Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington



 

Partagez

Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jonathan Harrington
Jonathan Harrington

Âge : 29
Emploi : Journaliste au Daily Telegraph
Informations : Co-rédacteur en chef au Daily Telegraph, il s'est forgé un nom dans le journalisme en mettant la main sur des scoops lors de ses escapades nocturnes ⊹ Sa femme, Cecily, est morte en couche il y a six ans. Le bébé n'a pas survécu ⊹ Noble désabusé, il préfère passer ses soirées au bordel de Miss Bolton plutôt que d'assister à une soirée mondaine ⊹ Jonathan a honte de son corps depuis une chute sur une clôture lorsqu'il était enfant. Son torse est marqué à vie par l'incident ⊹ Héritera bientôt du titre et de la fortune de son père malade, et il n'en a pas franchement envie. Mais il devra assumer, sans doute... ⊹ Aime les promenades de nuit, qui l'inspirent beaucoup pour le journal ou ses idées de romans policiers. Féru de livres à énigmes ⊹ Dangereux quand il boit, et il boit beaucoup ⊹ Demi-frère d'Indianna Peters, même s'il l'ignore encore : son père lui apprendra, sur son lit de mort, qu'elle est la fille de la servante ⊹ Il s'entend très mal avec son petit frère, Edward, qui est son exact opposé ⊹ Sa fortune et son âge font de lui un parti très convoité au sein de l'aristocratie. Il n'a pas vraiment envie de se remarier, mais il sait que cet événement arrivera un jour ou l'autre.
Avatar : Max Irons
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 23
Date d'inscription : 26/12/2018

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeMer 26 Déc - 22:13



Jonathan Harrington

« L'amour sans éternité s'appelle angoisse : l'éternité sans amour s'appelle enfer. »


FT. MAX IRONS
CARTE D'IDENTITÉ


Nom : Harrington
Prénom(s) : Jonathan
Âge : 28 ans
Groupe : La Noblesse

Nationalité : Anglaise
Lieu de naissance : Londres
Date de naissance : 24 avril 1864
Situation Civile : Veuf, depuis six ans.
Religion : Anglicane
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel
Profession : Journaliste au Daily Telegraph
Quartier Résidentiel : The Strand
Activités Illicites : Jonathan, prêt à tout pour signer les meilleurs scoops, hante les rues sombres de la ville en quête d'informations... N'hésite pas à falsifier son identité ou verser quelques pots de vins pour arriver à ses fins.

Jolie petite histoire...

Juillet 1892. Il faisait froid dans les rues de Londres et la nuit commençait déjà à tomber. Encore une journée que Jonathan Harrington n'avait pas vu passer. Au beau milieu de la foule, la grande silhouette du journaliste se mouvait rapidement dans les rues de Westminster. C'était le meilleur endroit pour être un inconnu et Jonathan en profitait : il avait envie de rentrer chez lui sans plus attendre, bien que l'angoisse le rongeait un peu plus à chaque pas. Voilà maintenant des mois que son père, malade, ne bougeait plus de la demeure familiale - il n'en avait plus pour très longtemps et son héritier le savait. Pourtant, voilà : Jonathan n'était pas prêt à ce que son univers soit chamboulé de nouveau. Le décès de Lord Harrington rimait avec succession, et son fils aîné ne se sentait pas capable de devoir tout assumer du jour au lendemain. Il détestait être bousculé dans ses habitudes. Le domaine, la fortune, le titre, les responsabilités nouvelles... Rien ne lui faisait envie. On aurait du trouver ça anormal, de la part d'un héritier de son âge.

