Journal intime de J. E. M.



 

Partagez

Journal intime de J. E. M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Joséphine E. Morel
Joséphine E. Morel

Âge : 23
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦️♦️♦️
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤️ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂️ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠️ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1620
Date d'inscription : 25/11/2016

Journal intime de J. E. M. Empty
MessageSujet: Journal intime de J. E. M. Journal intime de J. E. M. Icon_minitimeSam 27 Oct - 2:21


Journal de
Joséphine Eugénie Morel
Codage par Libella sur Graphiorum


In restless dreams I walked alone
   Because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains, within the sound of silence.
   
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine E. Morel
Joséphine E. Morel

Âge : 23
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦️♦️♦️
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤️ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂️ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠️ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1620
Date d'inscription : 25/11/2016

Journal intime de J. E. M. Empty
MessageSujet: Re: Journal intime de J. E. M. Journal intime de J. E. M. Icon_minitimeSam 27 Oct - 2:59

Londres, 1892

Tenir un stylo-plume me semble si naturel et pourtant, écrire n’a jamais été aussi difficile. Du moins, si je me fie au nombre remarquable de feuilles mobiles que j’ai trouvé sur le bureau qui, vraisemblablement, est le mien. Je cherche mes mots, hésite entre deux langues que je devais autrefois maîtriser, mais les lettres que je trace sont bel et bien de la même main d’écriture que ces autres écrits. Cette autre moi, dont je ne garde aucun souvenir, devait adorer écrire. Je devais aimer écrire.

Quelle ironie de commencer un journal alors que je n’ai aucun souvenir à y inscrire. Peut-être est-ce justement l’absence d’un précédent journal, qui m’aurait aidé à comprendre qui je suis, qui m’a poussé à en commencer un aujourd’hui. Ainsi, je ne répèterai pas la même erreur deux fois. Cette perspective me fait sourire. Je dois posséder tout un sens de l’humour…

Quoi qu’il en soit, il est à la fois étrange, fascinant et terriblement triste de constater le nombre d’informations que mon cerveau n’ait pas oublié alors qu’il me semble avoir perdu des années complètes de ma vie. Je me souviens de mon nom, Joséphine Eugénie Morel et je sais que je suis française. C’est d’ailleurs dans cette langue que sera rédigée la totalité de ce journal.  J’arrive à comprendre l’anglais et le parler sans trop réfléchir, mais l’exercice est laborieux. Parler, marcher, me coiffer, rire, dessiner, et cetera, tout cela ne pose aucun problème. Les visages des membres de ma famille, de mes amis (si j’en possède), les passions qui font battre mon cœur, les évènements marquants d’une vie, les manies que je pouvais avoir, tout cela est disparu…

Se peut-il que le Seigneur m’ait privé de tous mes souvenirs pour me donner une seconde chance dans la vie? Peut-être ai-je vécu des évènements traumatisants ou ai-je commis des actes immoraux que tout bon chrétien souhaiterait oublier? Si cette amnésie ne faisait pas partie du plan de notre Père, pourquoi ma foi ne m’a pas été enlevée?


Codage par Libella sur Graphiorum


In restless dreams I walked alone
   Because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains, within the sound of silence.
   
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine E. Morel
Joséphine E. Morel

Âge : 23
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦️♦️♦️
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤️ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂️ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠️ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1620
Date d'inscription : 25/11/2016

Journal intime de J. E. M. Empty
MessageSujet: Re: Journal intime de J. E. M. Journal intime de J. E. M. Icon_minitimeSam 27 Oct - 17:33

Londres, 1892

Commençons par le début...

Je me suis éveillée dans de somptueux appartements. Je fus prise de panique à la vue de ce décor qui ne me semblait pas familier et lorsque je réalisai que je n’arrivais plus à me souvenirs de… tout… ma réaction fut encore bien pire… Cet état dura pas loin de dix jours… Les pires dix jours de ma vie…

Heureusement, je reçus les bons soins de madame McIntire qui démontra énormément de patience à mon égard. À la manière d’une mère, elle veilla sur moi et répondit à chacune de mes questions. Ainsi, elle m’apprit que je vivais à Londres, dans le manoir du cousin de mon père, monsieur Devlin Stanton.

Devlin Stanton… Quel homme charmant! Je devais certainement avoir pour lui beaucoup d’affection! Ce journal est un présent qu’il m’offrit le jour où il revint de voyage. C’était lors de notre première rencontre depuis que j’avais perdu la mémoire. La manière dont madame McIntire parlait de son maître ne laissait aucun doute sur l’amour maternel qu’elle éprouvait pour lui, mais ses mots n’avaient pas réussi à rendre justice à cet homme!

Outre le fait que monsieur Stanton soit le cousin de mon père et la seule famille que je possède ici, en Angleterre, je crois qu’il est également un ami. Il est si gentil et réussit souvent à me faire rire. Malheureusement, il s’absente si souvent pour son travail… Les rares moments que nous partageons ensemble sont précieux...

Devlin est détective et certainement le meilleur! Voilà pourquoi il doit quitter le manoir si souvent. J’aimerais qu’il me raconte les histoires de ses enquêtes, mais il est si mystérieux et secret que je n’ose lui poser des questions. S’il ne me dit rien, c’est que je n’ai pas à savoir, voilà tout. Je me demande si la curiosité est due à mon amnésie ou si cela faisait déjà partie de moi… avant. Parfois, lorsque je m’assoupis, je rêve que je l’accompagne dans ses missions. Est-ce uniquement le fruit de mon imagination? Fort probablement. Peut-être était-ce simplement un désir que je chérissais, de l’accompagner partout. Devlin est si, que Dieu me pardonne, magnétique.

Codage par Libella sur Graphiorum


In restless dreams I walked alone
   Because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains, within the sound of silence.
   
