AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Journal d'une fille des rues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Journal d'une fille des rues Mer 14 Juin - 11:18

(Les fautes d’orthographe sont laissée intentionnellement. Jenny n'ayant pas reçu de réel éducation, il va de soi qu'elle ai des difficultés pour l'instant à écrire correctement)




Fergus m'a doné de quoi gribouillé mes idee... Sa tfera du bien de poser tes penser quil m'a sorti, pourquoi pa. je sais pas trop quoi raconter pour comencer, jvai coller la une chansson qu'un mecton de la tribu ma ecris quand je sui aller grailler avec lui, je compren pa tout ce quil y a ecrit mais sa fais toujours plaisir.

-----------------------------------------------------------

Jenny jamais ne fut une demoiselle du monde
En elle souffle un vent de fronde
Mais elle est si agile pour du micmac
Qu'on se demande tous d'où elle débarque
 
Jenny jamais ne fut une jeune fille délicate
Ses vols sont vif et cris à foison
Mais avec les nobles elle est si adroite
Les tourmenter c'est sa passion
 
Comme elle aime souvent à dire
Oublie le passé, laisse l'instant te sourire
Vaincra son audace sous la menace
Insolente est sa chance, elle est ta providence
 
Jenny jamais n'eu le moindre sous en poche
On dit qu'elle vit dans une taverne
Mais gare aux mots acérées qu'elle décoche
Meurtrière comme une wyverne
 
Jenny jamais ne fus une jeune fille délicieuse
Ses yeux foudroient les plus affectueux
Avec les hommes elle est si inspirée
Qu'elle préfère en bateau les mener
 
Comme elle aime souvent à dire
Oublie le passé, laisse l'instant te sourire
Vaincra son audace sous la menace
Insolente est sa chance elle est ta providence

plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Journal d'une fille des rues Ven 30 Juin - 19:38





L'existensse d'un démunie, le vol, la rue... c'nest pas un jeu. Cest à l'échelle d'une vie.

Chaque vie jamais vécue, juste la en fasse de vous, c'est toujours la meme.
Lorsque vous, les bourges, etes au chaud, peu importe coment vous vous sentez confiants, vous navai aucune idée de qui va mourir ! Vous n'savez pas qui sont les enfant qui vont crier et pleurer ! Combien de cœurs sont brisés ? Combien de vie brisées ?

Vous appelez sa une vie ? Ce ptit jeu ? C'nest pas une vie mais une guerre ! J'ai participé a une plus grande guerre que tout ce que vous n'vivrez jamais. J'ai fais des choses pires que ce que vous pourriez imaginer. Et quand j'ferme les yeux... j'entend plus de cris que quiconque pourrait en compter !
Et vous savez c'que vous faites de toute cette souffrance ? Dois-je vous dire ce que vous en faites ? Vous vous y accrochai jusqu'à vous bruler les mains, et vous vous dites "Personne d'autre n'aura jamais à vivre ainsi ! Personne d'autre n'aura à ressentir cette souffrance ! Pas tant que je serais la !"
plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Journal d'une fille des rues Ven 7 Juil - 20:40






Jsui né sur un champ de bataille. J'ai été bercée par des cous dfeu, des pleurs et des cri. Chaque jours, on me chaissait comme un chien d'un taudis ha un autre. Chaque matin, je me reveillés pour découvrir la solitude à mes cautés. Alors, je fikssais le soleil levant en priant de l'voir se coucher.

Les londoniens ont détournais les yeux. Mais un jour, il est arrivé. Mon héros... Fergus. Il m'a sauver de cet enfer.
Jsuis devenu une voleuse, cachée, épiant tout à distansse. Enfin je pouvais voir la guerre de l'extairieur, et plus de l'intérieur. Une sorte... d'observatrice. J'ai pu voir la brutalité, la stupidité de l'Etre Humain à travers les habitants de Londres.

