Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892 - Page 2



 
Le Deal du moment : -22%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
Voir le deal
140 €

Partagez

Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ewen O'Hara
Ewen O'Hara

Âge : 27
Avatar : Sam Claflin
Messages : 496
Date d'inscription : 11/10/2019

Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892 Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892 - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Mar - 9:04


Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892 - Page 2 Tumblr_inline_nueg2tKXTT1qlt39u_250

Après cette situation totalement inattendue et bouleversante, Ewen ne savait plus vraiment s'il était encore vivant, ou peut-être mort, et en train de suivre Clara qui l'emmenait au Paradis. Il espérait du moins que son âme n'était pas condamnée, pour toutes les mauvaises actions qu'il avait réalisé, et pour lesquelles il s'était néanmoins repenti, plus que beaucoup d'autres.
Sur le chemin, silencieux, particulièrement calme après l'entrevue émotive qu'ils venaient de vivre, le O'Hara frôla quelques fois les doigts de sa maîtresse, encore choqué qu'elle s'y accroche, et laisse s'y enlacer les siens, sans le repousser, même pour de courts instants volés. Et elle avait répondu à son baiser, d'une façon qui laissait peu de doute, encore, sur ses désirs... Cette fois-ci, Ewen n'avait plus assez de force, ni de conscience d'esprit, pour s'y refuser, quelle que puisse être la raison de la jeune femme pour accepter ce rapprochement.
Si elle voulait tester sa loyauté pour mieux ensuite le dénoncer, alors il accepterait avec bonheur sa punition, s'il avait pu profiter de sa douceur pleinement, ce qu'il comptait bien faire, si elle lui offrait cette occasion... Son coeur semblait prêt à exploser dans sa poitrine alors qu'il s'imaginait déjà, arrivé à la demeure des Hamilton, la débarrasser de son corsage, et posséder chaque parcelle de sa peau de ses lèvres.

Lorsque la porte se referma enfin derrière eux, Ewen eut un frisson, d'excitation, indubitablement, mais aussi d'une certaine angoisse... Qu'attendait une femme comme Clara d'un domestique ? Quel genre de caresses ?
Le O'Hara avait été sans expérience pendant si longtemps qu'il commençait à douter de ses propres capacités devant le challenge... Il craignait de décevoir la demoiselle, alors qu'il n'avait semblé faire que cela jusque là. Mais maintenant, l'enjeu paraissait plus important, presque vital, comme si lui plaire était devenu sa seule préoccupation, le seul but de son existence.
Il n'arrivait plus désormais à quitter ses yeux d'elle, et à questionner encore sa chance, avec un certain ahurissement.
Lorsqu'elle lui ordonna de quitter sa chemise, l'irlandais s'exécuta avec la même stupeur obéissante, découvrant son torse parfaitement taillé par l'exercice manuel, et propre de la nouvelle hygiène que lui apportait son poste dans la maison. Sa gorge était nouée par l'émotion et l'anticipation, encore incrédule, de la pente glissante sur laquelle ce jeu les menait...
Il poussa juste un grognement, en esquissant un geste que son déshabillage lui empêchait de mener à bien, pour essayer de retenir la jeune femme, alors qu'elle tombait, presque symboliquement, dans les escaliers, rassuré de la voir en rire avec légèreté.

Il lui sourit avec amusement et interrogation toujours, craignant le moment où probablement, elle allait lui révéler que ses oeillades, ses touchers, n'étaient qu'une mise en scène, ou un réflexe de survie irréfléchi, après leurs bouleversements.
Mais au lieu de cela, alors qu'elle aurait pu le gronder de son manque d'attention, le sommer de l'aider à se relever, elle resta ainsi étendue lascivement sur les marches, relevant ses jupons pour découvrir ses jambes tentatrices. Ewen s'approcha, ébloui, s'agenouillant à son tour sur les marches devant elle, s'emparant d'un de ses mollets pour y déposer un baiser, guettant, en levant les yeux, la réaction de la brune, qui visiblement le laissait faire, avec le même ravissement - ou du moins c'est ce qu'il voulait croire.

    - Tout va bien ? Souffla-t-il, dans un murmure, réellement inquiet. Il ne savait pas vraiment s'il posait la question pour savoir si elle ne s'était pas blessée dans sa chute, ou pour s'assurait qu'elle voulait qu'il continue son ascension vers ses cuisses, dont ses mains s'emparait déjà, alors qu'il remontait sur elle. Laissez-moi vous ram'nez à vot'chambre... Suggera-t-il, en la prenant fermement par la taille, pour la soulever dans ses bras, sans beaucoup d'effort.


En grimpant les dernières marches, avec son précieux colis, Ewen enfouit sa tête dans son cou, goûtant à la chaire douce de sa gorge, et à l'odeur de ses cheveux soyeux. Il n'avait jamais eu de femme qui soit si tendre au toucher, si attirante, si parfaitement conçue pour être adorée - de lui sans doute, en tout cas. Il la laissa s'accrocher à ses épaules nues, frémissant sous ses doigts, peu habitué à ce genre de sensation, sa peau étant plus à même de recevoir des coups, par le passé, que des attentions gentilles et féminines.
Incapable de s'en détacher, Ewen pesa sur elle en la déposant sur son lit, ses hanches trouvant instinctivement leur place contre les siennes, pressant de désir. Presque haletant, l'irlandais s'attaque à l'habit de Clara, tachant tant bien que mal de l'en dévêtir le plus rapidement possible, incapable de maitriser plus longtemps son envie d'elle.
Après un ensemble de mouvements désorganisés, de baisers, de caresses, de tissus dont ils se débarrassaient mutuellement avec maladresse, mais impatience, Ewen se retrouva brusquement en elle, avec la violence de cette passion qu'il devait désormais assouvir, après l'avoir trop déniée. Elle n'était plus vierge, bien entendu, et il n'avait donc aucune raison de lui faire vraiment mal, s'il avait craint un instant cette éventualité.

Perdu dans son plaisir, le O'Hara resta néanmoins conscient de celui de la jeune femme, que ses coups de reins vigoureux satisfaisaient visiblement, puisqu'elle y répondait, en s'adaptant à son rythme, en recherchant elle aussi son corps avec délice. Il avait trop besoin de cette étreinte, de la posséder, la sentir contre lui, pour songer à changer de position, tandis qu'il l'entrainait de plus en plus loin dans la jouissance, jusqu'à ce qu'il réalise qu'il ne pourrait plus tenir la cadence sans atteindre lui même le point critique.
Averti comme beaucoup d'homme de la rue que ce genre de pratique pouvait mener à des conséquences embarrassantes quelques mois plus tard, et ayant pour toutes ses précédentes expériences usé de prudence en ce domaine, Ewen songea un instant à se retirer, mais les bras de la brune le retenaient, le réclamaient...

    - M'dame Hamilton... Il faut pas... Supplia-t-il presque, incapable de lui résister, alors qu'elle l'attirait encore et encore. Clara...




Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892 - Page 2 Tumblr_mfhp7jn8Z01qgsvv8o3_500
Revenir en haut Aller en bas

Fire of memories - Clara & Ewen - Sept 1892

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Rues de Londres :: Lambeth :: Les Rues-