Jonathan venait tout juste de rendre visite à son père. Il était éveillé quand le jeune homme entra silencieusement dans sa chambre. Sa peau blanche et ses traits creusés trahissaient l'homme qu'il fut avant de tomber malade : un père autoritaire, un homme respectable et plutôt apprécié de la gent féminine. Jonathan avait hérité de sa taille et de sa prestance. Sa mère était assise près du malade, comme chaque soir. Jonathan essayait de leur rendre visite tous les jours après le travail, ce qui lui faisait assister à la dégradation de la santé de son père - et à la dégradation du cœur de sa mère. Parfois, il restait assis sans rien dire et partait au bout d'une heure : mais ce soir, Lord Harrington voulut parler à son fils. Jonathan devina au son de sa voix quel allait être le sujet de cette discussion : le mariage, encore et toujours. Il avait été question de nouvelles noces six mois seulement après la mort de Cecily. Le père de Jonathan relança le sujet ce soir-là : il ne partirait pas au paradis l'âme en paix tant que sa descendance n'était pas assurée, selon ses dires. Le journaliste savait très bien qu'au dépit du repos de son âme, le lord mourant ne vivrait pas assez longtemps pour connaître ses petits-enfants. Jonathan ne voulait pas se marier, de toute façon. Il était suffisamment occupé par le journal et s'il devait bientôt hériter de la demeure, sa mère continuerait d'en être la maîtresse. Son logement, situé sur le Strand, lui suffisait amplement.

Mais Jonathan était trop las pour argumenter contre son père. Il écouta ce qu'il avait à lui dire - les mêmes discours, toujours les mêmes discours - et se contenta d'acquiescer. Son père n'avait pas tort sur un point : un héritier de son âge, pour ainsi dire pas repoussant et bientôt maître d'une grande fortune demeurait un bon parti. Jonathan savait que s'il voulait se remarier, il n'aurait pas à chercher bien loin. En partant, il murmura qu'il ferait de son mieux. Il ne pouvait rien promettre, surtout à un malade. Surtout à son père.

Jonathan songeait encore à cette entrevue quand il arriva au pied de son domicile. Sa maison n'était pas comparable à la grandeur et au luxe de la demeure familiale, mais il y était bien installé. Il avait appris à apprécier la solitude, et ses quelques domestiques n'étaient pas surchargés de travail. C'était un homme seul qui ne recevait presque jamais à sa table. Et bientôt, j'en serai forcé, pensa t-il. Il avait appris à apprécier sa vie loin de l'aristocratie. Ses armureries n'étaient pas inscrites sur son fiacre, qui était d'ailleurs bien plus petit que celui de son frère.

Il grimpait les marches du perron, l'esprit vide, quand une douleur lancinante survint dans sa poitrine. Non, il ne voulait pas. Il ne pouvait pas rentrer ce soir, vaquer à ses occupations habituelles, agir comme si tout allait bien. Non, cela faisait six ans que sa vie était une ruine, que ses fantômes le hantaient, que le sommeil ne venait plus : et tous les chamboulements à venir n'arrangeraient rien. Cette sensation n'était pas inconnue chez lui. Bien qu'en tant normal Jonathan était un homme mesuré, on savait – du moins, on présumait – que son sourire n'était que façade. Ses faiblesses le gagnaient toujours quand une situation le dépassait. Alors il fit demi tour et pris la direction de Whitechapel. Noble, oui, mais pour qui ? Jonathan se fichait de ce qui pouvait se dire au sein de la noblesse. Lui n'était qu'un humble journaliste qui signait sans sa particule, pas le gentleman qu'était son père. Et puis, ce n'était pas la première fois que ses pas le menaient aux plus mauvais endroits. Ce soir là, il bût, il pleura, il rentra chez lui la tête engourdie au petit matin. Et le lendemain, il était de nouveau élégant, de nouveau sobre, de nouveau l'homme qu'il était supposé être.

