The Sir... or the Pauper?



 
Le Deal du moment : -24%
Grosse réduction sur la TV LG OLED77CX ...
Voir le deal
3799 €

Partagez

The Sir... or the Pauper?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

The Sir... or the Pauper? Empty
MessageSujet: The Sir... or the Pauper? The Sir... or the Pauper? Icon_minitimeMar 25 Juil - 20:16

 
The Sir... Or the Pauper?

Une heure s’était écoulée depuis que la réception avait officiellement commencé, et déjà on pouvait distinguer parmi la foule, les différents groupuscules qui s’étaient formés au gré des affinités.

Au pied du piano, les sœurs Galhaghan et leurs soupirants, aussi respectueux que l’exigent les convenances, et aussi exaltés que des jeunes gens qui vivent leurs premiers émois. Un peu plus loin, la Comtesse Douairière, Lady Van Hallen s’entretenait avec sa cousine. Il était impossible d’entendre quoi que ce soit, mais il y avait fort à parier que les commérages et critiques allaient bon train.

Puis il y avait les danseurs. Nobles et fiers dans leurs costumes onéreux. Belles et gracieuses dans leurs robes d’apparat. Virevoltants au rythme des valses les plus en vogue du moment, nouant et dénouant des relations au rythme de leurs pas.

Et finalement, ceux qui faisaient tapisserie. Qu’il s’agisse de timidité ou d’ennui, ils occupaient à la fois les fauteuils et les sièges disséminés en dehors de l’espace dédié à la danse.  Et pour une fois, elle était des leurs.

Droite sur son siège de velours, la tête négligemment appuyée contre la main, Lady Hale observait la foule sans réellement la voir, le regard perdu dans le lointain. Elle avait répondu présent à l’invitation parce-qu’il le fallait. Ne disait-on pas que l’on n’existe que par ses relations ?

Mais entretenir ces fameuses relations n’avait été l’affaire que de quelques dizaines de minutes, et à présent, elle s’ennuyait. Même la magnificence de sa tenue ne suffisait pas à l’égayer. Et pourtant elle l’avait choisie avec soin. C’était une longue robe de satin ébène, brodée de doré et qui laissait nues les épaules de sa porteuse, les enveloppant uniquement d’une voilure froissée jusqu’à la moitié de ses avants-bras. La jupe fournie s’étalait vaporeusement autour de sa taille fine, grâce à une crinoline légère, et se déposait au sol, telle un nuage noir.

Elle s’était autorisée une simple parure de perles, et avait décidé de laisser libre sa chevelure, seulement retenue par deux barrettes fines et sobres. Oui, elle était à son avantage, comme toujours. Elle y veillait particulièrement. À un détail près. Son regard évasif accrocha finalement un miroir, sur le mur d’en face, et par la même occasion, son propre reflet, qui la ramena bien vite à la réalité.

Des lèvres trop rouges, des joues trop roses… Elle était semblable à toutes celles qui virevoltaient dans cette salle. Et cette certitude lui arracha, sinon une grimace, une moue réprobatrice au moins. Elle se redressa, comme s’il fallait qu’elle retrouve une certaine contenance, et finalement poussa un soupir à fendre l’âme.

- Quel ennui...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

The Sir... or the Pauper? Empty
MessageSujet: Re: The Sir... or the Pauper? The Sir... or the Pauper? Icon_minitimeJeu 27 Juil - 18:07

Les Sinister étaient en comité restreint. Voilà qui promettait d'être beau et ... pénible.
D'ordinaire, l'Assemblée se rendait dans la plupart des soirées londoniennes poussant parfois sur la périphérie également. Lorsque chacun cousin se retirait dans ses propres terres, les autres profitaient d'un court voyage pour découvrir - ou redécouvrir - celles des autres. Il faut dire qu'en une vingtaine d'années en moyenne, les jeunes garçons qu'ils avaient tous été avaient eu largement le temps d'explorer les diverses propriétaires Sinister.

Leur famille était très liée... A de rares exceptions prêts, comme dans toute famille apriori. Ceux qui étaient liés - soit une grosse majorité des membres encore en vie - respectaient, chérissaient et protégeaient les autres. Venir à plusieurs lors de mondanités était donc une habitude. Mais cette fois, Nicholas se retrouvait seul ce qui n'avait pas manqué d'étonner leur hôte. Entre Richard qui se faisait étrangement discret et distant malgré les inquiétudes répétées des autres cousins; Allister qui avait été rappelé sur son domaine; Gabriel qui devait se montrer prudent suite à l'une de ses pratiques particulières ou bien encore Carron qui se retrouvait au prise avec ses pires démons et dépendances, le jeune homme se retrouvait donc seul à devoir assister en ce lieu à la soirée à venir.