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine E. Morel
Joséphine E. Morel

Âge : 23
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦️♦️♦️
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤️ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂️ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠️ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1620
Date d'inscription : 25/11/2016

Journal intime de J. E. M. Empty
MessageSujet: Re: Journal intime de J. E. M. Journal intime de J. E. M. Icon_minitimeSam 27 Oct - 21:04

Londres, 1892

J’ai trouvé, dans le fond de ma penderie, des vêtements d’hommes. La première idée qui m’ait traversé l’esprit est que j’avais un amant. Alors que cette idée aurait dû m’horrifier, je me suis mise à imaginer à ce qu’il pouvait ressembler, me mortifiant d’avoir oublié un tel homme, jusqu’à ce que je remarque la petite taille des vêtements. Une idée, qui me paraissait étrange sur le moment, me traversa l’esprit : enfiler moi-même ces habits d’hommes. Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’ils étaient ajustés parfaitement à ma taille. Pas d’amant donc.

Madame McIntire a frappé à ma porte alors que j’étais en train de m’observer dans le miroir. Je l’ai laissé entrer et lorsqu’elle m’aperçut dans ma tenue masculine, un sourire illumina son visage comme jamais, de mémoire, je ne l’avais vue. Il n’y avait donc rien d’inhabituel à me voir vêtue ainsi? Je me suis empressé de poser mille et une questions à la pauvre domestique.

Une bien étrange histoire que celle-ci : j’avais pour habitude de me vêtir en homme et quitter le manoir de monsieur Stanton, lorsque celui-ci était absent, pour m’aventurer dans les ruelles de Londres. J’étais folle! Je frissonne à la seule idée d’avoir osé sortir du manoir sans chaperon… Alors, m’imaginer côtoyer je-ne-sais-qui dans les pires quartiers de la ville… Je dois certainement être chanceuse d’avoir perdu la mémoire… Qui sait ce qu’il aurait pu m’arriver de bien pire? Qui étais-tu Joséphine?

J’ai observé les vêtements masculins; ils sont sales, mais non tâchés de sang. Je ne les portais pas le soir où j’ai eu cet accident. Personne ne semble savoir (ou vouloir me dire) comment je me suis blessée à la tête, mais je suis bien décidé à le découvrir. J’investiguerai plus tard…

Si je reviens aux vêtements, ils sont sales et poussiéreux et lorsque j’approche le nez, j’arrive à percevoir des effluves de charbon. À en croire madame McIntire, je ne faisais que me promener, à la quête d’inspiration pour écrire un éventuel roman, mais ces habits racontent une tout autre histoire. Un autre mystère que je devrai découvrir…


Codage par Libella sur Graphiorum


In restless dreams I walked alone
   Because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains, within the sound of silence.
   
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine E. Morel
Joséphine E. Morel

Âge : 23
Emploi : Officiellement aucun, officieusement romancière.
Informations : Fiche de présentation
Fiche de liens
Mes RPs
♦️♦️♦️
Eugène Morel est le pseudonyme utilisé pour signer ses romans.
❤️ Joséphine est féministe et fait de ses convictions le sujet principal de ses romans.
☂️ Habite la demeure du cousin de son père, M. Devlin Stanton, dans The Strand.
☠️ Afin de mousser son inspiration pour ses romans, Joséphine s'habille parfois en homme pour se promener incognito dans les rues de Londres.
Avatar : Helena McKelvie
Messages : 1620
Date d'inscription : 25/11/2016

Journal intime de J. E. M. Empty
MessageSujet: Re: Journal intime de J. E. M. Journal intime de J. E. M. Icon_minitimeSam 27 Oct - 21:59

Londres, 1892

Je fais d’étranges rêves presque toutes nuits. Dans certains, je me retrouve dans une tour, entouré de gens qui me sont totalement inconnus et de Devlin. Dans d’autres, je suis un homme et je bois en compagnie d’autres hommes et de femmes… Décidément, la découverte des vêtements masculins dans ma penderie a nourri mon imagination!

Néanmoins, aucun de ces rêves ne me perturbe autant que celui qui me pousse à écrire en ce moment; il fait nuit noire, le manoir est plongé dans le silence et une simple bougie éclaire ces mots. Ce n’est pas la première fois que je fais ce rêve, mais il n’a jamais été aussi clair et je ne veux pas oublier… Ce regard…

J’ai commencé à les griffonner dans le coin de mon journal, mais ils ont disparu de mon esprit aussi vite qu’ils y étaient apparus; des yeux de la couleur de la mer après la tempête. Un regard à la fois sévère et insolent qui semble pénétrer mon âme. Même en dessins, ils arrivent à me troubler. Je me demande à qui peut bien appartenir ce regard…

J’ai l’impression que l’homme à qui appartiennent ces yeux me terrorise, mais… Je ne sais pas… C’est bizarre… Au lever du soleil, je vais questionner madame McIntire et si Devlin est là, je lui demanderai aussi. L’un ou l’autre doit certainement savoir quelque chose au sujet de cet homme. Devlin sait tout…

Je vais retourner dormir.


Codage par Libella sur Graphiorum


In restless dreams I walked alone
   Because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping. And the vision that was planted in my brain still remains, within the sound of silence.
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Journal intime de J. E. M. Empty
MessageSujet: Re: Journal intime de J. E. M. Journal intime de J. E. M. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Journal intime de J. E. M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» journal intime d'une psychopathe.
» « Aristide doit revenir et se battre devant les tribunaux
» Information journalistique ou propagande éléctorale?
» Modélisme sur TF1...
» Le CEP proclame la victoire de trois Députés au scrutin du 29 mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Londoniens :: Vie en Société :: Journaux Intimes-