Jonathan fréquentait le bordel de Miss Bolton depuis la mort de Cecily. L'âme en peine, il s'y était rendu pour la première fois un soir où il avait trop bu, mais pas assez pour ne plus pouvoir rendre compte de ses actes. Il avait de nouveau goûté à la chair, pour la première fois depuis des mois. Alors que ce qu'il lui restait de joie de vivre avait été enterré avec sa femme, Jonathan crut pouvoir combler le vide qu'elle avait laissé derrière elle en assouvissant les plus crues de ses passions. Mais il n'y avait aucune passion dans ce qu'il fit machinalement ce soir-là. Il avait cru pouvoir se leurrer le temps d'une nuit avec un peu de chaleur humaine, mais rien ne pouvait chasser la solitude qui s'était logée dans sa vie. La femme avec qui il fit son affaire s'appelait Camille, une française. Elle semblait un peu plus vieille que lui et son regard était mature, presque sage. à vrai dire, il n'avait pas vraiment fait attention à son apparence le premier soir. C'est là qu'il fondit en larmes avant de repartir chez lui : alors il raconta tout à la prostituée, qui resta avec lui jusqu'au petit matin. Son discours était décousu, cru et vif du fait de l'alcool - mais Jonathan garda souvenir de cette nuit, qui avait été décisive sur la vie qu'il commença à vivre peu de temps après.

Au fil des mois puis des années, il se mit à travailler pour le Daily Telegraph. Jonathan préférait de loin avoir une occupation qui lui demandait de l'investissement personnel plutôt que de rester un jeune homme oisif et désintéressé de toute chose, comme l'était son frère Edward. Il fut d'abord embauché pour rédiger la chronique des faits d'hiver : c'est là que naquît son grand intérêt pour les mystères, surtout non résolus. Eternel curieux – et n'ayant plus rien à perdre – , Jonathan se se laissait parfois aller à visiter les lieux les moins recommandables en quête de scoops. En 1890, ses petites recherches le menèrent à une promotion non négligeable ; et, grâce à sa plume et à sa maîtrise des ressources humaines, il devint, en août de la même année, le co-rédacteur en chef du journal. Mais le jeune homme avait aussi ses détracteurs, qui n'hésitaient pas à évoquer sa réputation douteuse pour l'attaquer.

Comme son deuil ne fut jamais vraiment fait, il continuait à fréquenter le bordel. S'il ne goûtait plus à la chair des employés de Belinda Bolton, il bénéficiait cependant des oreilles de Miss Camille qui n'avait jamais cessé d'être là pour lui depuis sa première visite. Il se confiait, mais il pleurait également beaucoup. C'était indécent pour un membre de la noblesse de s'apitoyer sur son sort dans les bras d'une prostituée de Whitechapel, et pourtant, c'est là que Jonathan trouvait son équilibre. Quand il rentrait chez lui, au matin, il était plus serein.

Comment définir Jonathan Harrington, fils et héritier, veuf et toujours amoureux, mesuré le jour et désabusé la nuit ? Quand, dans son lit, il ne parvenait pas à trouver le sommeil, il y songeait. Qui était-il réellement ? Pouvait-il être à la fois son paraître et son mal-être ?  De toute façon, il n’aurait bientôt plus le temps de se poser des questions existentielles. Une nouvelle vie l’attendait.
 