J'ai r'joint la Tribu pour me venger du monde. Mais ce faisant, jme sui déshonoré ? En me vendant corps et âme au vol, j'sui devenu un chien des rue ? Fergus m'dit que jsuis différente, sauvage, solitaire. Que je n'suis pas un chien, que jsuis un loup. Pour lui, cest des animaux noble, pas comme les chiens.

plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Journal d'une fille des rues Lun 21 Aoû - 11:43






Depuis le temps que j'ai plu rien écrit dans ce cadeau de Fergus... Faut dire que javais de quoi faire depuis ltemp
Des gonz dla Tribu m'on aider a maprendre l'écriture, cétait pas chose simple pour eu. Pour pas me fair arnaquer quil m'on dit, mais je sui pas encore des plus douer je crois. Faudra ce contenter de sa pour le momant.

Mais bref. Je voulait mettre a l'ecris un truc. Ma priere a moi qui me trote dans la tete depuis toujours. Peut etre qu'on me sortait cet histoire quand j'était encore plus jeune, Fergus m'assure que sa viens pas de lui. Jaime bien me la reciter pour pas perdre lesprit.
Sa me semble con de l'écrire mais si j'atteint l'age de la voyante du cirque et que je perd la memoire, sa sera pas perdu. Donc... je me lanse.





Combien de seconde dans l'éterniter ? Et la petite fille dit : "Il ya cette montagne de diamand pur. Sa prend une heure pour l'escalader, et une heure pour le contourner. Tout les cent ans, un petit oiseau vien et aiguise son bec sur la montagne de diamand. Et lorsque la montagne entiere est ciseler au loin, la premiere seconde d'eterniter aura passer !"
Vous devez penser que c'est sacrement long. Personnelement, je pense que c'est un sacrer oiseau.

plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Journal d'une fille des rues Lun 11 Sep - 21:45





L'aut'jour, une bonne femme m'a donner une piece sans que jdemande quoi que ce soit et ma demander si cétait pas trop dur la vie dehors, comme si jenviais les autres gosses...
Comme si jdevais me plaindre de pas etre dans la norme des beaux gens.
Cette bonne femme parlait comme une vraie reine du cercle. Les gens dans son genre : blancs, minces et privilegié, ils dessinent un joli cercle bien propre. Tous ceux qui sont a l'interieur du cercle sont normaux, tous ceux qui sont en dehors du cercle doivent être battus, cassés et reconstruits pour pouvoir etre ramené dans le cercle. Si ça marche pas, on les place dans des institutions, ou pire on les plaint.

Mais fait pas etre desolé pour moi. Pourquoi etre désolé pour quelqu'un qui se retrouve dispensé des usages de politesse et autres betise qui sont totalement hypocrites, sans aucun sens, donc dégradantes ? Au moins, jai pas à faire semblant de mintéresser a leur mal de dos, ni à leur douleur aux dent, ni aux démangeaisons de leur grand-mère. Qu'ils imaginent le bonheur que ce serait de vivre libéré du poids de toutes les conventions sociales.

A leur place, j'aurais pas pitié d'une fillette à la rue, je l'envierai.
plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 279
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Journal d'une fille des rues Lun 18 Sep - 9:30





Pourquoi sommes nous encore sur Terre ? Juste pour souffrir? Chaque nuit, je peux sentir mes jambes et mes bras... Jusqu'au bout des doigts ...
L'innocence que j'ai perdu... Les camarades que j'ai perdu... Des pertes qui n'arrêteront pas de me blesser, comme si ils étaient tous en moi. On le sens en chacun de nous, n'est-ce pas?

Mais je suis membre de la Tribu. Un groupe au-dessus de tous... Même de Londres. Je n'y suis pas un parasite, alimentant le pouvoir des beaux gens.
Nous nous somme relevé, croissant au fil du temps, dévalisant sur notre chemin, devenant de plus en plus grand. Qui sait à quel point maintenant?
Je vais me redonner mon passé, retirer tout ce que j'ai perdu. Et je ne me reposerai pas avant d'être entière.

plumyts 2016


Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Journal d'une fille des rues

Revenir en haut Aller en bas

Journal d'une fille des rues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le journal d'une fille sensible qu'est Sibelle
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Journal d'Alicia Sunnart, les aventures d'une fille d'Apollon
» Cher Journal, aujourd'hui, j'ai vu une fille ...
» Journal de Shannon O'Ryan-T'Siola

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Londoniens :: Vie en Société :: Journaux Intimes-