Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

A meet between vagrants [Lydess & Jenny ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Emploi : Aucune d'officielle
Avatar : Maisie Williams
Messages : 214
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] Jeu 6 Juil - 18:37



A meet between vagrants

« LE VOLEUR DE CONFITURE SE LÈCHE LES DOIGTS»

De la confiture bien fraîche ! C'était apaisant pour la gorge, et plaisant pour la langue que d'avoir autant de goût sucré. Il est certain que la logeuse de roulotte connaissait les bon endroit pour obtenir de tel produit d'une qualité certaine.
Remarquez, un rien peux se transformer en miracle lorsqu'on a que les nuages comme toit, et le cas étais proche à l'heure actuelle.
Tatant du bout des doigts les tartines, Jenny apprécia un pain qui était enfin moelleux. Rapprochant la mie de son museau,  elle renifla pour se rendre compte du plaisir de la qualité qu'elle allais avaler. Elle en fît de même avec le pot de confiture qui était aussi frais que le fruits confit réduit en bouilli à l'intérieur, l'odeur de fraise monta direct et augmenta l'envie de manger.
Avec autant de fougue qu'un enfant jouant au cerceaux, elle plongea la cuillère dans le pot pour étaler la pâte sur la tartine et posa le récipient sur la table sans même le proposer à l'adulte responsable de son bonheur. Résistant malgré tout à passer des coups de langue sur le pain, elle le plia en deux pour en occire un gros bout à coup de dent.

Après avoir avalée deux gros morceaux à la hâte, salivant et sautillant presque sur place sous l'effet de la joie, elle déposa le restant de pain pour agripper la tasse qu'elle se porta aux lèvre qu'elle brûla presque instantanément, calmant pour ainsi dire ses ardeurs.
Tenant la tasse dont quelques gouttes s'était échappées, elle la garde en face d'elle, bien entre ses deux mains,  maintenant que sa faim s'était en grande partie assouvis. L'odeur de café monta à son tour pour extirper l'odeur de fraise. La tasse grimpa à son tour pour se rapprocher de la langue qui en aspira quelque peu avec davantage de prudence. Les effets se faisait déjà sentir, le cœur battant et éveilla pleinement les sens du cerveau.

-J'ai des herbes qui pourraient t'apaiser si jamais tu t'sens comme ça proposa la femme à la roulotte au cas où autant de nourriture pourrait perturber le jeune estomac.

-Nan, j'ai d'jà vu comment certain prenaient de l'herbe dans leur tabac, j'préfère pas tenter c'merdeu d'diable.

La fin de la tartine disparut en en à peine un ou deux coup de dent, toujours bien assise au fond de ce fauteuil aux coussins bien rembourré pour la clientèle. Ce n'était décidément pas une mauvaise bougre, cette femme de cirque. Le café aidant à son image, cela va sans dire. Même sans la moindre connaissance, Jenny devait reconnaître que ce n'était pas de la production sous-exploité par des hommes saouls aux mains crasseuse, et devait se mordre la chique pour admettre enfin une qualité à cette amie des autruches.
La tasse se vida avec le plus grand plaisir et chaque gouttes fut savourée pour éveiller l'esprit, faire gonfler le pain se trouvant dans le ventre et rendre de meilleure humeur la gamine. Et voila qu'en posant la dite tasse, un paquet de carte se baladait à un mètre de la jeune paire d'yeux.

Un mélange de la part de Lydess se fît,  un peu trop vif pour  une cambrioleuse en haillon qui digérait. L'adulte en déposa une sur la table dont la signification était bien trop obscure pour être comprise. Mis à part être utilisé pour y déposer des verres sans salir une table, Jenny ne s'en servirait pour grand chose si le paquet lui appartenait.

-C'quoi ton truc ? C'est pratique pour voler la bourse aux gens en restant sur son cul ?

- Au fait. Quel est ton nom ? demanda-t-elle en ignorant quoi la question.

-... J'suis Jenny, la protégée de Fergus. Et toi ? Que j'arrête de vouloir enfin t'appeler M'dame Popotin.

© plumyts 2016

_________________
Si vous êtes impliqués dans ma douleur, et que vous n'êtes pas effrayés, alors vous ne comprenez rien.
Pour votre bien, comprenez ceci : je suis Jenny. Je viens vous voler et jamais, jamais, je ne m'arrêterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo
Emploi : Diseuse de bonne aventure
Avatar : Georgina Reilly
Messages : 100
Date d'inscription : 25/11/2016

MessageSujet: Re: A meet between vagrants [Lydess & Jenny ] Lun 17 Juil - 22:06



A meet between vagrants

« LA DISEUSE DE BONNE AVENTURE SE NOIE. »