CARACTÈRE ET TEMPÉRAMENT

Jonathan, dans ses bons jours, est un homme généreux. Il était enjoué, autrefois – avant la mort de Cecily. L'éducation qu'il avait reçue se ressentait dans son comportement : poli, courtois et, trait proéminent chez lui, impétueux. Dès son adolescence, il avait même la réputation d'être un grand séducteur. Jonathan adorait faire la conversation et son éloquence était reconnue dans le milieu. Aujourd'hui, son caractère n'est plus que le fantôme de ce qu'il était. Sir Harrington ne parle plus beaucoup, ses rapports humains se résumant aux relations qu'il entretient avec ses collègues. Il a coupé les ponts avec les amis de sa femme et les dîners mondains le fatiguent au plus au point. Pour Jonathan, essayer de ne pas paraître trop froid et distant est un combat de tous les jours ; car, s'il se moque bien de l'opinion des autres, il déteste blesser et éprouve de lourds remords dès qu'il lui arrive de vexer une personne inoffensive. Si cela fait longtemps qu'il n'a pas profondément aimé quelqu'un comme il aimait Cecily, Jonathan Harrington n'en est pas moins protecteur des gens qu'il aime.
Au travail, il sait se montrer rigoureux et ferme quand il faut prendre une décision importante pour le journal. Son père étant alité, Jonathan préfère travailler dur et avoir un salaire suffisant pour subvenir aux besoins de la famille en cas de crise financière ou de dettes ; il n'a plus confiance en l'avenir et préfère se montrer prudent avec l'argent. Jonathan Harrington reste un éternel curieux, féru d'histoire et de politique. Mais sa réelle passion, ce sont les romans d'espionnage. Il découvrit l'univers du crime en commençant à travailler au Telegraph : ce fut bien l'une des seules choses positives que lui apporta son deuil. Bien qu'il ne soit plus à la rédaction des faits divers hebdomadaires, Jonathan se plaît à se considérer enquêteur amateur. S'il devait par la suite abandonner ses fonctions, il aimerait bien écrire ses propres romans policiers. Pour le moment, du moins : il ne s'agit que d'un rêve. Harrington boit plus que de raison, bien qu'il refuse de se l'avouer. Quand il est sous l'emprise de l'alcool, tous les défauts qu'il tente de camoufler en société ressortent au grand jour. Colère, frustration et égoïsme. Son niveau d'ébriété suit un processus particulier : d'abord l'exaltation, puis la violence et enfin les larmes. Les gens de la haute noblesse savent que Jonathan ne va pas aussi bien qu'il aimerait le faire croire – pourtant, il semble difficile de s'imaginer que cet homme, en apparence si respectable, puisse atteindre un tel niveau de pathétique à la nuit tombée.
CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES

La principale caractéristique physique de Jonathan Harrington est sa grande taille. Son père lui a souvent dit que tous les hommes de la famille étaient des géants ; Jonathan a beau ne pas avoir connu son grand-père, les tableaux qui ornent les murs de la bibliothèque familiale montrent un homme aussi grand que lui. Cependant, son corps est loin d'être une fierté pour le jeune homme. Les larges cicatrices sur son torse, restes d'un accident qui survint quand il n'était qu'un petit garçon, le dégoûtent au plus haut point. Elles sont pour lui une honte, un signe de faiblesse qu'il n'a jamais pu supporter, surtout adolescent. Il est indéniable que Jonathan possède une certaine prestance ; cependant, sa beauté est subjective. Ses yeux bleus en amande trahissent un regard doux, mais sa mâchoire carrée et ses joues creusées lui donnent un aspect autoritaire qu'il a hérité de son père. Le mélange de ces traits contradictoires perturbe le spectateur, qui ne saurait dire s'il est beau ou laid. Autrefois, son charisme compensait l'étrangeté de son visage. Aujourd'hui, son physique semble vouloir dire qu'il n'est qu'un gentleman parmi tant d'autres.
Il lui reste malgré tout son sourire - quand il sourit ! C'est ce que Cecily préférait chez lui.

Dans la vraie vie, je suis...

Quel est ton pseudo ? Queenie Un mec ou une fille ? Une jeune lady Quel est ton âge ? On ne demande jamais son âge à une lady ! Comment as-tu connu le forum ? Sur un forum de publicité pour RPG Un avis dessus : Je le trouve très intéressant et accessible pour les nouveaux joueurs. J'ai hâte de m'y plonger ! Design très sympa, également. As-tu un DC ? Pas encore, peut-être un jour ? Pv/scénario/Inventé ? Scénario d'Indianna Peters Code de validation : Le code de validation a été... validé. pls

Code:
<t>Jonathan Harrington</t> → <y>Max Irons</y>
©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Felix J. Adler
Felix J. Adler

