ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠️ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1620
Date d'inscription : 25/11/2016

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeVen 27 Avr - 1:36

bave Wow! Quelle fiche magnifique! Je suis fan de ton personnage coeur

Bienvenue parmi nous! alpagay


In restless dreams I walked alone
   Because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains, within the sound of silence.
   
Revenir en haut Aller en bas
Terence I. Anathor
Terence I. Anathor

Emploi : Directeur d'un musée. Officiellement.
Avatar : Danila Kovalev
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 55
Date d'inscription : 26/04/2018

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeVen 27 Avr - 11:21

On va vous donner les sensations les plus folles ~


Merci à vous tous ! gnon


I dream of magic. - So, you are beautiful W4cv
Revenir en haut Aller en bas
Devlin Stanton
Devlin Stanton

Âge : 35
Emploi : Détective / Gentleman-Cambrioleur / Chasseur de créatures surnaturelles.
Informations : -1m75 (5’’74), 73 kg (167 lbs)
-Yeux ambre
-Détective depuis 11 ans. plus par passion et goût du défi que pour en vivre.
-Est devenu gentleman-cambrioleur, laissant sur les lieux de ses forfaits une carte: un valet de cœur, ce qui lui vaut le surnom, par les journaux, de "Jack of Heart" ("Valet de Cœur" en anglais.)
-A créé, avec Lydess Hentswig et Katherina Romanov, la Fondation Luna, un groupe de gens qui affrontent les dangers surnaturels.
La Fondation recrute de nouveaux protecteurs ayant assez de courage pour affronter l'inconnu.

-Jamais marié, aucune descendance... du moins, connue.
-Possède un Doberman nommé Athos dont il ne se sépare jamais.
-Asocial et légèrement misogyne en apparence. En réalité, égalitaire.
-Pratique la lecture labiale
-Est devenu le tuteur de Joséphine par la force des choses.
-Fume la pipe uniquement en soirée, la porte à la bouche non allumée pour réfléchir.
-Excellent tireur et virtuose du combat à mains nues, alliant boxe, savate et techniques de lutte. manie aussi la canne de combat et la rapière.
-Musculature fine mais très dense et efficace, doté d'une force insoupçonnable pour son gabarit et d'une grande résistance aux coups.
-Très discret, marche toujours sans faire de bruit et sait observer sans être repéré.
-Siffleur musical de talent et bon chanteur. A une ouïe bien entrainée.

<> Fiche de personnage

<> Fiche de liens

<> Fiche de Rp

Avatar : Robert Downey Jr
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 1020
Date d'inscription : 26/11/2016

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeVen 27 Avr - 13:00

Bienvenue chez les fous... Mademoiselle? Monsieur? Mademonsieur! dance hihi

Bravo pour la validation. J'espère que tu vas bien t'amuser parmi nous! flowerdance


Night is my home!
Jack of Heart

Revenir en haut Aller en bas
Lucy E. Wood
Lucy E. Wood

Âge : 25
Emploi : Fille de joie
Avatar : Eleanor Tomlinson
Messages : 463
Date d'inscription : 15/02/2017

I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitimeMer 2 Mai - 14:18

Ohhhhhhhhh bienvenue à toi !! cookie cookie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


I dream of magic. - So, you are beautiful Empty
MessageSujet: Re: I dream of magic. - So, you are beautiful I dream of magic. - So, you are beautiful Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

I dream of magic. - So, you are beautiful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» [UPTOBOX] The Veteran [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Londoniens :: Who are You? :: Présentations Validées-