Les yeux fermés, il n'en fallait pas davantage à Lydess pour profiter de la chaleur du café qui coulait dans sa gorge, qui profitait de chaque seconde s'écoulant pour faire preuve de son existence alors que très doucement, le délice prenait place C'était un bon petit déjeuner comme on en faisait rarement, avec tout ce qu'il fallait de bien bon pour commencer la journée, du café avant tout bien entendu, le reste n'était que bonus. Il lui arrivait parfois de repenser à l'époque sombre où elle n'avait connu ce breuvage du divin Seigneur Cornu, abreuvé de la spiritualité de la Déesse lunaire. Elle percevait cette découverte comme un baume divin sur son esprit confu et trop souvent peu canalisable. Mais une fois que la caféïne rejoignait les cellules de son sang, mêlant le noir et le rouge, tout allait au final pour le mieux, et ce fut d'une oreille distraite que la voyante écouta la petite demoiselle discourait sur le tabac que les idiots bourrus de la Tribu mettaient où bon leur sembler mais surtout dans leurs feuilles à rouler. Lydess n'en avait jamais vu l'intérêt. La fumée était bonne pour purifier les esprits, les corps, les pièces et les objets, mais ainsi se purifier l'intérieur du corps, il y avait bien mieux à faire, comme boire du café par exemple. On en revient toujours à cette petite graine magique qu'importe le chemin que l'on puisse prendre.

Quand la question vint à fuser dans la roulotte, à savoir ce qu'était ce "truc" et si cela aidait à ne pas bouger son cul de sa chaise pour voler quelque chose, Lydess eut un petit rire. Oh, cela manquerait tellement de sel, d'épice et d'excitation dans la vie si l'on n'avait plus besoin de se lever pour rien. Il n'y avait au final rien de mieux que de pouvoir observer les merveilles d'un long travail qui a mis à rude épreuve le corps et l'esprit. Regarder ses bottes de grain, alors qu'elle était assise à cette table, lui mettait bien plus de baume au coeur en repensant à ce pauvre marin entourloupé que si elle avait juste eu besoin de tirer ses cartes de Belline. Avec un petit sourire, elle avait donc demandé en retour le nom de l'adolescente. Le retour de flamme ne se fit pas attendre et même si elle écarquilla les sourcils de surprise en entendant son charmant surnom, la diseuse de bonne aventure ne put s'empêcher d'avoir un grand éclat de rire, des plus sincères et des plus honnêtes.

- Voilà la première fois qu'on m'nomme ainsi ! Je me s'rai crue me sentir plus insultée qu'ça. Mais sinon, heureuse de te rencontrer Jenny, tu peux m'appeler Lydess !

Se calmant dans son accès de rire, elle prit ses cartes, les mélangea un peu et les remit dans leur petite boite avant de les glisser au bout de la table pour que cela ne les gêne pas. A quoi, on l'ignore, mais c'était toujours intéressant de savoir qu'aucun geste brusque ne pourrait faire tomber le gagne-pain de la demoiselle. Prenant un petit bâtonnet de lavande séché, Mme Popotin se chargea d'allumer une bougie la table et alluma le bâton de plante, afin d'en dégager une odeur qui n'était pas désagréable. Regardant la gamine, Lydess reprit un sourire maternel -bien qu'elles n'aient plus que dix ans d'écart.

- En ce qui concerne les cartes, ça m'aide surtout à donner des indices sur l'avenir, des conseils à ceux en perdition sur leur destin. Mais ça ne me sert à rien pour voler, malheureusement. Mais bon, si je ne bougeais pas mon cul, comme tu dis, pour aller voler mon café, peut-être que je serai encore plus Madame Popotin que je ne le suis déjà, n'est-ce pas ! Alors soit contente ! Peut-être que toi aussi, tu deviendrais une Miss Popotin si tu n'avais pas à te lever tous les jours pour voler les poches !

Ne croyez pas qu'elle eut dit ça avec méchanceté, bien au contraire. C'était avec un demi-sentiment de confidence maternelle et de gentillesse féminine que ses mots étaient sorties de sa bouche à la vitesse de... non, à une vitesse humaine. Puis s'étendant dans sa chaise, elle posa son bâton de lavande sur une petite assiette et sourit encore une fois, plus sérieusement.

- Petite protégée de Fergus hein, ça nous fait un point commun. Perso, je suis un peu sa grande soeur de coeur. La maman de substitution un peu chiante qui vient le voir pour lui demander s'il a bien mangé ses épinards. La preuve, tu as vu comme il est gaillard.

Elle fit un clin d'oeil à Jenny et éclata un nouveau d'un grand rire. Seigneur, pouvait-elle être aussi irrévérente avec une aussi jeune femme ? Oh, rions un peu, cela soignait tous les questionnements.

© plumyts 2016 - 770 mots


_________________

SASSY ☼ WITCH


«The winter is coming to an end | And yet we eat, and stay warm | In the chilled winter months. | We are grateful for our good fortune, | And for the food before us.» wiccan way © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A meet between vagrants [Lydess & Jenny ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Anthill : A Victorian Tale :: Les Rues de Londres :: La Tamise :: Le Port-