Admin
Âge : 33
Emploi : Horloger Royal.
Informations : Souffre d'un autisme d'Asperger • Dyslexique • Est obsédé par son métier • Rêve de travailler sur l'horloge de Big Ben. • Insomniaque. • Parle peu • Se sent mal à l'aise dans une foule • A quelques bases d'Allemand et de Français • A le corps glacé et est d'une pâleur à faire peur • Origines Juives • Possède une Pamphobeteus Platyomma mâle pour animal de compagnie • Est le mari d'Amy S. Adler.
Avatar : Johnny Depp
Quartier Résidentiel : Lambeth.
Messages : 3699
Date d'inscription : 14/09/2016

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeJeu 27 Déc - 13:35

Hey bienvenue ! gnon

J'espère que tu te plairas parmi nous ! dance N'hésite pas à venir nous trouver si tu as la moindre question ! amour



       
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Harrington
Jonathan Harrington

Âge : 29
Emploi : Journaliste au Daily Telegraph
Informations : Co-rédacteur en chef au Daily Telegraph, il s'est forgé un nom dans le journalisme en mettant la main sur des scoops lors de ses escapades nocturnes ⊹ Sa femme, Cecily, est morte en couche il y a six ans. Le bébé n'a pas survécu ⊹ Noble désabusé, il préfère passer ses soirées au bordel de Miss Bolton plutôt que d'assister à une soirée mondaine ⊹ Jonathan a honte de son corps depuis une chute sur une clôture lorsqu'il était enfant. Son torse est marqué à vie par l'incident ⊹ Héritera bientôt du titre et de la fortune de son père malade, et il n'en a pas franchement envie. Mais il devra assumer, sans doute... ⊹ Aime les promenades de nuit, qui l'inspirent beaucoup pour le journal ou ses idées de romans policiers. Féru de livres à énigmes ⊹ Dangereux quand il boit, et il boit beaucoup ⊹ Demi-frère d'Indianna Peters, même s'il l'ignore encore : son père lui apprendra, sur son lit de mort, qu'elle est la fille de la servante ⊹ Il s'entend très mal avec son petit frère, Edward, qui est son exact opposé ⊹ Sa fortune et son âge font de lui un parti très convoité au sein de l'aristocratie. Il n'a pas vraiment envie de se remarier, mais il sait que cet événement arrivera un jour ou l'autre.
Avatar : Max Irons
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 23
Date d'inscription : 26/12/2018

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeJeu 27 Déc - 21:39

Coucou ! :) Merci beaucoup.
J'ai hâte de terminer ma fiche pour découvrir l'univers de ce RP. Et bien sûr je n'hésiterai pas ! 83


Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Giphy

maybe i've always been more comfortable in chaos
C.
Revenir en haut Aller en bas
John Wicker
John Wicker

Âge : 33
Emploi : Rentier
Avatar : Luke Evans
Quartier Résidentiel : Cité de Londres
Messages : 304
Date d'inscription : 11/02/2018

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeVen 28 Déc - 4:53

Bienvenuuuue coeur



PUSH YOUR LUCK ★ I have no fear, because I am the weapon (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Amy S. Adler
Amy S. Adler

Admin
Âge : 32
Emploi : Couturière/Maquerelle
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps

♣️♣️♣️
Amy est très douée dans son domaine, la couture. ⊹ Ressentais une profonde frustration envers son mari durant les cinq précédentes années, ce qui l'incitait à accepter plus facilement les avances d'autrui. ⊹ A des tendances névrosées et borderline. ⊹ Ne supporte pas/ou difficilement les enfants en bas âge. ⊹ Apprécie la compagnie de l'alcool et du tabac bon marché. ⊹ Est d'une grande immaturité. ⊹ Très facilement morte de jalousie en compagnie d'autres femmes. ⊹ Manque de confiance en elle-même et a souvent besoin qu'on la rassure sur son apparence. ⊹ Passe beaucoup trop de temps devant le miroir à peigner ses très longs cheveux noirs. ⊹ Femme de Felix J. Adler. ⊹ A ouvert récemment un bordel de luxe dans un vieil hôtel rénové de Whitechapel.
Avatar : Eva Green
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 3209
Date d'inscription : 17/09/2016