Les discussions allaient déjà bon train quand il avait pénétré dans la salle où les invités s'étaient regroupés par petit groupe. Pendant que les uns babillaient gaiement chiffons, les autres échangeaient, la mine sérieuse et grave, au sujet de politique.
Happé par ici puis par là, Nicholas parvint entre deux tentatives de mères marieuses à se faufiler à l'écart près de ceux qui se voyaient faire tapisserie. Il venait de s'appuyer avec grâce et nonchalance contre l'une des colonnades lorsque la jeune femme qui se trouvait sur une chaise faisant dos au versant de celle-ci, manifesta son ennui manifeste.

A sa réflexion, un sourire en coin apparut sur les lèvres du roux. Finalement la soirée pourrait se montrer plus intéressante que prévu même s'il devrait se montrer prudent. Cette jeune femme, il l'avait déjà vue, sur les docks, il y a peu. Bien sûr; les nobles faisaient rarement attention aux classes ouvrières. Que leur importait vraiment de savoir le nom ou d'apercevoir le visage - qu'ils pensaient à coup sûr hideux - du larbin qui évitait qu'ils ne donnent de leur personne.
Mais mieux valait se montrer prudent.

- Je ne suis pas certain que notre hôtesse apprécierait de savoir que sa compagnie vous ennuie, miss. , lui fit-il en venant se poster à son côté, Mais nous n'avons pas encore été présenté. Je suis Nicholas Sinister, pour vous servir.


Sur cette présentation, il inclina brièvement et poliment la tête en direction de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

The Sir... or the Pauper? Empty
MessageSujet: Re: The Sir... or the Pauper? The Sir... or the Pauper? Icon_minitimeMar 15 Aoû - 22:41

 
The Sir... Or the Pauper?

Les nobles faisaient rarement attention aux membres de la classe ouvrière, mais cela arrivait. Et Théodora faisait effectivement partie des quelques exceptions. hormis ce jour-là, puisqu’elle était pressée. Et le temps était tellement maussade, plus encore qu’à l’ordinaire, qu’elle ne s’était pas attardée plus que nécessaire dans le brouhaha humide des docks. De fait, elle n’avait pas été aussi attentive qu’à l’accoutumée. Pas assez en tout cas pour imprimer les traits de cet homme dans sa mémoire.

À un détail près qui, eut au moins le mérite de susciter son attention. La voix. Une voix qu’elle avait déjà entendue, forcément, tout en étant incapable de déterminer où. De fait, elle accorda à ce nouvel interlocuteur une attention toute particulière.

Théodora laissa son regard dériver vers l’homme qui se tenait à présent à ses côtés, et ses lèvres s’étirèrent en un fin sourire.

- Si vous voulez mon avis, Monsieur, Miss Hannigan ne s’en rend seulement pas compte…

Et pour cause, ladite Miss ne faisait que converser en jonglant entre les groupes de personnalités les plus en vue. Un instant, Théodora se demanda si la jeune fille n’oeuvrait pas dans le désir caché de conclure une belle alliance. Mais comment l’en blâmer ?

C’était ce que l’on enseignait aux femmes. Faire un bon mariage, obtenir une situation, et se comporter en bonne épouse… Ces considérations tirèrent une grimace à la veuve aigrie, mais cela ne dura qu’une fraction de seconde, avant que son voisin ne lui revienne en mémoire. Elle retrouva donc bien rapidement sa physionomie avenante.

- Veuillez m’excuser, je me suis perdue dans mes pensées… Souffla-t-elle en esquissant un nouveau sourire. Mais… Peut-être est-ce vous qui devriez vous excuser… Un gentleman n’est-il pas sensé se présenter lorsqu’il entame la conversation avec une inconnue ?

Il n’y avait pas à se méprendre sur cette déclaration. Rien dans le ton de la jeune-femme ne laissait entendre un quelconque mécontentement. Au contraire, s’il était attentif, Nicholas pourrait même déceler une petite pointe de malice dans le regard qu’elle posa sur lui.

Une fois qu’il se serait présenté, elle lui donnerait son identité à son tour.

- Et pour en revenir à votre remarque, il me semble que vous ne vous divertissez pas plus que moi, Monsieur.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


The Sir... or the Pauper? Empty
MessageSujet: Re: The Sir... or the Pauper? The Sir... or the Pauper? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

The Sir... or the Pauper?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Retour au XXIe siècle :: Archives :: RP Déchus-