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeVen 28 Déc - 18:54

Bienvenuuue ! amour

J'en connais une qui va être heureuse ! coeur
N'hésite pas à poser des questions si tu as besoin d'aide !
Un journaliste ça promet bave


If our love is tragedy,
why are you my remedy?
High dive into frozen waves where the past comes back to life. ✻ Fight fear for the selfish pain, it was worth it every time. Hold still right before we crash cause we both know how this ends. Our clock ticks 'til it breaks your glass and I drown in you again.
Revenir en haut Aller en bas
http://amolitacia.deviantart.com/
Jonathan Harrington
Jonathan Harrington

Âge : 29
Emploi : Journaliste au Daily Telegraph
Informations : Co-rédacteur en chef au Daily Telegraph, il s'est forgé un nom dans le journalisme en mettant la main sur des scoops lors de ses escapades nocturnes ⊹ Sa femme, Cecily, est morte en couche il y a six ans. Le bébé n'a pas survécu ⊹ Noble désabusé, il préfère passer ses soirées au bordel de Miss Bolton plutôt que d'assister à une soirée mondaine ⊹ Jonathan a honte de son corps depuis une chute sur une clôture lorsqu'il était enfant. Son torse est marqué à vie par l'incident ⊹ Héritera bientôt du titre et de la fortune de son père malade, et il n'en a pas franchement envie. Mais il devra assumer, sans doute... ⊹ Aime les promenades de nuit, qui l'inspirent beaucoup pour le journal ou ses idées de romans policiers. Féru de livres à énigmes ⊹ Dangereux quand il boit, et il boit beaucoup ⊹ Demi-frère d'Indianna Peters, même s'il l'ignore encore : son père lui apprendra, sur son lit de mort, qu'elle est la fille de la servante ⊹ Il s'entend très mal avec son petit frère, Edward, qui est son exact opposé ⊹ Sa fortune et son âge font de lui un parti très convoité au sein de l'aristocratie. Il n'a pas vraiment envie de se remarier, mais il sait que cet événement arrivera un jour ou l'autre.
Avatar : Max Irons
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 23
Date d'inscription : 26/12/2018

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeVen 28 Déc - 23:51

Merci à vous deux ! =D

J'ai donc terminé ma fiche ! S'il y a un problème, une incohérence ou quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'en informer, je modifierais ! (enfin techniquement si quelque chose ne va pas ma fiche ne sera pas validée huhu)

J'ai hâte de pouvoir m'intégrer dans ce forum, j'y ai passé beaucoup de temps quand je continuais ma fiche, vous avez tous l'air très sympa et j'aime beaucoup cet univers. OMG


Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Giphy

maybe i've always been more comfortable in chaos
C.
Revenir en haut Aller en bas
Indianna Peters
Indianna Peters

Admin
Âge : 20
Emploi : Servante, fille à tout faire.
Informations : Se pense orpheline ➸ Es servante pour Miss Bolton au bordel depuis toujours ➸ Est en réalité la fille illégitime de M. Harrington. Mais ignore tout, évidement ➸ Est sous la protection de Miss Bolton pour une obscure raison, mais la considère comme une mère. Même si cette amour n'est pas réellement réciproque ➸ Travail très dure chaque jour, mais ne s'en plein jamais ➸ Ne sais pas lire mais tente d'apprendre seule ➸ Parle assez peu, mais écoute beaucoup ➸ Peu avoir un tempérament de feu. Pourtant la plupart du temps elle sera douce, agréable et serviable ➸ Malgré son corps de femme c'est une enfant qui à grandi trop vite ➸ Son plus grand plaisir, courrir dans les champs sous la pluie. Ce sentir libre et sans attache ➸ Est "amoureuse" d'un homme qu'elle ne connais pas an réalité ➸ Dessine parfois le soir à la lumière d'une bougie, quand Morphée lui refuse ses bras.
Avatar : Sophie Turner
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 480
Date d'inscription : 29/09/2016

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeSam 29 Déc - 13:22

Bienvenue parmi nous coeur
Merci de prendre mon scénario, je suis vraiment trop trop contente love love love love love
J'aime bien ton histoire et j'ai déjà hâte de jouer avec toi luv



Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington N6gn
Revenir en haut Aller en bas
http://marplespring.forumactif.org/
Jonathan Harrington
Jonathan Harrington

Âge : 29
Emploi : Journaliste au Daily Telegraph
Informations : Co-rédacteur en chef au Daily Telegraph, il s'est forgé un nom dans le journalisme en mettant la main sur des scoops lors de ses escapades nocturnes ⊹ Sa femme, Cecily, est morte en couche il y a six ans. Le bébé n'a pas survécu ⊹ Noble désabusé, il préfère passer ses soirées au bordel de Miss Bolton plutôt que d'assister à une soirée mondaine ⊹ Jonathan a honte de son corps depuis une chute sur une clôture lorsqu'il était enfant. Son torse est marqué à vie par l'incident ⊹ Héritera bientôt du titre et de la fortune de son père malade, et il n'en a pas franchement envie. Mais il devra assumer, sans doute... ⊹ Aime les promenades de nuit, qui l'inspirent beaucoup pour le journal ou ses idées de romans policiers. Féru de livres à énigmes ⊹ Dangereux quand il boit, et il boit beaucoup ⊹ Demi-frère d'Indianna Peters, même s'il l'ignore encore : son père lui apprendra, sur son lit de mort, qu'elle est la fille de la servante ⊹ Il s'entend très mal avec son petit frère, Edward, qui est son exact opposé ⊹ Sa fortune et son âge font de lui un parti très convoité au sein de l'aristocratie. Il n'a pas vraiment envie de se remarier, mais il sait que cet événement arrivera un jour ou l'autre.
Avatar : Max Irons
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 23
Date d'inscription : 26/12/2018

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeSam 29 Déc - 19:32

Hey soeurette !! :D Je suis ravie que l'histoire te plaise, j'ai eu peur de l'avoir trop dénaturé vis à vis de ton scénario.
Moi aussi j'ai hâte de pouvoir jouer. Bientôt !


Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Giphy

maybe i've always been more comfortable in chaos
C.
Revenir en haut Aller en bas
Amy S. Adler
Amy S. Adler

Admin
Âge : 32
Emploi : Couturière/Maquerelle
Informations : ♦️
♦️ Ma Fiche de Présentation
♦️ Mes Liens
♦️ Mes Rps

♣️♣️♣️
Amy est très douée dans son domaine, la couture. ⊹ Ressentais une profonde frustration envers son mari durant les cinq précédentes années, ce qui l'incitait à accepter plus facilement les avances d'autrui. ⊹ A des tendances névrosées et borderline. ⊹ Ne supporte pas/ou difficilement les enfants en bas âge. ⊹ Apprécie la compagnie de l'alcool et du tabac bon marché. ⊹ Est d'une grande immaturité. ⊹ Très facilement morte de jalousie en compagnie d'autres femmes. ⊹ Manque de confiance en elle-même et a souvent besoin qu'on la rassure sur son apparence. ⊹ Passe beaucoup trop de temps devant le miroir à peigner ses très longs cheveux noirs. ⊹ Femme de Felix J. Adler. ⊹ A ouvert récemment un bordel de luxe dans un vieil hôtel rénové de Whitechapel.
Avatar : Eva Green
Quartier Résidentiel : Londres
Messages : 3209
Date d'inscription : 17/09/2016

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeLun 31 Déc - 10:43

Heeeeeyyy ! coeur
Désolée du retard, avec les fêtes, c'était difficile de se concentrer comme il fallait sur ta fiche. Mais je suis contente d'avoir attendue d'avoir un peu de temps parce que j'aime beaucoup la sensibilité de ton personnage et son histoire. Ton écriture est sympa aussi, c'est agréable à lire. owh
Félicitations donc pour ta fiche et au plaisir de te retrouver dans un rp (ou sur notre discord huhu)



Félicitations, camarade !

« TE VOILA PRÊT À METTRE TA PATTE DANS LA FOURMILIÈRE ! »

Félicitations ! Vous venez d'être validé(e) sur The Anthill: A Victorian Tale ! Nous vous souhaitons un bon jeu parmi nous et nous vous conseillons d'aller consulter les liens ci-dessous. Vous pouvez désormais RP, flooder et faire de nombreuses autres choses. N'hésitez pas à faire votre fiche de liens, celle des RP's ainsi que celle du Journal Intime ! Gardez aussi un œil sur les annonces! Bienvenue parmi nous ! N'oubliez pas que vous avez à disposition un cadre de rp dans la Gestion ! Pour toutes questions, il y a la foire aux questions et suggestions ici !

N'hésitez pas à demander de l'aide l'un des membres du staff si vous en ressentez le besoin. Bon jeu sur Taavt !
©️️ plumyts 2016


If our love is tragedy,
why are you my remedy?
High dive into frozen waves where the past comes back to life. ✻ Fight fear for the selfish pain, it was worth it every time. Hold still right before we crash cause we both know how this ends. Our clock ticks 'til it breaks your glass and I drown in you again.
Revenir en haut Aller en bas
http://amolitacia.deviantart.com/
Jonathan Harrington
Jonathan Harrington

Âge : 29
Emploi : Journaliste au Daily Telegraph
Informations : Co-rédacteur en chef au Daily Telegraph, il s'est forgé un nom dans le journalisme en mettant la main sur des scoops lors de ses escapades nocturnes ⊹ Sa femme, Cecily, est morte en couche il y a six ans. Le bébé n'a pas survécu ⊹ Noble désabusé, il préfère passer ses soirées au bordel de Miss Bolton plutôt que d'assister à une soirée mondaine ⊹ Jonathan a honte de son corps depuis une chute sur une clôture lorsqu'il était enfant. Son torse est marqué à vie par l'incident ⊹ Héritera bientôt du titre et de la fortune de son père malade, et il n'en a pas franchement envie. Mais il devra assumer, sans doute... ⊹ Aime les promenades de nuit, qui l'inspirent beaucoup pour le journal ou ses idées de romans policiers. Féru de livres à énigmes ⊹ Dangereux quand il boit, et il boit beaucoup ⊹ Demi-frère d'Indianna Peters, même s'il l'ignore encore : son père lui apprendra, sur son lit de mort, qu'elle est la fille de la servante ⊹ Il s'entend très mal avec son petit frère, Edward, qui est son exact opposé ⊹ Sa fortune et son âge font de lui un parti très convoité au sein de l'aristocratie. Il n'a pas vraiment envie de se remarier, mais il sait que cet événement arrivera un jour ou l'autre.
Avatar : Max Irons
Quartier Résidentiel : The Strand
Messages : 23
Date d'inscription : 26/12/2018

Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitimeLun 31 Déc - 11:46

Super ! love
Il n'y a aucun problème, pour tout te dire je ne pensais pas que ma fiche allait être validée en 2018, je suis donc trop contente. gnon
Je vais tout de suite créer la fiche de liens de Jonathan, j'ai super hâte de commencer à RP. mwahaha


Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Giphy

maybe i've always been more comfortable in chaos
C.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Empty
MessageSujet: Re: Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington Uncurling Lifeline  ~ Jonathan Harrington Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Uncurling Lifeline ~ Jonathan Harrington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Jonathan Huberdeau
» Stupeur et tremblements [Jonathan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Londoniens :: Who are You? :: Présentations Validées-